LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les cow-boys

58 min
À retrouver dans l'émission

Réalisation Jean-Matthieu Zahnd

les cow boys
les cow boys Crédits : Radio France

Le téléphone a sonné. Plusieurs fois. On disait qu’il y avait un type en ville avec un lézard d’un mètre de long ou plus encore… et ça n’avait pas l’air d’un canular.

Même s’il n’est pas interdit de promener ce genre de bestiole en laisse, la population commençait à s’inquiéter. Alors le shérif a voulu voir lui-même, et la situation s’est compliquée. Présentation du Monde

Retrouvez en kiosque le texte intégral de la nouvelle Les cow-boys de Marcus Malte avec des illustrations de André Juillard

Bio biblio Marcus Malte

Né en 1967 à La Seyne-sur-Mer où il continue de vivre en famille, Marcus Malte rêve d’abord d’être footballeur, mais un accident l’oblige à changer d’orientation. Dès lors, ce passionné de cinéma devient projectionniste, s’oriente également vers les musiques, rock, jazz et variétés. Il joue essentiellement des claviers. A la fin des années 1990, il commence à écrire des livres pour enfants (Cent jours avec Antoine et Toine), des nouvelles dans des collectifs, des romans comme Le Doigt d’Horace en 1996, Le Lac des singes en 1997, ou Carnage, constellation en 1998, tous les trois au « Fleuve noir », réédités en « Folio ». C’est aux éditions Zulma qu’il se fait connaître avec La Part des chiens (prix Polar dans la ville, en 2004) et surtout Garden of Love, son neuvième roman, qui obtient une brassée de récompenses comme le Grand Prix Paul Féval de la SGDL en 2007 ou celui des lectrices de Elle en 2008. Ce roman très noir met en scène un flic alcoolique qui reçoit dans sa boîte aux lettres un manuscrit étrange relatant sa propre vie. A partir de cette idée manipulatrice, Marcus Malte crée une fiction vertigineuse et diabolique. Son goût pour les personnages ambigus, son écriture poétique et musicale se retrouvent en 2011, quand paraissent Les Harmoniques dans la « Série noire ». Cette fois, il accompagne le destin de deux personnages fétiches : un pianiste de jazz, Mister, et un chauffeur de taxi, Bob. Entre eux, surgit la mort violente d’une jeune Yougoslave qui vient écouter Mister dans le club de jazz où il se produit. L’écrivain joue une nouvelle fois des codes du polar : le rythme de la ville, la nuit, la dérive, mais aussi la guerre en ex-Yougoslavie et le tempo d’une écriture qui épouse les standards du jazz.

Marcus Malte écrit également des nouvelles noires, comme le recueil Intérieur Nord ou Toute la nuit devant vous, parus chez Zulma en 2005 et 2008 ou des novelas, telles Mortes saisons au Bec en l’air et Cannisses aux éditions In8, parus tous deux en 2012. Il continue également d’écrire pour la jeunesse, comme Mon vaisseau te mènera jeudi sur un nuage, chez Syros, ou Sous ma couverture vit une souris, chez Sarbacane, en 2014.

En 2014, il a publié une bande dessinée avec Vincent Gravé Il est mort le poète, aux Enfants rouges, sur fond de politique et d’élections. Il s’agit de l’adaptation d’une pièce radiophonique diffusée sur France Culture.

Avec

Vincent Schmitt, Antoine Louvard, Evelyne Guimmara, Lola Roskis, Mohamed Rouabhi, Frank Lorrain, Laurent Lederer

Bruitage : Sophie Bissantz

Equipe de réalisation : Eric Boisset, Eric Villenfin , Louise Loubrieu

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......