LE DIRECT
Une femme porte un hijab (inspiré du drapeau américain) alors qu'elle assiste à une manifestation contre l'interdiction de voyager proposée par le gouvernement Trump, le 18 octobre 2017 à Washington.

Une question d’identité

50 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : Olivier Roy, "L’Europe est-elle chrétienne ?" (Seuil) et Claude Habib "Comment Peut-on être tolérant ?" (Desclée de Brouwer).

Une femme porte un hijab (inspiré du drapeau américain) alors qu'elle assiste à une manifestation contre l'interdiction de voyager proposée par le gouvernement Trump, le 18 octobre 2017 à Washington.
Une femme porte un hijab (inspiré du drapeau américain) alors qu'elle assiste à une manifestation contre l'interdiction de voyager proposée par le gouvernement Trump, le 18 octobre 2017 à Washington. Crédits : Drew Angerer - Getty

Deux essais qui explorent chacun à leur façon la question de l’identité et qui, de la même histoire, proposent deux lectures très différentes. Dans L’Europe est-elle chrétienne ? publié au Seuil, le politologue Olivier Roy s’interroge sur les valeurs qui fondent le projet européen. Pour une analyse historique et politique qui entend éclairer la place du religieux dans l’espace public. Il veut ainsi montrer comment derrière le débat sur l’islam se cache un débat plus profond sur la nature même de l’Europe et une grave crise de la définition de l’identité européenne, source d’un rapprochement contre nature entre ce qu’il désigne comme la radicalisation laïque et la radicalisation catholique. La perspective est toute autre dans l’essai de Claude Habib Comment Peut-on être tolérant ? sorti chez Desclée de Brouwer. La professeure de lettre revient sur l’histoire de cette notion de tolérance, en remontant aux sources des 17e et 18e siècles… et propose de la redéfinir dans une perspective universaliste pour répondre à ce qu’elle analyse comme une inquiétude identitaire.

Olivier Roy -L’Europe est-elle chrétienne ?

Je vous propose de commencer par le livre d’Olivier Roy, L’Europe est-elle chrétienne ? publié au Seuil. L’auteur, politologue, professeur à l’Institut universitaire européen de Florence. Spécialiste du rapport entre religieux et politique,  l'auteur s’est fait connaître pour ses travaux sur l’islam et notamment pour les débats qu’il a pu avoir avec un autre islamologue, Gilles Kepel, sur les fondements de l’islamisme. Olivier Roy est un tenant de l’idée selon laquelle on est face à un phénomène plus politique que religieux, une idée qu’il a résumé dans une formule devenue célèbre, mais qui comme toutes les formules simplifie peut-être un peu trop sa pensée : on assisterait à une islamisation de la radicalité plutôt qu’à une radicalisation de l’islam.

C’est ici aussi la question politique qui intéresse le chercheur, dont on retrouve le côté provocateur dans le titre… Disons tout de suite qu’Olivier Roy ne nie évidemment pas l’histoire chrétienne de l’Europe, mais il se demande de quelle chrétienté on parle quand on prétend y faire plonger nos racines… Il revient donc à l’histoire, rappelle les tensions entre papes et empereurs, reprend le fil des guerres de religions qui ont suivi la Réforme. La relation entre politique et religieux est décortiquée à l’aune du phénomène de sécularisation et de la constitution des États Modernes, afin de déterminer ce qui, dans les valeurs européennes, tient vraiment de l’héritage chrétien. 

Il propose surtout de montrer que chrétiens et populistes ne disent pas la même chose quand ils défendent les valeurs chrétiennes. Ce qui n’empêche pas des rapprochements politiques pour s’opposer à l’islam.

Pour lui le grand tournant n'est pas celui de la philosophie des Lumières (...). Il parle plutôt du tournant libéral de la société qui date des années 60 et plus particulièrement incarné par mai 68 (...) c'est-à-dire l'hédonisme qui s'inscrit dans la société et c'est là où la question libéral intervient. (Aliocha Wald Lasowski)

Olivier Roy prend la question du sacré au sérieux, il a une vraie conception de ce qu'est la croyance et de celle qu'elle représente pour ceux qui croient (...) Il met en valeur un triangle d'incompatibilités entre trois pôles : pôle de la tradition chrétienne ; le pôle de la tradition laïque, républicaine, libérale ; le pôle de l'Islam. Ces trois pôles sont en concurrence mais il se pose la question des alliances... (Eugénie Bastié)

Claude Habib - Comment peut-on être tolérant ?

Deuxième temps de l’émission je vous propose de nous intéresser maintenant à l’essai de Claude Habib Comment peut-on être tolérant ? publié chez Desclée de Brouwer. La professeure de littérature, spécialiste du XVIIIe siècle et de Rousseau, revient aux fondements de cette notion de tolérance devenue vertu centrale au point de se confondre aujourd’hui avec la démocratie. Sur le modèle de ce qu’elle a pu faire dans Le Goût de la vie commune, véritable éloge du couple, et dans La Galanterie française, elle mélange à la fois histoire personnelle et réflexion sur le monde d’aujourd’hui éclairée par les textes des grands penseurs modernes. 

On retrouve dans cet ouvrage, comme chez Olivier Roy, un titre en forme de question provocatrice… qui vise à interroger ce qui apparaît comme une évidence. Il ne s’agit pas ici de s’insurger contre la tolérance, bien au contraire, mais d’en interroger le sens aujourd’hui. Pour le dire simplement, selon Claude Habib, face à l’intolérance manifesté par l’islam – et elle parle bien de l’islam et pas seulement de l’islamisme – la conception actuelle de la tolérance nous mène dans une impasse. Nous aurions peur d’affirmer notre différence, nos valeurs… ce nous qui revient régulièrement s’oppose à un « eux » incarné par les immigrés musulmans. Au nom de la tolérance, on en viendrait à ne plus savoir ce qui est tolérable… 

Claude Habib s’en prend notamment au multiculturalisme, à l’esprit communautariste et libéral dans l’air du temps… qui peine à répondre aux « inquiétudes identitaires », ce sont ses mots. Il faut donc repenser une tolérance qui nous désarme. Pour cela Claude Habib propose de réarticuler la tolérance à l’aversion… notre problème aujourd’hui c’est qu’on n’assumerait plus notre aversion pour les autres, ceux qui sont différents.

Claude Habib veut réinscrire la tolérance dans le cadre de l'universalisme : l'universalisme des Lumières, l'universalisme républicain et laïc. Elle est une fine spécialiste des Lumières, de Rousseau, etc. (...) C'est un essai stimulant, bien écrit car Claude Habib possède une belle langue et une belle plume. (Eugénie Bastié)

Elle explique que la tolérance n'est pas un un amour simple de l'autre, ce serait trop facile, trop réducteur, c'est un travail, un effort actif sur l'intolérance qui est première. Elle relie toute la philosophie contre cette morale qui serait trop réductrice, trop antagoniste, trop simple. (Aliocha Wald Lasowski)

L'instant critique

Nous parlerons aujourd'hui d'un article de Maud Chirio, historienne, Maître de Conférences à l'Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, spécialiste de l'histoire du Brésil. Cet article paru dans la revue en ligne du Collège de France "La vie des idées"  (8 janvier 2019) concerne les récentes élections au Brésil : "L’ascension de l’extrême droite au Brésil". Entré en fonction le 1er janvier, Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien a été élu en dehors des grands partis et en dépit de ses outrances à répétition... 

Choix de musique :   Sufjan Stevens - Wallowa Lake Monster 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......