LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Olympe de Gouges (Paris, musée Carnavalet)
Épisode 1 :

La virago décapitée

28 min
À retrouver dans l'émission

Prostituée, hystérique, virago, anti-républicaine.. Olympe de Gouges, aujourd’hui considérée comme la pionnière du féminisme, est décapitée en 1793, accusée d’avoir transgressé sa place, son genre et d’avoir voulu remettre en question la Révolution en cours.

Olympe de Gouges
Olympe de Gouges Crédits : Kean Collection - Getty

Olympe de Gouges, est née Marie Gouzes en 1748 dans une famille de la petite bourgeoisie de Montauban, fille officielle d’un boucher, mais enfant naturel et non reconnue d’un marquis. C’est par ce changement de patronyme, cette particule, qu’elle acte le début de son destin héroïque et tragique. 

Je suis un animal sans pareil ; je ne suis ni homme ni femme. J’ai tout le courage de l’un, et quelquefois les faiblesses de l’autre.      
Je possède l’amour de mon prochain et la haine de moi seule.      
Je suis fière, simple, loyale et sensible.      
Dans mes discours, on trouve toutes les vertus de l’égalité ;      
dans ma physionomie les traits de la liberté ;      
et dans mon nom, quelque chose de céleste. Olympe de Gouges, Réponse à la justification de Maximilien Robespierre, adressée à Jérôme Pétion - 1792

Pressentie pour entrer au Panthéon en 2013, elle est la première femme à avoir son buste à l’Assemblée nationale en 2016, elle est aussi première femme condamnée à mort pour la publication d’écrits politiques pendant la Révolution, la première encore à dénoncer l’esclavage au théâtre et à revendiquer pour les femmes, l’égalité non seulement civile mais aussi politique. 

Dramaturge, romancière, pamphlétaire, bâtisseuse d’un modèle social, économique et politique, elle est l'autrice d’un texte majeur sur l’égalité, la Déclaration des droits de la femme et la citoyenne publiée en 1791, connu principalement pour cet article :
 

Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes fondamentales,  la femme a le droit de monter sur l’échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune pourvu que ses manifestations ne troublent pas l’ordre public établi par la loi. Olympe de Gouges

A l’avant-garde des combats pour l’égalité de sexe, de race, de classe… Elle réclame le droit de vote pour les femmes qui n’est obtenu que 155 ans plus tard, l’abolition définitive de l’esclavage actée en 1848, la peine de mort votée en 1981...

Mais au moment où se bâtit la République, Olympe de Gouges est aussi une monarchiste convaincue, opposée à la mort du roi, à toute forme d’engagement violent pendant la Révolution... et donc à la République des Montagnards. 

Quand certains lui reprochent la tiédeur de ses engagements, son appartenance au mouvement centriste girondin, d’autres la considèrent comme une figure monstrueuse et exaltée, une folle, une hystérique, une virago : mi-homme, mi-femme

Elle-même dit qu’elle est un personnage contradictoire, qu’elle s’est “placée et déplacée en même temps dans ce siècle éclairé”. Elle n’avait pas peur de changer d’avis, quitte à se tromper. 

Mais dans ce contexte révolutionnaire constamment bouleversé, qui ne change pas d’avis et qui a raison ? 

La Révolution de 1793, emportée par le mouvement montagnard lui a donné tort, lui coupant la parole et la tête. Mais les réformes sociales, politiques, morales de ces deux siècles passés semblent lui donner raison. 

Aujourd’hui, nous nous entretenons avec Olivier Blanc, qui a passé 40 ans de sa vie à réhabiliter Olympe de Gouges mais aussi à publier ses œuvres. 

Olivier Blanc est biographe d’Olympe de Gouges, historien, spécialiste de l'histoire politique et sociale de la fin du XVIIIè siècle, auteur notamment de “Marie-Olympe de Gouges : une humaniste à la fin du XVIIIe siècle” (publié chez René Viénet, 2003).
Il a également contribué à différents colloques à l'Assemblée nationale, un premier organisé par Eliane Viénot : "La démocratie à la française ou les femmes indésirables" en 1996 et un second publié en 2017 sous le titre: "Entre héroïsme et démagogie, l'engagement politique des femmes". 

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......