LE DIRECT

COURANCES, CARTE DU TENDRE PEUT-ETRE

1h20

Par Catherine Contour Réalisation Christine Diger « J'écoute la radio. Sa présence m'accompagne. Tout particulièrement lorsqu'elle laisse de l'espace au pouvoir évocateur de la parole, des voix, de leur « grain». J'écoute les grains. La parole qui prend corps dans certains entretiens, certains témoignages : le fil d'une pensée en mouvement que l'on suit dans son déploiement m'évoque cet autre fil - de même nature peut-être - que déroule la danse à chaque moment de rencontre dans et avec un lieu particulier, avec et pour ses « habitants éphémères ». De cette pratique de l'écoute surgissent nombre de fantômes ! » Catherine Contour, artiste chorégraphique Avec une double formation en danse et en arts plastiques, son parcours singulier passe par la performance, l'opéra contemporain, divers projets chorégraphiques et de nombreuses collaborations avec danseurs, chorégraphes, plasticiens, musiciens et metteurs en scène. Elle intervient dans différents types de formations, développant des partenariats avec des lieux d'apprentissage artistique et fait partie des signataires du 20 août, groupe de réflexion et d'action rassemblant des danseurs, chorégraphes et chercheurs. Ses projets sont marqués par le nomadisme, un nomadisme qui invente les lieux et les rencontres comme autant d'agencements et de propositions spectaculaires. Le processus de création prend des formes très différentes selon les moments et les contextes, variant les partenariats et les collaborations, soutenu par l'Association KOB. FACE B : ONUMA NEMON Un voyage aux pays des morts, le codage des résistants, Orphée dans sa course en voiture, des messages anarchistes du haut de la Tour Eiffel, la petite fille de Cervantès qui danse sur l'antenne de l'Empire State Building, ET CAETERA : ce sont les déclinaisons de la radiophonie que récite Onuma Nemon. Dans Joyel, une pièce inédite, Onuma Nemon enchaîne les images fortes, parce que « le son est plus fort que l'image ». L'accumulation de définitions est interrompue, éclipsée par des voix de radio, des récits, des morceaux d'opéras ou de la musique du défilé des amuseurs du monde. Chacun attend son tour parce que chacun a une place dans l'univers cosmologique de la radiophonie. Un mélange de personnages et de situations. La radio se situe sur la lisière irradiante de l'endormissement de l'enfant, où la réalité se confond et se fond en... autre chose.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......