LE DIRECT
Adaptation de 1984 de George Orwell, un film du réalisateur Michael Anderson datant de 1956

Adapter Orwell au cinéma et en BD

30 min
À retrouver dans l'émission

On peut se demander ce qu’Orwell aurait pensé des adaptations de ses œuvres, lui qui s’est intéressé aux productions des cultures de masse, à une époque où peu d’intellectuels s’y risquaient. Analyse des adaptations cinématographiques et BD de George Orwell et de l'influence esthétique de "1984".

Adaptation de 1984 de George Orwell, un film du réalisateur Michael Anderson datant de 1956
Adaptation de 1984 de George Orwell, un film du réalisateur Michael Anderson datant de 1956 Crédits : Harry Todd/Fox Photos - Getty

George Orwell, quoique passé par la très chic public school d’Eton, où il a frayé avec les garçons de la haute bourgeoisie, promis à un grand avenir dans la société de classes qu’était alors la GB, n’appartenait pas à ce milieu. C’était un boursier, fils de petit fonctionnaire colonial. Il n’est pas passé par Oxford ou Cambridge, mais s’est engagé dans la police en Birmanie, avant de plonger dans les bas-fonds de Londres et de Paris. Une série en bande dessinée tout à fait remarquable, en cours de parution, reconstitue avec beaucoup de justesse cet itinéraire. Cela s’appelle Une Vie et l’auteur de cette biographie imaginaire porte le nom du héros de 1984, Winston Smith. Mais George Orwell, le personnage secondaire, est omniprésent. La série « Winston Smith, Une vie » a pour scénariste Christian Perrissin et pour dessinateur Guillaume Martinez. Toute une époque, tout un milieu y reprend vie.

Mais Orwell a été aussi beaucoup adapté au cinéma. Bien sûr, on se souvient de l’adaptation de 1984 par Michael Redford, avec un John Hurt inoubliable dans le rôle du héros, Winston Smith, encore lui… Mais il y avait eu une première adaptation en 1956 par Michael Anderson. Une histoire bimane, le premier essai romanesque d’Orwell a été adapté par Alain Mazars, un cinéaste français spécialiste de l’Asie, en 2015. Keep the Aspidistra Flying (En français Et vive l’aspidistra !) a fait l’objet d’une adaptation au cinéma en Grande Bretagne, en 1977 par le réalisateur Robert Bierman. Et La ferme des animaux, sa fable anti-stalinienne, a été adaptée en dessin animé en 1954 (Joy Batchelor), et plus étonnant en BD avec Jean Giraud (dit aussi Moebius) en 1985, avec des dessins de Marc Bati.

On peut se demander ce qu’Orwell aurait pensé de ces versions de ses œuvres, lui qui s’est intéressé aux productions des cultures de masse, à une époque où peu d’intellectuels s’y risquaient.

avec : Christian Authier, romancier, essayiste, auteur d’un article paru dans Le Magazine Littéraire sur Orwell au cinéma, et Benjamin Roure, critique de bande dessinée et rédacteur en chef du site BoDoï

Le film de Radford avait saisi une esthétique, fidèle au livre, ou du moins il a façonné notre vision de « 1984 » en termes d’images. Aujourd’hui, dès que le cinéma s’approche de la peinture d’un monde et d’un système totalitaire, on sent l’influence d’Orwell.

Christian Authier

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il n’y a pas eu d’adaptations notables de « 1984 » en tant que récit mais il y en a eu pour « La ferme des animaux ». Je pense que « 1984 » a davantage infusé une sorte d’esthétique, un peu comme dans « THX 1138 », le premier film de George Lucas. Toutes les BDs qui parlent de totalitarisme dans le futur comportent une dimension orwellienne, par l’interdiction des écrans ou du sexe : de « V pour Vendetta » d’Alan Moore et David Lloyd à « Shangri-La » de Mathieu Bablet.

Benjamin Roure

Planche de : "Une vie, Winston Smith (1903-1984), La biographie retrouvée, tome 1 : Land Priors, 1916"
Planche de : "Une vie, Winston Smith (1903-1984), La biographie retrouvée, tome 1 : Land Priors, 1916" Crédits : Perrissin et Martinez / Futuropolis
Planche de : "Une vie, Winston Smith (1903-1984), La biographie retrouvée, tome 1 : Land Priors, 1916"
Planche de : "Une vie, Winston Smith (1903-1984), La biographie retrouvée, tome 1 : Land Priors, 1916" Crédits : Perrissin et Martinez / Futuropolis
Planche de : "Une vie, Winston Smith (1903-1984), La biographie retrouvée, tome 3 : A Chinese year, mars 1925- avril 1926"
Planche de : "Une vie, Winston Smith (1903-1984), La biographie retrouvée, tome 3 : A Chinese year, mars 1925- avril 1926" Crédits : Perrissin et Martinez / Futuropolis

Réécoutez une fiction France Culture : La Ferme des animaux de George Orwell en deux parties

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......