LE DIRECT
Donald Trump marche le long de la Maison Blanche, escorté par les forces de sécurité, le 1er juin 2020

Trump face aux convulsions raciales

59 min
À retrouver dans l'émission

À quelques mois des élections présidentielles, comment le président américain gère-t-il la plus grave crise sociale de son mandat ?

Donald Trump marche le long de la Maison Blanche, escorté par les forces de sécurité, le 1er juin 2020
Donald Trump marche le long de la Maison Blanche, escorté par les forces de sécurité, le 1er juin 2020 Crédits : Brendan Smialowski - AFP

« I can’t breathe ! » J’étouffe ! Les derniers mots de George Floyd asphyxié par un policier blanc le 25 mai dernier à Minneapolis, ces derniers mots servent depuis de ralliement à une immense vague d’indignation qui déferle aux Etats Unis et qui trouve un large écho jusqu’en France et en Europe. 

Soutiens évangéliques

Indignation vis-à-vis des violences et des injustices dont les Noirs américains et d’autres minorités sont victimes, indignation vis à vis de l’impunité dont bénéficient le plus souvent les policiers américains, indignation à l’égard d’un président qui veut incarner la loi et l’ordre et qui, sans manifester la moindre empathie, sans jamais en appeler à l’unité nationale, creuse davantage encore les divisions au sein de son pays dans l’espoir de remporter ainsi sa réélection. 

Voilà Trump une bible à la main qui cherche à consolider ses soutiens évangéliques, voilà Trump qui menace de déployer l’armée fédérale pour mater la contestation au risque d’être contredit, et même dénoncé par son ministre de la défense et l’élite militaire du pays. Aujourd’hui, le mouvement s’apaise mais ne faiblit pas, un mouvement multiracial, et pas seulement afro-américain, dans une Amérique meurtrie par la Covid-19 qui continue de tuer et de miner l’économie. 

Est-ce un signe de vitalité démocratique ou au contraire le spasme d’une société bloquée ? La colère noire d’aujourd’hui s’inscrit-elle dans la continuité d’une histoire américaine flétrie par le racisme ou évolue-t-elle sous l’effet de la pandémie et de la crise économique ? 

Quel impact sur une campagne présidentielle plus ou moins confinée, sur la tactique des républicains embrigadés derrière Donald Trump et sur les chances de Joe Biden, le candidat démocrate ? Le président américain cherche à détourner l’attention par un activisme brouillon sur le plan international : quelles conséquences pour l’Europe ?

Avec Pap N’Diaye, historien et professeur des universités à Sciences Po Paris, spécialiste des États-Unis, Denis Lacorne, politiste, spécialiste de l’histoire politique des États-Unis, directeur de recherche au Centre de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po. Auteur notamment de « Tous milliardaires ! Le rêve française de la Sillicon Valley » (Fayard, 2019) et « La frontière de la tolérance » (Gallimard, 2016), Pierre-André Chiappori, professeur en économie à l’Université de Columbia, titulaire de la chaire E. Rowan and Barbara Steinschneider et Sarah Rozenblum, chercheuse en santé publique et sciences politiques à l’Université du Michigan.

Intervenants
  • Historien, spécialiste de l'histoire des États-Unis
  • politiste, directeur de recherche au Centre de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po. Auteur notamment de Les Frontières de la tolérance, Gallimard, 2016.
  • Professeur d’Economie à la Columbia University, titulaire de la chaire E. Rowan and Barbara Steinschneider, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
  • chercheuse française en santé publique et sciences politiques de l'Université du Michigan
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......