LE DIRECT

J'appelais l'écho à mon retour, Margarida Guia / Introspection, par Peter Handke

1h20

Margarida Guia adore les livres, et même s'il s'agit souvent de textes poétiques courts, ils pèsent lourd dans son sac à dos. D'où l'idée d'un bibliambule, une bibliothèque pliable à roulettes qu'elle promène de Parme à Lisbonne, de Bruxelles à Paris, et qu'elle déplie devant un public improvisé.

Face A. J'appelais l'écho à mon retour, par Margarida Guia

Ils sont très intelligents les pieds, ils vous emmènent très loin quand vous voulez aller très loin et puis quand vous ne voulez pas sortir, ils restent là et vous tiennent compagnie et quand il y a de la musique, ils dansent. On ne peut pas danser sans eux. Il faut être bête comme l'homme l'est si souvent pour dire des choses aussi bêtes que bête comme ses pieds…      
Jacques Prévert

Margarida Guia adore les livres, et même s'il s'agit souvent de textes poétiques courts, ils pèsent lourd dans les sacs à dos ou caddies où elle aime les promener. D'où un jour l'idée de Michel Vela, artiste-scénographe et costumier de fabriquer une bibliothèque pliable sur roulettes, un objet modulable très singulier, qu'elle promène depuis avec élégance de Parme à Lisbonne, de Bruxelles à Paris, avant de la déplier devant un public spontané.

Parfois, avec sa bibliambule, elle se contente d'aller au coin de la rue, où l'on débouche sur l'ex-place des Abattoirs, renommée place Jean-Baptiste Clément, l'auteur du célèbre Temps des cerises, poète du peuple. "Il n'y a pas de hasard - répète Margarida - il y a des gens faits pour se rencontrer". Des lieux, des textes, le public des passants.

Margarida Guia
Margarida Guia

Avec les voix de Michel Véla, Philippe Martini, Daniel de la Librairie des Puces, Matthieu Messagier, Marc Giai-Miniet, Alain Jouffroy, Michel Bulteau, Daniel Fatous, Jude Stefan, Jacques Henri Michot, Jean-Pierre Rostenne et son chien Elsa, Krzysztof Styczynski, Massogona, Victor, Lucas, Kamara, Théo Beloeil, Lucas Hees, Dalva, Riouanne, Maëlle, DeeDee

Extraits de poèmes de Mario Dionisio, Jacques Prévert, Samuel Beckett, Fernando Pessoa, Daniel Pommereulle, Alain Jouffroy, Jude Stefan, Matthieu Messagier, Margarida Guia. 

Merci à Matthieu Goudot, Juliette Collonge, Susana Paiva, Ana et Olivier.

FACE B. Introspection, par Peter Handke  

Le goût de la provocation chez Peter Handke s'exprime notamment à travers une opposition à l'esthétique du « nouveau réalisme » qu'il refuse obstinément. Il s'inscrit également en faux contre Brecht, car pour lui c'est uniquement en exerçant en toute rigueur son activité d'écrivain que l'auteur peut influencer la société qui l'entoure. Dès lors, toute oeuvre doit rendre « consciente une nouvelle possibilité du réel encore inconsciente, une nouvelle possibilité de voir, de parler, de penser, d'exister ». « Il ne m'intéresse ni de montrer ni de maîtriser la réalité, ce qui m'importe, c'est de montrer (pas de maîtriser) ma réalité ». Avec les voix de Neta Landau, Anne-Lise Main, Alice-Yann Schmidt Prise de son et mixage Sébastien Labarre, Véronique Amyot Réalisation Jean Couturier Outrage au public, et autres pièces parlées , dont est tiré Introspection, est publié chez L'Arche Editeur.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......