LE DIRECT

ENTRE AMIS A LA FERME DU BONHEUR

1h20

Série Le « Je » radiophonique ENTRE AMIS A LA FERME DU BONHEUR Par Patrick Bouchain Réalisation Anne-Pascale Desvignes Avec la participation de Madeleine de Blick, Marina Cavazzana, Liliana Motta, Coline Serreau, de Sylvie Wieviorka et Roger des Prés Née par hasard, sur l'ancien remblai de l'école du petit Nanterre, la Ferme du Bonheur a poussé et résisté depuis 10 ans au milieu des gravats, des échangeurs, de la Papeterie, de la maison d'arrêt et de l'université Paris X. Aujourd'hui, ce havre de nature est "un poumon d'air " dans un environnement urbain bétonnier. Chèvres, spectateurs, troupeaux d'oies et artistes cohabitent au milieu des jardins de simples, des écuries, de la roseraie, des bergeries, du favela-théâtre, des ruchers et de la salle de bal. Les activités sont " agriculturelles ". C'est dans ce cadre rare que Patrick Bouchain nous convie à un dîner inédit où il a réuni 5 invités surprise. « Réunir le pêle-mêle des différences sur un terrain délaissé par cette société moderne dont le corps glacial l'est plus que tout autre auparavant. Dans cette époque du côte à côte, du juxtaposé, du dispersé, il faut sans cesse sous peine de rupture définitive créer le réseau pour relier les points. La parole ne suffit plus, il faut y associer le geste par des actes délibérément offerts sans raison et modestes, par exemple faire la cuisine et la partager avec d'autres. Avoir son chez soi chez l'autre. Tenir feu et lieu à Nanterre chez Roger des Prés à la Ferme du Bonheur. » Patrick Bouchain Patrick Bouchain est architecte. Son activité est plus particulièrement axée sur les arts du spectacle, la mobilité et l'éphémère. Il la résume en ces termes : "Aujourd'hui, ce qui m'intéresse, c'est de comprendre le besoin. Je crois à l'explication, à la vision collective des problèmes et à la décision individuelle. Pour réaliser un projet, il faut être un observateur, écouter jusqu'à repérer dans le désordre la chose qui fait que tout concorde, soudain que tout devient juste. C'est exactement comme un travail de metteur en scène". Depuis trente ans, Patrick Bouchain enseigne et pratique une architecture «HQH» pour «haute qualité humaine», et est toujours prompt à tordre le cou aux règles pesantes qui restreignent la liberté d'entreprendre. Activiste de l'architecture qui, le premier, réhabilita des friches industrielles en «fabriques culturelles», comme l'ex-biscuiterie LU, à Nantes, ou la Condition publique, à Roubaix, il fut tour à tour assistant d'artistes (Daniel Buren, Antoine Vitez), concepteur d'événements phares (le passage à l'an 2000 à Paris) et inventeur d'espaces transformables. Patrick Bouchain assure que l'architecture est politique et qu'elle doit répondre au souci de l'intérêt général.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......