LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Siri Hustvedt

Siri Hustvedt, l’éloge du doute

49 min
À retrouver dans l'émission

Deux essais sous les feux de la critique : "Les mirages de la certitude : essai sur la problématique corps/esprit", de Siri Hustvedt paru chez Acte Sud et "Un ethnologue au pays du luxe" de Marc Abelès chez Odile Jacob.

Siri Hustvedt
Siri Hustvedt Crédits : Marion Ettlinger

Il sera question ce soir de désir, de croyance et d’imagination. D’abord avec le dernier essai de Siri Hustvedt, Les Mirage de la certitude : essai sur la problématique corps/esprit publié aux éditions Acte Sud… Entre philosophie et neurobiologie, expérience personnelle et approche érudite, la romancière et essayiste américaine rouvre la problématique ancestrale du rapport entre corps et esprit. Dans un tout autre registre, Un ethnologue au pays du luxe, publié par Marc Abélès chez Odile Jacob, plonge dans cet univers qui fascine et exerce une emprise quasi magique sur les esprits. Pour une réflexion sur ce que la mondialisation fait au luxe comme marché mais aussi comme lieu d’innovation et de production symbolique.

Pour en parler nous sommes en compagnie de Julie Clarini des pages Idées du Monde et de Joseph Confavreux de Médiapart.

Siri Hustvedt - Les mirages de la certitude : essai sur la problématique corps/esprit 

La romancière et essayiste américaine y poursuit sa réflexion à la fois érudite et intime, déjà entamée dans Une femme qui tremble, à la croisée des sciences dures et des sciences moles, de l’histoire de la pensée, de la neurobiologie et de son histoire personnelle. Elle rouvre ici un dossier vieux comme la philosophie : le rapport entre le corps et l’esprit. 

À l’heure de la psychologie cognitiviste et de la sociobiologie triomphante, Siri Hustdvedt pose une question simple et salutaire : qu’est-ce qui rend si sûrs d’eux-mêmes les tenants du déterminisme biologique ? Car après tout, on n’a pas tranché entre une vision qui unifie et une vision qui sépare nettement l’esprit du corps, l’homme de la nature, la raison de la sensation… ce qu’on résume par l’opposition entre monisme et dualisme.

Elle mène une enquête intellectuelle, à la recherche des liens entre le corps et l’esprit. L’acteur central de cette quête se révèle au fur et à mesure, il s’agit du cerveau, nouveau totem de ceux qui cherchent à comprendre ce qui nous détermine en tant qu’individus. Du dualisme de Descartes au transhumanisme de Ray Kurtzweil, la question est toujours la même : qu’est-ce qui est inné, qu’est-ce qui est acquis ? Il est intéressant de voir au passage qu’on retrouve dans le débat intellectuel américain cette question des déterminismes, qui tendent à faire primer aujourd’hui le biologique sur le social.

Marc Abélès - Un ethnologue au pays du luxe 

C’est presque une série que nous propose depuis plusieurs années l’anthropologue, directeur d’étude à l’EHESS, qui avait déjà publié Un ethnologue dans la Sillicon Valley et Un ethnologue à l’Assemblée Nationale. Marc Abélès s’intéresse au politique, aux institutions et ses recherches se déplacent avec l’apparition des nouveaux lieux de pouvoir. 

C’est le cas cette fois encore avec le luxe, dont l’auteur se sent obligé dans un premier temps de défendre la légitimité comme objet de recherche en sciences sociales. Alors que le luxe incarne à lui seul toutes les dimensions de la mondialisation : économiques, sociales, politiques, internationales et mêmes culturelles… il reste en effet un objet de recherche suspect.

Il est nécessaire de penser le luxe, de ne pas se laisser aveugler par une approche morale pour problématiser cet objet intellectuel et en explorer la complexité. Car il pose des questions anthropologiques majeures : la première d’entre elle, c’est le besoin humain de s’émanciper de la sphère du besoin. On perçoit d’emblée toute l’ambiguïté du luxe, qui incarne aussi volontiers la figure de l’excès. 

Marc Abélès se lance dans un difficile exercice de définition avant d’aller plus loin en cherchant à élucider le lien de plus en plus étroit entre luxe et capitalisme puis luxe et art contemporain. 

L'instant critique

Julie Clarini nous propose de réveiller des notions de grec ancien grâce à la lecture de La langue géniale. 9 bonnes raisons d'aimer le grec d'Andrea Marcolongo (Belles Lettres). Best-seller en Italie (traduit en dix-sept langues) ce livre est aujourd'hui dans les rayons français. Quant à Joseph Confavreux il nous entraîne en proche banlieue à L'Onde Théâtre - Centre d'art de Vélizy-Villacoublay pour une exposition "Kodomo No Kuni - Enfance et aires de jeux au Japon" de Mutsumi Tsuda pour sa série de photographies Dialogues.  Cette artiste japonaise nous parle du destin des enfants  japonais en Nouvelle-Calédonie entre 1941 et 1960, un pan méconnu de  l’histoire des relations entre le Japon et la France après la Seconde  Guerre mondiale.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......