LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Qui je suis ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Traduit de l'italien par Jean-Pierre Milelli

Réalisation Blandine Masson

Rediffusion de 1998

La découverte d'un inédit de Pasolini constitue un événement en soi. Quand ce texte emprunte, de surcroît, le mode autobiographique, il représente alors un document particulièrement précieux pour mieux approcher la personnalité de ce créateur aux talents multiples. Ecrit à New York en 1966, "Qui je suis" prend la forme d'une réponse à une interview réelle ou imaginaire. Pasolini, au faîte de sa carrière littéraire, ne connaît pas encore la célébrité internationale que lui apportera le cinéma. Atteint d'une maladie grave, il veut faire le point sur son oeuvre passée et future, et sur le rapport à ses origines et son avenir. Dans ce texte bref mais foisonnant d'informations, il évoque des souvenirs d'enfance, ses relations avec la presse et la justice, livre des clés contradictoires sur son passage de la littérature au cinéma et confie quelques-uns de ses désirs les plus profonds. Pier Paolo Pasolini est né en 1922 dans le Frioul, il est mort assassiné sur une plage d'Ostie, en 1975.

Avec Pierre Clémenti

Suivi de :
Hugues Quester lit « Beckett » extrait de « Les pénétrables » de Liliane Giraudon

Réalisation Blandine Masson

En architecture, les pénétrables désignent les voies d'accès à un bâtiment. Ici, les bâtiments désignés sont des livres. Les noms qui ont signé ces livres habitaient un corps. Un corps vivant, comprimé entre deux dates. Montées en successives scènes d'un cinémathon élémentaire proche de la lanterne magique, ces vies flashées et non exemplaires auraient fonction de lucioles. Manière de considérer les corps et leur existence comme des « machines à semence ». Lambeaux de spectres, fantômes vivants, ils occupent une galerie ouverte dont les portes sont sans cesse battantes. Liliane Giraudon dit qu'elle a longtemps rêvé les livres comme de petits stocks de munition. Des outils pour faire reculer le travail de la mort. Ce livre n'est pas un livre d'hommages. Plutôt une sorte de couloir où seraient exposés 25 bustes ciselés, de tailles différentes, 25 bustes d'auteurs parmi ceux dont les textes l'ont aidée à vivre. Le mot « bustier » ne se limite pas à désigner cette pièce de l'habillement enserrant étroitement le buste des femmes pour laisser les épaules nues. Il désigne aussi le sculpteur spécialisé dans l'exécution des bustes. Revisitant une ancienne pratique funéraire Liliane Giraudon a voulu ici se livrer en tant que « bustière » à un exercice de littérature vivante.

Paru aux éditions P.O.L

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......