LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Graffiti sur les murs de Paris en mai 1968

Les Écrivains en Mai 68

49 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : "Le mai 68 des écrivains : crise politique et avant-gardes littéraires" de Boris Gobille (CNRS Editions).et Jean-François Hamel, "Nous sommes tous la pègre. Les années 68 de Blanchot" (Editions de Minuit)

Graffiti sur les murs de Paris en mai 1968
Graffiti sur les murs de Paris en mai 1968

Une émission en direct et en public du Salon Livre Paris 2018, Hall 1 - F01, parmi de  nombreuses émissions de France Culture ce week-end… 

Au programme le mai 68 des écrivains. Nous serons en compagnie d' Eugénie Bastié et de Jean Birnbaum. 

A propos du livre de Boris Gobille, Le Mai 68 des écrivains. Crise politique et avant-gardes littéraires, chez CNRS Éditions… pour un panorama des débats théoriques et politiques qui agitent alors les avant-gardes  littéraires. 

Moins universitaire, mais non moins théorique, Jean-François Hamel se penche dans Nous sommes tous la pègre, publié aux Éditions de Minuit, sur une figure centrale, penseur du "communisme d’écriture" : Maurice Blanchot (1907-2003).

"C'est un livre très dense et très exhaustif qui rentre vraiment dans les détails... on peut peut-être regretter l'approche trop politique de l'auteur qui est maître de conférences en sciences politiques et peut-être pas assez littéraire... ce que j'ai beaucoup aimé, il parle d'avant mai 68, il arrive après sur le sillage de mai 68 et surtout où il parle des avant-gardes avant mai 68 comment la filiation idéologique de 68 se construit avec l'engagement des écrivains et des intellectuels de l'après guerre, notamment autour de la figure centrale de Sartre..." Eugénie Bastié

"Ce livre c'est la façon dont la politique mais en crise les avant-gardes, parce que c'est une question qui se pose encore aujourd'hui, évidemment avec tous les mouvements politiques radicaux qui se développent... Ce qui est intéressant dans le livre de Gobille, il dit voilà d'un côté il y a des avant-gardes qui ne pouvaient pas être emportés par le mouvement de mai 68, elles étaient proches ces avant-gardes de la radicalité de ce mouvement... des avant-gardes qui se mettent au service du mouvement en tout cas rejoignent le mouvement..." Jean Birnbaum 

Boris Gobille - Le Mai 68 des écrivains : Crise politiques et avant-gardes littéraires

Tiré de son travail de thèse, il se place du côté des écrivains qui se mobilisent pour mai 68, et des débats qui les ont agités sur la relation entre action et écriture, théorie littéraire et pensée politique.

Boris Gobille, maître de conférences de science politique à l’École Normale supérieure de Lyon, est spécialiste de la période et de la vie intellectuelle. Il nous plonge dans les revues d’alors : Tel Quel, Change, Action Poétique, L’Archibras, dans les débats qui agitent les différents collectifs. 

68 ce n’est pas que des débats politiques et théoriques, c’est aussi  la naissance d’un syndicalisme d’auteurs. 

"Blanchot arrive à point nommé, lui-même pour des raisons compliquées, avait théorisé une sorte de communisme d'écriture et l'idée d'un geste impossible de l'écrivain, et l'idée surtout que l'écrivain qui fait un geste politique, c'est pas l'écrivain à nouveau qui met sa plume au service d'une cause, c'est l'écrivain qui au contraire s'auto-dissout, s'auto-détruit, fond son propre discours dans le discours anonyme plus généralisé que mai 68 a mis en avant avec cette fameuse créativité..." Jean Birnbaum 

"Moi j'avoue je ne connaissais pas le rôle central que Maurice Blanchot avait joué justement dans mai 68, et notamment dans ce mai 68 littéraire avec les tracts qu'il a rédigés, il est l'auteur de nombreux slogans, de nombreux mots de langage qui ont été repris ensuite par la foule, et c'est vrai quand on lit cet essai... on le retrouve chez Blanchot c'est le mai 68 le plus caricatural qui soit cette espèce de nihilisme incandescent de destruction de toute forme d'autorité, la haine du drapeau..." Eugénie Bastié

Jean-François Hamel - Nous sommes tous la pègre : les années 68 de Blanchot

L’auteur enseigne au département d’études littéraires de l’UQAM, l’Université du Québec à Montréal. C’est son troisième essai chez Minuit, après Revenances de l’histoire. Répétition, narrativité, modernité en 2006 et Camarade Mallarmé. Une politique de la lecture en 2014. 

Jean-François Hamel s’intéresse lui aussi à ce point de rencontre entre  littérature, politique et engagement. Lui aussi voit dans 68 ce  "moment critique" où la théorie rencontre la pratique.

On a un peu artificiellement laissé de côté la figure de Maurice Blanchot et du Comité d’action étudiant-écrivain. Fondé le 18 mai 1968, c’est alors le mouvement qui met le plus  radicalement en cause la figure de l’auteur. Composé de Marguerite  Duras, Daniel Guérin, Jean-Jacques Lebel, Dionys Mascolo  et d’une vingtaine d'écrivains, Maurice Blanchot en est l’une des figures de proue. 

Face à l’insurrection, Maurice Blanchot voit la possibilité de mettre en œuvre ce "communisme d’écriture" qu’il a théorisé et qui conteste aussi bien l’autorité de l’écrivain que la forme du livre.  Il s’intéresse notamment à la parole anonyme, celle qui s’exprime sur  les murs des universités, par des slogans dans les manifestations. 

Bibliographie

L'insurrection qui vient de Comité invisible, lié au "groupe de Tarnac" mené par Julien Coupat. Éditions Christopher Lane

La France d'hier - Récit d un monde adolescent, des années 1950 à Mai 68 par Jean-Pierre Le Goff. Éditions Stock 

Ludivine Bantigny : 1968 : De grands soirs en petits matins. Éditions Seuil.

Maurice Blanchot : Le Livre à venir. Collection Blanche, Éditions Gallimard.

L'instant critique

Olivier Babeau : Éloge de l'hypocrisie de Olivier Babeau - Les Éditions du cerf

Oeuvres complètes de Ossip Mandelstam, (1891-1938). Éditions le Bruit du temps

L'Hirondelle avant l'orage de Robert Littell. Éditions Baker Street  

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......