LE DIRECT

RIEN DANS LES POCHES (NOTHING IN MY POCKETS) : UN JOURNAL INTIME SONORE 2

1h20

Laurie Anderson
Laurie Anderson
Laurie Anderson © Maggie Soladay Série *Le « Je » radiophonique* ***RIEN DANS LES POCHES (NOTHING IN MY POCKETS) : UN JOURNAL INTIME SONORE 2* ** Par **Laurie Anderson** Réalisation : Gilles Mardirossian et Lionel Quantin Avec la participation de **Patti Smith, Lou Reed, Brian Eno, etc.** « *Je n'ai jamais tenu de journal. Pourtant c'est une forme que j'aime beaucoup. Par exemple, je trouve le journal de Brian Eno remarquablement honnête... Je ne sais pas si je pourrais l'être autant. En tant qu'artiste, j'aurais beaucoup de mal à faire un choix entre la vérité et le beau...* » En ce jour de juin 2003, Laurie Anderson regarde de sa fenêtre passer un transatlantique, à New York, et, songeuse, se laisse convaincre à l'idée d'imaginer à son tour un « journal intime sonore », sur une suggestion de l'Atelier de création radiophonique. Trois ans plus tard, elle nous livre en exclusivité « *Rien dans les poches (Nothing In My Pockets)* », une pièce radiophonique en deux parties d'une heure qui adopte la forme d'un *sound diary* (journal sonore) tenu entre le 4 juillet (jour de l'Independence Day aux Etats-Unis) et le 4 octobre 2003. C'est l'occasion ici d'un voyage inédit dans l'univers personnel de l'artiste au long d'une suite de rebonds quotidiens : depuis son studio new-yorkais de Tribeca, de multiples voyages, une tournée européenne, les sons familiers qui l'entourent, les paysages sonores qu'elle traverse, en tous lieux et tous les jours - trois mois durant -, elle « écrit » avec son micro... Chaque séquence du journal est introduite en français dans la voix de l'artiste, et soutenue par des *clips* musicaux inédits. Avec cette expérimentation nouvelle et originale, Laurie Anderson déplie son quotidien d'artiste, le passe aux micro-ondes et se fait plus que diariste : elle devient l'architecte électronique et sonore de sa propre existence. *Cette pièce est présentée en collaboration avec le Centre National des Arts Plastiques/Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre d'une commande publique.* **Laurie Anderson** a débuté sa carrière d'expérimentatrice sonore (pop électronique) et de chanteuse avec l'album "Superman" qui l'a propulsée dans les charts britanniques dès sa sortie. Egérie du Velvet Underground, compagne de Lou Reed, elle est une figure incontournable de la scène artistique new-yorkaise. Outre ses albums, elle a composé des musiques de films (Wim Wenders) et s'est associée à des spectacles de Bill T. Jones, Trisha Brown, Melissa Fenley, etc. Depuis 20 ans, la new-yorkaise Laurie Anderson use des moyens électroniques -sons et images- pour tisser une expression artistique unique. "Je trouve que l'électronique est une sorte de feu moderne parce qu'elle a beaucoup en commun avec la façon -orale- de raconter des histoires autour d'un feu". Le feu, les religions, les rumeurs et la matière organique comme spirituelle des voyages composent, entre autres, le background d'inspiration des disques et des performances scéniques d'Anderson. Sur son premier CD-ROM (Puppet Motel), Anderson crée un univers de 32 chambres exploratoires qui évitent la biographie comme l'hagiographie. Reconnue à travers le monde pour son approche mêlant arts et technologie, elle est artiste-résidente à la NASA depuis 2001 et prépare une tournée mondiale pour 2006/07.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......