LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les avocats se préparent pour une audition dans le nouveau Tribunal de Paris. (16/04/2018)

Violence et justice digitale, les préoccupations démocratiques

49 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : "Justice digitale", publié aux Presses universitaires de France un ouvrage d'Antoine Garapon et Jean Lassègue, et "Le déchaînement du monde : logique nouvelle de la violence" de François Cusset paru à La Découverte.

Les avocats se préparent pour une audition dans le nouveau Tribunal de Paris. (16/04/2018)
Les avocats se préparent pour une audition dans le nouveau Tribunal de Paris. (16/04/2018) Crédits : Alain Jocard - AFP

Deux livres aussi désespérants que rassurants. Dans Justice Digitale, publié aux Presses universitaires de France, Antoine Garapon et Jean Lassègue se penchent sur les transformations du droit à l’ère numérique. S’ils entendent s’éloigner des fantasmes et des mythes, ils dessinent tout de même les contours d’une justice « prédictive » qui met la démocratie en danger. Puis on évoquera en seconde partie l’essai de François Cusset intitulé Le déchaînement du monde : logique nouvelle de la violence, publié à la Découverte. Pour une réflexion sur l’évolution de notre rapport à la violence qui nous a rendu si intransigeant quand elle touche les individus, et si indifférent lorsqu’elle frappe des masses. 

Antoine Garapon et Jean Lassègue -Justice digitale

Antoine Garapon est connu des auditeurs de France Culture puisqu’il est l’un des producteurs de Matière à penser… magistrat, secrétaire général de l’Institut des hautes études sur la justice… c’est un penseur des évolutions de notre rapport au droit, aussi bien pour ceux qui le font et le pratiquent – juges, avocats, politiques – que pour les citoyens.  Il mène depuis quelques temps une réflexion sur l’évolution des normes et des principes juridiques sous l’impulsion du djihadisme… dans  Démocratie sous stress pour reprendre le titre de son essai précédent. 

Il s’est associé pour ce nouveau livre à Jean Lassègue qui est anthropologue, chercheur au CNRS attaché à l’Institut Marcel Mauss de l’EHESS… ses travaux portent notamment sur l'émergence et l'évolution de l'informatique, comme étape dans l’histoire de l’écriture. Il se penche ainsi sur le langage, les formes symboliques et s’intéresse tout particulièrement à la figure d’Alan Turing à qui il a consacré un ouvrage paru aux Belles Lettres.

Il fallait présenter longuement les auteurs, peut-être plus que d’habitude, car ce livre est vraiment le fruit de leurs compétences cumulées. A l’heure où un projet de loi sur la réforme de la justice se propose d’accompagner une numérisation inéluctable… Garapon et Lassègue se proposent d’en décortiquer de manière rigoureuse et systématique les implications et les promesses. 

Avocats robots, disparition des notaires, résolution de conflits en ligne, justice prédictive, états civils tenus par la blockchain… on a parfois l’impression d’être dans un livre de Philip K. Dick… pourtant c’est notre présent et notre futur proche. 

François Cusset - Le déchaînement du monde : logique nouvelle de la violence

François Cusset est historien des idées, professeur à l’université de Nanterre, il s’est d’abord intéressé à la réception de French Theory aux États-Unis – comment des penseurs comme Gilles Deleuze, Rolland Barthes, Jean Baudrillard ou Michel Foucault ont pu marquer les campus américains. Il s’est ensuite penché sur l’histoire politique et intellectuelle des années 80 puis 90.

Ce livre tranche avec les précédents en ce qu’il s’accroche à une idée, un concept. Il part d’un constat paradoxal : le sentiment de voir ressurgir une violence que l’on pensait en voie d’extinction, enrayée par ce que le philosophe Norbert Elias appelait le « processus de civilisation ». Un sentiment corroboré par l’approche statistique d’un Steve Pinker, le professeur de psychologie cognitiviste à Harvard auteur du Best Seller : la Part d’ange en nous (Les Arènes, 2017).

Aucun paradoxe là-dedans affirme François Cusset qui entend montrer qu’on n’a tout simplement arrêté de regarder dans la bonne direction. La violence n’est pas endiguée, elle est prohibée, refoulée par des sociétés qui ont définitivement accepté la violence légitime de l’État. Avec pour résultat de rendre tout un chacun hypersensible aux violences interpersonnelles, jugées insupportables, quand les violences de masses ne suscitent en général qu’indifférence.

C’est ce que l’historien entreprend de montrer en s’attachant à des exemples concrets, ceux qui peuplent les informations : le terrorisme bien sûr mais aussi les meurtres, la délinquance… pour les mettre en regard avec une autre violence, symbolique, portée selon lui par le projet néolibéral : la promesse, inatteignable, du bonheur pour tous. 

L'instant critique

Sonya Faure nous propose de nous rendre à la Gaité  Lyrique pour des ateliers de maîtrise et de compréhension du numérique et des langages de  programmation informatique  (enjeu majeur pour que  chaque personne puisse évoluer de simples consommateurs digitaux à  citoyens du numérique éclairés et créatifs). Un moment
de partage des nouvelles technologies destiné à tous les publics.

Jean-Marie Durand nous propose l'exposition "Nymphéas. L'abstraction américaine et le dernier Monet" au Musée de l'Orangerie jusqu'au 20 août prochain. Vous y verrez une sélection de quelques oeuvres tardives de Monet et une vingtaine de  grandes toiles d'artistes américains tels que Rothko, Clyfford Still,  Barnett Newmann, Morris Louis, Philipp Guston, Joan Mitchell…

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......