LE DIRECT
Le philosophe américain John Rawls à Paris le 20 mars 1987
Épisode 3 :

De quel "libéralisme" s'agit-il ?

28 min
À retrouver dans l'émission

Rawls se réclame expressément du libéralisme, mais de nombreux libéraux lui dénient cette appartenance : quelles révisions du libéralisme ?

Une représentation du libéralisme contemporain : flux et reflux du système financier
Une représentation du libéralisme contemporain : flux et reflux du système financier Crédits : Kanok Sulaiman - Getty

« Le problème du libéralisme politique peut se formuler de la manière suivante : comment est-il possible qu’existe et se perpétue une société juste et stable, constituée de citoyens libres et égaux, mais profondément divisés entre eux en raison de leurs doctrines compréhensives – morales, philosophiques et religieuses –, incompatibles entre elles bien que raisonnables ». C’est le programme que se donne John Rawls dans son autre grand livre, intitulé Libéralisme politique et publié en anglais en 1993. 

Hier, nous avons vu comment, dans Théorie de la justice, Rawls avait proposé un certain nombre de principes capables d’inspirer ce qu’il appelle « la justice comme équité ». Il y conjugue, nous ont montré nos invités, libéralisme politique et égalitarisme social : défense des libertés de base et juste égalité des chances – libéralisme ; priorité au sort des plus désavantagés comme critère d’évaluation des politiques publiques – solidarisme. 

Le discours médiatique ambiant, parce qu’il est globalement ignorant, nous présente généralement le libéralisme sous la forme caricaturale que lui ont conférée ses adversaires marxistes. Dans cette version polémique, les penseurs libéraux sont présentés comme des promoteurs de l’égoïsme individuel, et donc comme des destructeurs du lien social. Or, Rawls se rattache au courant républicain, qui prône au contraire le civisme. L’antilibéralisme dominant prétend aussi que les libéraux sont les défenseurs attitrés des riches et des puissants. Or, Rawls est égalitariste et hostile à la méritocratie. Il est favorable au marché, mais très méfiant envers le capitalisme. Il défend une « démocratie de propriétaires », où l’héritage serait lourdement taxé, afin de diffuser largement le capital… Ce libéral ne correspond vraiment pas à ce qu’on dit généralement du libéralisme.

Au cours de cet épisode, nous nous intéressons donc au libéralisme de John Rawls.  

Intervenants
  • professeur de philosophie morale et politique à la London School of Economics (Department of Philosophy)
  • Sociologue, chercheur associé au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof).
  • Auteur de "John Rawls. Itinéraire d'un libéral américain vers l'égalité sociale", classiques Garnier 2016
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......