LE DIRECT
Joie des démocrates de Brooklyn, primaires californiennes, 7.06.16

Présidentielles américaines : le vrai duel commence

59 min
À retrouver dans l'émission

La ronde des Primaires américaines s'achève. Le roi de la télé-réalité, Donald Trump s'est qualifié, ainsi qu'Hillary Clinton, accusée d'avoir fait une mauvaise campagne, tandis que son challenger démocrate, Bernie Sanders, s'accroche jusqu'au bout. Mais le vrai duel commence et il sera sanglant.

Joie des démocrates de Brooklyn, primaires californiennes, 7.06.16
Joie des démocrates de Brooklyn, primaires californiennes, 7.06.16 Crédits : Shannon Stapleton / REUTERS - Reuters

Autour de Christine Ockrent :

Pap Ndiaye, professeur à Sciences Po Paris et directeur du département d’histoire. Il a notamment publié Histoire de Chicago avec Andrew Diamond (Fayard, 2013).

Mark Lilla, professeur en humanités à l'Université Columbia, il contribue régulièrement à la New York Review of Books. Il a notamment publié The Stillborn God: Religion, Politics, and the Modern West (2007).

Jean-Eric Branaa, politologue, maître de conférences à l'université de Paris II Assas (Sorbonne Universités). Il a notamment publié Hillary, une présidente des Etats-Unis (Editions Eyrolles, 2015) et Qui veut la peau du Parti républicain? L'incroyable Donald Trump, (Editions de Passy 2016).

Et au téléphone depuis New York, Donald Greene, Professeur en Sciences Politiques à l'Université Columbia (traduction simultanée).

La chronique d'Eric Chol de Courrier International

La nomination quasi certaine de Donald Trumà à l’investiture républicaine fait couler beaucoup d’encre aux Etats-Unis. Certains se demandent même si Donald Trump n’est pas un fasciste. C'est la question que Robert Kagan, chercheur à la Brooking Institution a posé dans une tribune parue dans le Washington Post et qui a fait beaucoup de remous aux Etats Unis.

Pour en savoir plus, le New-York Times est allé interroger l’historien Robert Paxton. Le célèbre universitaire américain  explique que les messages sur le déclin de l’Amérique ou sur le thème du « eux contre nous », à propos des étrangers et des migrants, font bien écho à l’Europe des années 30. Pour autant, précise Robert Paxton, Trump n’a pas créé de mouvement de jeunesse violent et en uniformes. De même alors que les fascistes veulent un contrôle fort de l’Etat, lui souhaite se débarrasser de l’Etat et prône la dérégulation. Donc des similitudes, mais beaucoup de différences. Surtout, le journal prévient :

« ce débat sur la terminologue risque de passer sous silence la gravité des conditions qui ont permis l’essor de Donald Trump ou de ses homologues en Europe ».

The Washington Post, Robert Kagan, "This is how fascism comes to America", 17 mai 2016

New York Times, Peter, Baker, "Rise of Donald Trump Tracks Growing Debate Over Global Fascism", 29 mai 2016

Courrier International, Primaires George Clooney : "Donald Trump est un fasciste xenophobe", 4 mars 2016, repris dans _The Guardian

Pour prolonger :

Hillary, Une présidente des Etats-Unis ?
Hillary, Une présidente des Etats-Unis ? Crédits : J-E. Branaa / Eyrolles
 Qui veut la peau du Parti républicain? L'incroyable Donald Trump
Qui veut la peau du Parti républicain? L'incroyable Donald Trump Crédits : J-E. Branaa / Ed. de Passy
Histoire de Chicago
Histoire de Chicago Crédits : P. Ndiaye & A. Diamond / Fayard
Intervenants
  • historien des idées, essayiste, enseignant à l'Université Columbia de New York
  • maître de conférences à l’Université de Paris II Assas (Panthéon-Assas), spécialiste de la politique et de la société américaine
  • Universitaire, spécialiste de l'histoire des Etats-Unis
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......