LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Patrick Boucheron & Mathieu Riboulet

Prendre dates. Paris 6 janvier – 14 janvier 2015 de Patrick Boucheron et Mathieu Riboulet

2h
À retrouver dans l'émission

En Direct et en public à 20h00, du Musée Calvet d'Avignon.

Patrick Boucheron & Mathieu Riboulet
Patrick Boucheron & Mathieu Riboulet Crédits : Ulf Andersen & Mehdi Fedouach - AFP

Réalisation Sophie-Aude Picon D’après la mise en scène de Delphine Ciavaldini

Avec Serge Renko et Marc Citti 

En mémoire de l’écrivain Mathieu Riboulet, mort le 5 février 2018, nous donnerons à entendre ce texte très politique qu’il écrivit  avec l’historien Patrick Boucheron après les attentats de Janvier 2015 à Paris. Delphine Ciavaldini, la metteure en scène, et  Sophie-Aude Picon, la réalisatrice, inventeront ensemble une version radiophonique du spectacle né en 2015, peu de temps après la parution du livre aux éditions Verdier. Il nous a semblé essentiel d’entendre ce texte un 14 juillet, jour de fête républicaine et désormais une date tragique inscrite dans la mémoire collective. Une autre manière de « prendre dates ».

« C’était à Paris, en janvier 2015. Comment oublier l’état où nous fûmes, l’escorte des stupéfactions qui, d’un coup, plia nos âmes ? On se regardait incrédules, effrayés, immensément tristes. Ce sont des deuils ou des peines privés qui d’ordinaire font cela, ce pli, mais lorsqu’on est des millions à le ressentir ainsi, il n’y a pas à discuter, on sait d’instinct que c’est cela l’histoire.

Ça a eu lieu. Et ce lieu est ici, juste là, si près de nous. Quel est ce nous et jusqu’où va-t-il nous engager ? Cela on ne pouvait le savoir, et c’est pourquoi il valait mieux se taire ou en dire le moins possible — sinon aux amis, qui sont là pour faire parler nos silences. Ensuite vient le moment réellement dangereux : lorsque tout cela devient supportable. On ne choisit pas non plus ce moment. Un matin, il faut bien se rendre à l’évidence : on est passé à autre chose, de l’autre côté du pli. C’est généralement là que commence la catastrophe, qui est continuation du pire.

Il ne vaudrait mieux pas. Il vaudrait mieux prendre date. Ou disons plutôt : prendre dates. Car il y en eut plusieurs, et mieux vaut commencer par patiemment les circonscrire. On n’écrit pas pour autre chose : nommer et dater, cerner le temps, ralentir l’oubli. Tenter d’être juste, n’est-ce pas ce que requiert l’aujourd’hui ? Sans hâte, oui, mais il ne faut pas trop tarder non plus. » 

(Extrait du dossier de presse du spectacle)

Patrick Boucheron, né en 1965, est professeur au Collège de France où il occupe depuis 2015 la chaire « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle ». 

Il a consacré de nombreux travaux à l’histoire urbaine de l’Italie médiévale, mais aussi aux politiques monumentales et à la sociologie historique de la création artistique à la Renaissance. Il a également participé à plusieurs entreprises éditoriales destinées à diffuser l’histoire du Moyen Âge auprès d’un plus large public et est directeur de la collection « L’Univers Historique » aux éditions du Seuil et membre du comité de lecture. Il a par ailleurs consacré plusieurs travaux à l’épistémologie et à l’écriture de l’histoire. 

Mathieu Riboulet est né en 1960 en région parisienne. Après des études de cinéma et lettres modernes à Paris-III, il a réalisé pendant une dizaine d’années des films de fiction et documentaires autoproduits en vidéo, puis s’est consacré à l’écriture. Il a notamment publié aux éditions Verdier : L’Amant des morts, Avec Bastien, Les Œuvres de miséricorde (prix Décembre 2012), Entre les deux il n’y a rien et Lisières du corps. A l’instar de Prendre dates avec l’historien Patrick Boucheron, il a multiplié les collaborations avec d’autres disciplines : Jetés dehors, pièce avec le chorégraphe Sylvain Prunenec (2010), À la lecture, livre avec Véronique Aubouy, cinéaste (Grasset, 2014), Or, il parlait du sanctuaire de son corps, livre illustré avec Frédéric Coché, peintre et graveur (Les Inaperçus, 2016).  Il est mort à Bordeaux le 5 février 2018.

Assistante à la réalisation : Léa Racine Equipe technique : Pierric Charles et Emilie Couet

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......