LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mohamed El Khatib

"Les acteurs français, portrait n°1 : l’acteur fragile" une série documentaire de Mohamed El Khatib

59 min
À retrouver dans l'émission

Figure à la fois fascinante et inquiétante, l’acteur est autant l’objet de tous les fantasmes que son métier est précieux et précaire.

Mohamed El Khatib
Mohamed El Khatib Crédits : Mohamed El Khatib

À la suite d’une performance créée en 2018 avec le cinéaste Alain Cavalier, l’auteur Mohamed El Khatib a voulu revenir sur l’un des thèmes qu’ils ont évoqués tout au long de leurs échanges : la tendresse et la distance qu’ils cultivent à l’égard des acteurs. Après s’être débarrassés d’eux dans leur pratique quotidienne de documentaristes, ils y reviennent parfois, par coquetterie, le plus souvent par amitié, mais toujours avec la plus grande prudence.
Figure à la fois fascinante et inquiétante, l’acteur est autant l’objet de tous les fantasmes que son métier est précieux et précaire.  

À l’invitation de France Culture, Mohamed El Khatib initie une série de portraits d’acteurs et d’actrices qui ont marqué le théâtre ou le cinéma français :
Il a inauguré cette série le 18 juillet 2019 à l’occasion d'une lecture inédite au Festival d’Avignon avec Éric Elmosnino. 

Pour lire ce texte, vous pensez bien qu’on n’a pas fait de direction d’acteur.
Je suis contre la direction d’acteur.
Je suis contre la direction, tout court.
Faut arrêter de vouloir diriger, vouloir donner des indications de jeu.
La seule indication, à donner à un acteur… c’est l’adresse du théâtre. 

Texte inédit de Mohamed El Khatib
Avec Eric Elmosnino et Mohamed El Khatib
Trompettiste Damien Naert, avec le soutien de la Cie Zirlib
Réalisation : Christophe Hocké
Equipe de réalisation : Benjamin Perru et Bastien Varigault et Louise Loubrieu

Né en 1980, le performer, auteur-metteur en scène et réalisateur Mohamed El Khatib, s’applique à ne devenir expert d’aucun domaine. Après une carrière éclair de footballeur, diplômé de Sciences Po, il se consacre à une thèse en sociologie, puis cofonde, en 2008, le Collectif Zirlib autour du postulat : l’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique.
Depuis, il développe des projets de fictions documentaires singuliers dans le champ du théâtre, de la littérature ou du cinéma. À travers des épopées intimes, il invite tour à tour un agriculteur, une femme de ménage, des marins, à co-signer avec lui une écriture du temps présent. Après Moi, Corinne Dadat qui proposait à une femme de ménage et à une danseuse de faire un point sur leurs compétences, il a poursuivi son exploration de la classe ouvrière avec la pièce monumentale, STADIUM, qui convoque sur scène 58 supporters du Racing Club de Lens.
Mohamed El Khatib a obtenu le Grand Prix de Littérature dramatique 2016 avec la pièce Finir en beauté où il évoque la fin de vie de sa mère. Son dernier texte C’est la vie primé par l’Académie française en 2018, vient clore ce cycle sur la question du deuil, qui démontre qu’une comédie n’est qu’une tragédie avec un peu de recul… Enfin, c’est au cinéma qu’il aborde la question de l’héritage dans son film Renault 12, un road movie entre Orléans et Tanger sur les écrans en 2019. 

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......