LE DIRECT
 Une annonce de service public dédiée aux élections municipales des 23 et 30 mars 2014 à Roubaix.

Sauver la démocratie

49 min
À retrouver dans l'émission

Nous sommes heureux de vous retrouver pour une nouvelle saison consacrée à l’actualité éditoriale des essais... Pas de changement, il sera toujours question de deux ouvrages qui font l’actualité éditoriale. Une petite nouveauté désormais "l’Instant critique" sera consacré à un article de revue.

 Une annonce de service public dédiée aux élections municipales des 23 et 30 mars 2014 à Roubaix.
Une annonce de service public dédiée aux élections municipales des 23 et 30 mars 2014 à Roubaix. Crédits : Philippe Huguen - AFP

Pour cette rentrée, deux livres très attendus qui se penchent sur l’état de la démocratie. Le peuple contre la démocratie, c’est l’ouvrage de l’historien et politiste allemand Yasha Mounk... qui avait fait beaucoup de bruit aux États-Unis lors de sa sortie et qui est donc traduit et publié aux éditions de l’Observatoire. Pour une analyse à la fois des démocraties illibérales et du libéralisme antidémocratique, qui ensemble menacent de détruire un régime qu’on pensait pourtant immortel... mais ne vous inquiétez pas, des solutions existent. C’est aussi ce qu’affirme Julia Cagé, après avoir, à son tour, dressé un portrait alarmant de la situation dans Le prix de la démocratie paru chez Fayard. L’économiste s’intéresse aux liens entre l’argent et les élections, et livre une étude inédite des financements politiques privés et publics dans une dizaine de pays. 

Yasha Mounk - Le peuple contre la démocratie

Je vous propose de commencer par le livre de Yasha Mounk, qui est l’un des événements de cette rentrée. Le peuple contre la démocratie parait aux éditions de l’Observatoire dans la collection Relève, dirigée par notre consœur de France Culture Adèle Van Reeth. Il a été traduit de l’anglais par Jean-Marie Souzeau... car si l’auteur est allemand, il enseigne depuis plusieurs années à Harvard.

Dans la version originale, il y a un sous-titre : « Pourquoi notre liberté est-elle en danger, et comment la sauver ». Tout le projet du livre est là. Yasha Mounk part du constat de la rencontre entre la montée du populisme, et une forme de sécession des élites libérales qui affaiblit l’attachement à la démocratie, jusqu’à mettre celle-ci en danger de mort. Alors c’est un thème en vogue outre-atlantique, un autre grand succès de cette année a été le livre de Steven Levitsky et Daniel Ziblatt : How democracy die, « Comment meurt la démocratie ». C’est évidement la conséquence de l’élection de Donald Trump... qui est très présent... mais pas seulement puisque le livre qui nous intéresse ce soir se penche aussi sur le cas européen, et dresse des parallèles avec les situations en France, en Italie ou encore en Allemagne. 

Sa thèse est assez simple et elle est assez catastrophiste, il prend acte de ce qu'il appelle la décomposition des démocraties [...] Cet effondrement que l'on constate dans le monde entier Yasha Mounk estime  que ce n'est pas seulement un moment populiste, il fait l'hypothèse que ce moment va se pérenniser et qu'on va assister à l'effondrement de notre système démocratique libéral. (Jean-Marie Durand)

Ce qui est intéressant chez Yasha Mounk, il est né en 1982, il a à peine vu l'Allemagne de l'Est, et il explique à quel point il fait partie d'une génération qui pensait  que ces temps confortables allaient durer toujours. (Julie Clarini)

Julia Cagé -Le prix de la démocratie

Deuxième temps de l’émission, je vous propose de nous intéresser maintenant au livre de Julia Cagé, Le prix de la démocratie publié chez Fayard. C’est aussi un livre attendu de cette rentrée par cette jeune économiste, enseignante à Sciences Po, et qui est une figure intellectuelle montante à gauche, rappelons qu’elle était responsable du pôle « économie » du candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon. 

Ce n’est pas cette expérience qui l’aurait amenée à proposer cette étude comparative des différents modèles de financement publics et privés de la démocratie... l’idée de ce livre est née d’une question : « Pourquoi est-il problématique que certains citoyens contribuent financièrement beaucoup plus au fonctionnement de la démocratie, par exemple en s’achetant des médias, en finançant des think tank ou en donnant directement aux partis politiques ». 

Pour répondre à cette question, Julia Cagé a réuni de très nombreuses données statistiques qu’elle analyse tout au long du livre... et qui lui permettent par exemple de dire combien coûte une voix dans un pays comme la France : 32 euros. Car c’est l’un des enseignements de la lecture du livre, même dans notre pays que l’on aime à penser très différent des États-Unis sur ce point, l’argent fausse le jeu démocratique.

C'est un livre extrêmement fort dont on peut suivre toutes les assertions, un livre qui donne envie d'agir, qui a quelque chose de galvanisant. On y entend une voix, c'est un livre qui dévoile et qui change mon regard sur le monde autour de moi. (Julie Clarini) 

Ce que Julia cagé nous montre de façon assez convaincante, son hypothèse : le vice de la déconsolidation démocratique, c'est précisément lié à un système de financement de la démocratie qui est vicieux [..] C'est un système -comme dit Julie Clarini- qui favorise les riches contre les pauvres. (Jean-Marie Durand)

L'instant critique

Nous parlerons de l'article d'Yves Citton " Vers un horizon post-capitaliste des dérives financières" ? paru dans la revue Multitudes n°71 (page 33-44) et du numéro sur les fantômes dans la revue Terrain n°69.

Référence de la musique

"Count to five" de Rhye - Album  Blood (Caroline International)

Bibliographie

Le peuple contre la démocratie

Le peuple contre la démocratieL'Observatoire, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......