LE DIRECT

Avoir raison avec Raymond Aron

Par Brice Couturier
du 18 au 22 juillet de 11h à 12h

La méthode, l'état d'esprit, l'appareil conceptuel de Raymond Aron peuvent être mobilisés pour penser notre réalité contemporaine. C'est ce à quoi s'attache cette série d'émissions.

J'aime mieux avoir tort avec Sartre que raison avec Raymond Aron. On ne sait plus avec certitude qui a lancé cette boutade, mais elle résume bien l'état d'esprit majoritaire de notre intelligentsia, durant une bonne partie de la Guerre froide - et jusqu'aux lendemains des événements de Mai 68. La rigueur des analyses de ce philosophe de formation ; l'étendue de ses compétences, qui allaient de la sociologie à l'économie en passant par la géostratégie ont contribué, paradoxalement, à isoler Raymond Aron de la scène intellectuelle française. Aux emballements des idéologies, il avait le tort d'opposer le poids des faits. Son impressionnante production éditoriale, si elle était consacrée à analyser l'actualité, reposait pourtant sur une véritable épistémologie des sciences historiques. Et lorsque se produisit « l'effet Soljenitsyne » au milieu des années 70, Raymond Aron fut soudain consacré comme celui qui avait eu raison d'avoir raison...

Certes, il n'y a pas « d'aronisme », comme il y eut un existentialisme. Mais si Aron a renoncé à construire un système global d'interprétation, il y a une méthode, un état d'esprit, un appareil conceptuel aroniens. Désignant le lieu d'un libéralisme renouvelé en profondeur, ils peuvent être mobilisés pour penser notre réalité contemporaine. C'est ce à quoi s'attache cette série d'émissions.

Brice Couturier, producteur à France Culture, a fait ses premiers pas dans cette radio en 1985. A cette époque, il travaillait également au magazine Globe, dont il a assumé brièvement la rédaction en chef, avant de prendre celle du magazine Lui. Mid-career fellow de l'Université d'Oxford en 1992-93, il a entrepris à cette époque un travail de recherche universitaire qui l'a mené à Varsovie. Par la suite, il a été chef du service « idées » de L'Evènement du Jeudi et rédacteur en chef adjoint du Monde des Débats, avant de retourner à France Culture en janvier 2002, où il a animé une émission hebdomadaire consacrée à l'Europe, Cause Commune, puis une émission de débats avec Julie Clarini, Du grain à moudre (de 2006 à 2011). Depuis 2011, il intervient dans le cadre des Matins de France Culture (Les idées claires).

TOUTES LES DIFFUSIONS

Les aroniens d’aujourd’hui
59 min
LE 22/07/2016

L’héritage intellectuel d’Aron. Qu’en dirait Aron ?

Aron et la philosophie de l’histoire
1h
LE 21/07/2016

Aron, historien. « Pourquoi tant d’historiens inclinent-ils à tenir le passé pour fatal et l’avenir pour indéterminé ? »

Aron, les relations internationales, la géostratégie et la guerre
1h02
LE 20/07/2016

La guerre froide et la dissuasion : « guerre impossible, paix improbable ».

Raymond Aron, penseur de la démocratie et du totalitarisme
59 min
LE 19/07/2016

La position d’Aron au sein du libéralisme français.

Aron, spectateur engagé de la politique intérieure
1h
LE 18/07/2016

Une biographie intellectuelle. Aron et le judaïsme. Sartre et Aron.

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.