LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Bruno Latour

Bruno Latour, le nouveau régime climatique

49 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : "Où atterrir ? Comment s'orienter en politique ?" de Bruno Latour (La Découverte) et "L’entraide. L’autre loi de la jungle" de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle (Les liens qui libèrent).

Bruno Latour
Bruno Latour Crédits : Manuel Braun

Deux essais qui font le lien entre les sciences du vivant et les sciences sociales. C’est l’entreprise menée de longue date par Bruno Latour qui vient de publier Où atterir ? Comment s'orienter en politique ? aux éditions La Découverte… pour une cartographie des nouveaux clivages politiques à la lumière du dérèglement climatique. En seconde partie nous nous pencherons sur le livre de deux scientifiques qui plaident quant à eux pour une remise en cause du rôle central de la compétition dans l’évolution… Pablo Servigne et Gauthier Chapelle publient L’entraide. L’autre loi de la jungle aux éditions Les Liens qui libèrent.

En studio pour débattre ils ont atterri sans encombre, les Top Gun de la critique Joseph Confavreux de Médiapart et Alexis Lacroix de l’Express.

Que faire, où atterrir ? Comment s’orienter en politique ? - Bruno Latour

Bruno Latour, sociologue, anthropologue et philosophe des sciences est une figure majeure du monde intellectuel Français et international. Il est professeur émérite à Sciences Po Paris où il a créé il y a plus de dix ans « l’Ecole des arts politiques »… qui résume bien à la fois son enseignement et son projet de chercheur : une approche pluridisciplinaire qui se propose de réarticuler les liens entre les arts, les sciences et la politique. Pour terminer ce rapide portrait disons que Bruno Latour est aussi une figure controversée dont les travaux sur la recherche scientifique comme construction sociale n’a pas toujours convaincu les premiers intéressés.

Où atterrir ? est un texte court mais dense qui présente de façon accessible le résultat d’une réflexion de longue haleine. Il s’agit de relire l’histoire politique de ces dernières décennies à travers le prisme du dérèglement climatique… ou plutôt de la résistance de certains décideurs à la nécessité d’agir contre ce dérèglement. En la matière, l’élection de Donald Trump et son retrait de l’accord de Paris offrent au sociologue une parfaite entrée en matière : l’événement Trump est une chance pour le reste du monde, il offre une boussole qui indique le Sud, la direction à ne pas suivre.

Car le phénomène majeur étudié ici, c’est la perte d’orientation commune : Latour file une métaphore tout au long du texte… celle d’une humanité embarquée sur un vaisseau, la Terre, en route vers la globalisation mais qui ne sait plus où atterrir… La terre on le sait maintenant n’a pas assez de ressources pour que 9 milliards d’individus profitent des promesses initiales du progrès et de la globalisation. Et en même temps, on se rend bien compte qu’on ne peut plus faire demi-tour, malgré ce que proposent les populistes, revenir au tout local.

C’est un ouvrage à la fois important, pertinent, brillant, surprenant et inquiétant. Il faut bien le dire. C’est un livre à la fois stimulant et engagé comme l’étaient ses livres précédents. (Joseph Confavreux)

On peut dire un mot de l’une des novations du livre et peut-être aussi la plus contestable c’est l’idée qu’il y aurait effectivement eu de la part des élites une sorte de triple complot pour accompagner de leurs silences coupables mais aussi de leurs consentements tacites une triple évolution : la hausse des inégalités, l’explosion démographique et la crise migratoire. (Alexis Lacroix)

L’entraide. L’autre loi de la jungle - Pablo Servigne et Gauthier Chapelle

Il sera toujours question de nature avec l’essai du biologiste Gauthier Chapelle et de Pablo Servigne qui est ingénieur agronome. L’entraide. L’autre loi de la jungle est paru aux éditions Les Liens qui Libèrent… c’est un essai qui entend résumer les travaux scientifiques qui de l’éthologie à l’anthropologie en passant par l’économie, la psychologie et les neurosciences ont entamé l’idée, très ancrée dans la pensée occidentale, selon laquelle c’est la compétition entre les espèces qui est la matrice de l’évolution.

Par la multiplication des exemples, ils montrent sans nier le rôle de la compétition, qu’elle est en réalité trop risquée et consommatrice d’énergie et que la nature lui a bien souvent préféré la coopération ou l’entraide. C’est un véritable défi au cynisme et les auteurs s’en rendent bien compte, ils prennent la peine à plusieurs reprises de bien montrer que leur démarche n’a rien d’irénique… il ne s’agit pas de dire qu’il y a une supériorité morale à la coopération plutôt qu’à écraser son voisin… l’enjeu est aussi l’efficacité et la survie.

Le livre fait une place centrale à l’homme mais montre aussi comment les phénomènes de symbiose… à l’origine par exemple de la formation des barrières de corail… offrent une grille de lecture pertinente pour comprendre les comportements au sein d’un groupe, ou bien des groupes entre eux. C’est l’occasion de repenser une approche tombée en désuétude : l’essai se termine par une proposition pour une nouvelle sociobiologie.

Expliquer les phénomènes sociaux à la lumière des phénomènes naturels, avoir recours à des expériences comportementalistes, faire appel à la génétique… c’est une approche qui suscite souvent la méfiance.

Au XIXe siècle la biologie a pavé la voie à une vision raciste du monde qui a ensuite été une vision exterminationniste. Ca c’est vrai. En revanche la démarche de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle s’inscrit aux antipodes de celle-ci car il s’agit d’utiliser […] les connaissances élémentaires de la biologie  contemporaine, de la biologie  émergente pour comprendre pourquoi les sociétés qui font appel aux valeurs d’altruisme, d’entraide, de coopération sont des sociétés plus résilientes que les sociétés qui sont fondées sur la lutte darwinienne de chacun. (Alexis Lacroix)

C’est un livre qui est vraiment intéressant pour sa dimension historique , comme ils disent, ils font l’histoire d’un oubli, on a oublié qu’il y avait autant de coopération dans la nature que de compétition. (Joseph Confavreux)

L'instant critique ...

Alexis Lacroix nous propose de nous rendre à l'Institut du Monde Arabe jusqu'en janvier prochain pour une exposition : "Chrétiens d'Orient. Deux mille ans d'histoire" et Joseph Confavreux nous propose de lire le numéro n°1 d'une revue papier "Délibérée", une revue de réflexion critique sur la justice, le(s) droit(s) et les libertés publiée par les éditions de La Découverte.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......