LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Drapeau britannique après la pluie et le Brexit, 24 juin 2016

L'Europe après le Brexit

59 min
À retrouver dans l'émission

Suite au référendum du 23 juin, la décision de la Grande Bretagne de quitter l'Union Européenne l'a emporté. C'est un nouveau défi pour les Européens confrontés à différentes crises.

Drapeau britannique après la pluie et le Brexit, 24 juin 2016
Drapeau britannique après la pluie et le Brexit, 24 juin 2016 Crédits : Reinhard Krause / Reuters - Reuters

Autour de Christine Ockrent :

D. Cohn-Bendit et R. Frank ; E. Chol et P. Lamy, en direct, samedi 25 juin 2016
D. Cohn-Bendit et R. Frank ; E. Chol et P. Lamy, en direct, samedi 25 juin 2016 Crédits : M. Moneghetti - Radio France

- Daniel Cohn-Bendit, ancien député européen, chroniqueur dans la matinale sur Europe 1. Il a récemment publié Et si on arrêtait les conneries ? : plaidoyer pour une révolution politique avec Hervé Algalarrondo (Fayard, 2016) et en 2015, Que faire ? : petit traité d'imagination politique à l'usage des Européens alerte (Fayard).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

- Pascal Lamy, Président d'honneur de Notre Europe - Institut Jacques Delors, ancien Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de septembre 2005 à septembre 2013 et Quand la France s'éveillera (O. Jacob, 2016).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

- Robert Frank, historien, professeur émérite à Paris I, co-créateur de l’unité mixte de recherche IRICE (Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe). Il a dirigé Pour l'histoire des relations internationales (PUF 2012). Il a dirigé aussi avec Catherine Horel, Monde(s) : histoire, espaces, relations, n° 9 "1914-1918 hors d'Europe : mobilisations et interprétations" (PUR 2016).

C. Ockrent ; Brexit/Reuters, 24.6.2016 ; Pour l'Histoire des Relations Internat.
C. Ockrent ; Brexit/Reuters, 24.6.2016 ; Pour l'Histoire des Relations Internat. Crédits : M. Moneghetti ; R. Krause/Reuters ; R. Frank/PUF

- au téléphone depuis Londres, Charles Grant, Directeur du Centre for European Reform (CER) à Londres

et au téléphone, Raphaël Glucksmann, écrivain et documentariste, il a publié Génération gueule de bois : manuel de lutte contre les réacs (Allary, 2015).

Les ouvrages de P. Lamy, D. Cohn-Bendit et R. Glucksmann
Les ouvrages de P. Lamy, D. Cohn-Bendit et R. Glucksmann Crédits : O. Jacob ; Fayard, Allary Editions

La chronique d'Eric Chol de Courrier International

Après les Britanniques, les Danois seront-ils tentés d'organiser un référendum ?

Le vote du Brexit a donné des ailes au parti du peuple danois, dont le président a demandé un référendum pour une négociation sur une « appartenance light » à l’Union européenne. Le quotidien Jyllands-Posten revient sur ce concept d’appartenance light, fondée sur l’idée que la Grande Bretagne essayera d’aller dans cette direction. Le journal explique que selon le parti du peuple danois, une troisième voie pour la coopération européenne serait possible. Une voie où, le Danemark – aurait le droit de n’être ni complètement dedans, ni complètement dehors, mais quelque part au milieu. Un lieu ou l’autodétermination serait plus grande, « sans toucher aux gains de la coopération.»

Le journaliste danois explique toutefois que le gouvernement n’acceptera pas d’organiser ce référendum malgré la pression qui risque de s’accentuer.

Même impression de la part du quotidien Berlingske qui, estime lui aussi que le parti du peuple danois va rechercher une solution britannique pour le Danemark. Mais le journal rétorque : « Il n’y en a pas besoin. Un petit pays tire encore plus d’avantages de la coopération européenne qu’une grande puissance comme la Grande Bretagne ».

Et aux Pays-Bas, la probabilité du Nexit ?

Voilà ce qu’a twitté, vendredi 24 juin, Geert Wilders, le chef du Parti pour la liberté “Hourra pour les Britanniques ! Maintenant c’est à nous. Il est temps d’organiser un référendum aux Pays-Bas !”. Pour ce populiste, qui n’est qui n’est pas au pouvoir mais en tête dans les sondages – le vote pro-Brexit est un encouragement pour tenter de faire sortir les Pays-Bas de l’UE.

Pourtant, cette vision n’est pas partagée dans la presse néerlandaise. Un chroniqueur de l’hebdomadaire Vrij Nederland a le sentiment qu'en votant le Brexit, les Britanniques ont "érigé un nouveau mur, et que l'Europe a coupé un morceau d'elle-même". Et il s’interroge : "Le Brexit, est-ce l'enfant de 1989 ? La monnaie unique et toute l'UE sont-elles les conséquences d'un enthousiasme exagéré suite à la chute du Mur? Aurions-nous dû se contenter de la CEE?"? Des doutes qui traversent l’ensemble de la population, puisque 54 % des Néerlandais aimeraient s’exprimer par voie référendaire sur un “Nexit”.

Espagne : inquiétude avant l’élection,

Dans son éditorial, le directeur du journal en ligne El Espagnol soupèse les conséquences que pourrait avoir la décision du Royaume-Uni de quitter l’Europe sur le retour aux urnes des Espagnols le 26 juin.

Pour lui, le vote britannique constitue un retour en arrière : « C’est comme si les aiguilles de la montre de l’histoire tournaient à l’envers”, écrit-il. Le problème, poursuit-il, c’est que « Ce dénouement rend vraisemblable un monde très différent à celui d’aujourd’hui et facilite n’importe quel projet de rupture. Mais il peut aussi provoquer une recherche de refuge. Mariano Rajoy a peut-être enfin trouvé la peur dont il a besoin pour servir ses intérêts. Et au meilleur moment. En clair, pronostique le journaliste, le chef du gouvernement espagnol peut tirer profit de cette peur du vide alimentée par le Brexit.

Intervenants
  • homme politique
  • ancien directeur de l’OMC et président du Forum de Paris pour la Paix
  • historien, professeur émérite à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......