LE DIRECT
Vladimir Poutine  porte le portrait de son père, Vladimir Spiridonovich Poutine (1911-1998), qui a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale, prenant part à la marche du Régiment Immortel Place Rouge à Moscou..

La République et l’islam de Pierre-Jean Luizard/Le Régiment immortel de Galia Ackerman

49 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : "La République et l’islam" de Pierre-Jean Luizard publié chez Tallandier, et "Le Régiment immortel : la guerre sacrée de Poutine" de Galia Ackerman publié aux éditions Premier Parallèle.

Vladimir Poutine  porte le portrait de son père, Vladimir Spiridonovich Poutine (1911-1998), qui a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale, prenant part à la marche du Régiment Immortel Place Rouge à Moscou..
Vladimir Poutine porte le portrait de son père, Vladimir Spiridonovich Poutine (1911-1998), qui a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale, prenant part à la marche du Régiment Immortel Place Rouge à Moscou.. Crédits : Alexei Druzhinin /TASS - Getty

Deux livres qui se penchent sur la fonction du roman national, l’un en France, l’autre en Russie. Dans La République et l’islam, aux racines du malentendu publié chez Tallandier, l’historien Pierre-Jean Luizard s’intéresse au passé colonial, pour étudier dix épisodes fondateurs de la « mission civilisatrice » de la France… et s’interroger sur la possibilité de trouver dans notre histoire une explication du terrorisme au nom de l’Islam. Un sujet sensible s’il en est. Autres latitudes, autres problématiques, c’est au roman national russe que Galia Ackerman consacre son dernier livre, le Régiment Immortel  : la guerre sacrée de Poutine, aux éditions Premier Parallèle. Elle s’intéresse notamment aux célébrations de plus en plus fastueuses et populaires de la fin de la seconde guerre mondiale, qui associent politiques, militaires et civiles. L’historienne et journaliste nous met en garde contre les ambitions messianiques et militaires de Vladimir Poutine.

Pierre Jean-Luizard - La République et l’islam, aux racines du malentendu

Je vous propose de commencer par le livre de Pierre Jean-Luizard, La République et l’islam, aux racines du malentendu, publié aux éditions Tallandier. Pierre-Jean Luizard est historien, directeur de recherche au CNRS, les travaux de ce spécialiste de l’islam au Moyen-Orient portent notamment sur le clergé chiite en Irak, le réformisme musulman et l’islam populaire tel que les confréries soufies en Égypte. Depuis plusieurs années, il cherche surtout à comprendre les sources de l’émergence et du soutien au djihadisme, dans son articulation à l’islamisme politique. 

C’était par exemple l’objet de son livre Le Piège Daesh. L’État Islamique ou le retour de l’Histoire (La Découverte, 2015) dans lequel Pierre Jean-Luizard replaçait les succès, alors, de l’État islamique dans le contexte de déliquescence des États de la région, notamment l’Irak et la Syrie. Il mettait au jour des logiques moins visibles, locales autant que mondiales, sociales autant que religieuses, dont les racines remontaient à l’époque où l’Europe dessinait les frontières actuelles du Moyen-Orient, au siècle dernier donc.

La démarche est sensiblement la même dans ce nouvel essai qui cherche à déterminer si le terrorisme au nom de l’islam pourrait trouver une explication dans notre propre histoire. La question est sensible tant une approche identitaire de ces questions a pris le pas sur tout le reste ces dernières années, mais l’historien ne dévie pas de son programme d’historicisation du phénomène. 

Il se penche sur des épisodes comme l’expédition d’Égypte de Bonaparte, l’éloge de la colonisation par Jules Ferry ou la méconnue affaire Sarrail en Syrie… pour montre que le contraste entre les idéaux laïcs et universalistes professés par la République, et la réalité de la colonisation a eu des conséquences sur leur perception par les pays arabes. 

Les racines du malentendu entre la République et l'Islam, la thèse forte de Pierre Jean-Luizard :  La France s'est comportée de telle manière en terre arabe qu'elle a fait de l'islam un vecteur d'anti-colionalisme [...] C'est une très bonne enquête historique même s'il s'arrête en 1925. (Joseph Confavreux)

Il dit qu'au fond on a jamais laissé aux musulmans la possibilité d'être musulmans et français. (Joseph Confavreux)

Ce que je trouve très fort dans le livre c'est de nous rappeler cette histoire coloniale qui n'est pas de l'ordre de la repentance mais comme une sorte d'examen historique nécessaire à la réflexion. C'est un livre très documenté mais un peu sec dans sa démonstration. ET à la fin du livre on se dit : "Que fait-on aujourd'hui ?" (Jean-Marie Durand)

Galia Ackerman - Le Régiment immortel : la guerre sacrée de Poutine

Deuxième temps de l’émission, je vous propose de nous pencher maintenant sur le livre de Galia Ackerman, Le Régiment immortel : la guerre sacrée de Poutine, publié aux éditions Premier Parallèle. Galia Ackerman est une historienne d’origine russe, qui vit à Paris depuis 1984 comme elle le rappelle dans ce livre. Également journaliste pendant un temps, pour RFI et la revue politique Internationale, elle connaît particulièrement bien l’Ukraine, et a notamment publié plusieurs ouvrages sur Tchernobyl dont le dernier, Traverser Tchernobyl, avait déjà paru aux éditions Premier Parallèle en 2016.

Engagée depuis plusieurs années dans une entreprise de déconstruction et de critique du Poutinisme, Galia Ackerman en est venue à s’interroger sur le sens des manifestations qui accompagnent depuis quelques années les célébrations de la fin de la seconde guerre mondiale. Chaque 9 mai, les Russes sont invités à défiler, dans les rues de Moscou mais aussi en Russie et dans le reste du monde, en mémoire de la « grande guerre patriotique ». Un phénomène surprenant quand, rappelle l’historienne, il n’y avait pour ainsi dire pas eu de défilés militaires pour l’occasion jusqu’en 1995. À partir de cette date, ils deviennent annuels et incluent, en plus des militaires, le « Régiment Immortel », composé de civils, Vladimir Poutine en tête défilant avec la photo d’un ancêtre blessé ou mort dans la guerre contre les nazis. 

Galia Ackerman s’interroge sur l’origine du phénomène, ce qui la plonge dans l’histoire longue de la Russie, le messianisme hérité de l’époque tsariste perpétué à l’époque soviétique… mais aussi plus récemment sur le nouveau rôle géopolitique que la Russie entend jouer. 

Ce qui est intéressant c'est de voir comment aujourd'hui la Russie est soumise à ce travail de relecture et de mythification d'elle-même qui est assez sidérante et notamment la manière dont Poutine met en place aussi une politique très concrète : création de parcs d'attractions militaires... Il y a comme un embrigadement de la jeunesse qui est assez sidérant. (Jean-Marie Durand)

Avec Galia Ackerman on est plus dans du journalisme et parfois du journalisme un peu plat, un peu facile. Pour moi il y a deux problèmes dans ce livre [...] Elle nous parle du Régiment immortel seulement à partir de la page 159 et  pendant un chapitre, avant on repasse en vue l'histoire  de la Russie d'une façon plate et longue et ensuite ce livre arrive après l'immense ouvrage La fin de l'homme rouge,  de Svetlana Aleksievitch. [...] Ce qui provoque un effet comparatif et dévastateur pour Le Régiment immortel. (Joseph Confavreux)

L'instant critique

Joseph Confavreux a choisi la revue publiée par les éditions de la Découverte : Travail, Genre et Sociétés dédiée aux "Habits de travail", ce numéro d'avril 2019, s'intéresse spécifiquement aux vêtements portés au travail, qu'il s'agisse ou non d'un uniforme réglementaire. Jean-Marie Durand nous propose le livre de Philippe Artières, _Le bureau des archives populaires (_Manuella éditions)  qui rend compte de son expérience  et de l'installation de son Bureau au centre Georges Pompidou en 2017 afin de recueillir et collecter auprès d'un large public  les Archives Populaires. Durant cette permanence inédite,  les chercheurs et les fidèles du Centre sont venus lui confier souvenirs et documents en lien direct et privilégié avec ce lieu.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......