LE DIRECT
Mésange perchée sur une branche

Nos vies en séries de Sandra Laugier / Habiter en oiseau de Vinciane Despret

49 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : "Nos vies en séries", de Sandra Laugier (Climats-Flammarion ) et " Habiter en oiseau", de Vinciane Despret (Actes Sud).

Mésange perchée sur une branche
Mésange perchée sur une branche Crédits : Santiago Banon - Getty

Deux livres qui prêtent attention à la diversité des formes de vie. Formes de vie révélées par les séries télévisées dans l’essai de la philosophe Sandra Laugier, Nos vies en séries, publié aux éditions Climat-Flammarion. Si le XXe siècle a été celui du cinéma, le XXIe est le siècle des séries qui ont tout changé dans nos loisirs, nos sociabilités, notre rapport à la culture selon Sandra Laugier, qui s’inscrit ici dans les pas des philosophes qui prennent la culture populaire au sérieux. Formes de vies non humaines chez une autre philosophe, Vinciane Despret, auteur de Habiter en Oiseau aux éditions Acte Sud. En se replongeant dans une littérature ornithologique fournie, à la fois professionnelle et amateur, elle interroge à nouveaux frais la notion de territoire. Une notion qui semble aller de soi, mais qu’on apprend à repenser à travers l’exemple du merle, de la mésange charbonnière ou encore des euplectes monseigneur. 

Sandra Laugier - Nos vies en séries

Je vous propose de commencer par le livre de Sandra Laugier, Nos vies en séries, aux éditions Climats-Flammarion. Sandra Laugier est professeure de philosophie à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, membre de l’Institut universitaire de France. Elle s’intéresse à des sujets divers et souvent novateurs comme la philosophie du langage ordinaire, la désobéissance civile, les éthiques féministes, la culture populaire… avec toujours un fil directeur, une interrogation, qu’est-ce qui peut nous permettre de repenser et d’approfondir la démocratie ? Une préoccupation qui a donné lieu à la trilogie coécrite avec le sociologue Albert Ogien et publiée à la Découverte : Pourquoi désobéir en démocratie, le Principe Démocratie et Antidémocratie

C’est à dessin que j’évoque une trilogie, car Sandra Laugier est cinéphile et sériphile… elle réfléchit ainsi à ce que signifie faire de sa passion un objet de recherche, ce qui suppose de se débarrasser de ses réflexes de fans. C’est l’idée de ce nouvel essai, Nos vies en série, né des articles qu’elle a pu écrire sur le sujet, notamment les chroniques mensuelles dans Libération. Spécialiste de Stanley Cavell, elle s’appuie sur la pensée du grand philosophe du cinéma américain pour guider sa réflexion et montrer « le réalisme des séries télé, le fait qu’elles ont pour matière la réalité quotidienne, mais aussi qu’elles font désormais partie de la réalité humaine. »

Il ne s’agit donc pas de penser sur ou à partir des séries… mais de les considérer sans snobisme comme de véritables œuvres de pensée qui bouleversent le monde. L’intérêt des séries télévisés et leur force sont prioritairement dans leur capacité de formation morale et d’appropriation de la réalité. C’est là qu’on retrouve l’enjeu démocratique : prendre au sérieux cet objet, qui appartient à la culture de masse, c’est considérer que le public est assez intelligent pour ne pas se laisser manipuler. 

La choses importante était de réaliser que le cinéma n'est pas un objet mais c'est une expérience [...] Et aller au cinéma est une expérience de pensée. C'est cette idée que Sandra Laugier reprend pour les séries. [...] Il y a une question de forme dans ce livre qui contraint l'auteur à affirmer des choses sans forcément les prouver. (Catherine Portevin)

On s'attache aux personnages des séries à travers nos vies. Sandra Laugier nous explique que les séries télé sont baignées d'une atmosphère morale. C'est son idée forte. Les séries télé participent d'une éducation morale du spectateur. Il ne faut pas entendre cette éducation morale comme un carcan mais comme une morale perfectionniste. (Jean-Marie Durand)

Vinciane Despret -Habiter en oiseau

Deuxième temps de l’émission, je vous propose de nous intéresser maintenant au livre de Vinciane Despret, Habiter en oiseau, publié aux éditions La Découverte dans la collection Mondes Sauvages. Vinciane Despret est une philosophe des sciences et psychologue belge, qui enseigne à l’université de Liège. Ses travaux croisent l’éthologie et la psychologie humaine, elle insiste notamment sur ce qu’elle appelle « les conséquences politiques de nos choix théoriques ». 

Ses travaux la mènent à étudier le « comment vivre » avec l’animal aussi bien que les questions, proprement politiques à ses yeux, posées par les pratiques psychothérapeutiques avec l’homme… et à s’intéresser par exemple à la question du deuil dans Au bonheur des morts (La Découverte, 2015). Pour compléter ce portrait intellectuel, nécessaire avant de nous saisir de son dernier essai tant il est  particulier et peut s’avérer déroutant… il faut dire que Vinciane Despret est une philosophe des sciences qui fréquente beaucoup la pensée d’Isabelle Stengers, Bruno Latour ou encore Dona Haraway… trois penseurs auxquels elle dédicace Habiter en oiseau.

Cette longue présentation de l’auteur terminée, il faut dire un mot du livre qui se présente comme une enquête sur les ornithologues. Une réflexion autant sur cette pratique scientifique qui a tant évolué… l’auteur nous rappelle qu’il fut un temps où aimer les oiseaux signifiait les tuer pour les naturaliser… que sur les enseignements qu’on peut tirer de l’observation. Elle se penche ainsi comme l’indique le titre sur la notion de « territoire », centrale dans l’étude des oiseaux… et nous amène peu à peu à considérer le comportement territorial moins comme le produit d’enjeux d’appropriation des ressources, de compétitions pour la reproduction que comme des ensembles où le chant, la parade, le spectacle ont leur importance. 

Vinciane Despret reprend une grande question kantienne : qu'est-ce que je peux savoir  et en particulier sur des animaux  qui ne peuvent ni me contredire, ni me parler. (Catherine Portevin)

Vinciane Despret ne cherche pas à élucider le mystère de la vie de l'oiseau mais elle essaye d'honorer  son existence [...] Elle a une pensée très originale. Elle pose la question du territoire et aujourd'hui on peut dire  que cette question est très politique, ce n'est pas seulement une question éthologique : c'est la question de l'ouverture des frontières, du repli sur soi, de la mondialisation ... (Jean-Marie Durand)

>>>>  Choix musical : Metronomy - "Salted Caramel Ice Cream"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'instant critique

Pour Catherine Portevin il s'agit de parler de travail par le truchement du documentaire de Gérard Mordillat et Bertrand Rothé "Travail, salaire, profit - Travail" dans lequel ils  interrogent des chercheurs internationaux sur les concepts fondamentaux de l’économie. Une plongée passionnante, à l'heure où le néolibéralisme traverse une crise profonde. Premier volet : la notion de "travail", hier et aujourd'hui. Une série disponible sur ARTE depuis le 08/10/2019 au 13/12/2019. Prochaine diffusion le mardi 15 octobre à 20h50. Avec Jean-Marie Durand nous plongeons dans une série télévisée proposée par Canal "Les sauvages" de Sabri Louatah et Rebecca Zlotowski.  Tout oppose les familles Nerrouche et Chaouch et pourtant, pendant quelques jours, leur sort et l'avenir politique de la France vont se retrouver liés. Une saison en 6 épisodes.

Je signale Jean-Marie Durand, puisque nous ne pourrons pas en parler dans cette émission pour des raisons évidentes, la publication d’un essai, une enquête sur une drôle d’espèce que nous scrutons en ornithologues chaque semaine et dont vous montrez qu’elle est en pleine période de réinvention : j’ai nommé Les intellectuels. Homo-intellectus, c’est le titre de votre livre, paru aux éditions La Découverte dans la collection Cahiers libre.

Rediffusion du 12 octobre 2019

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......