LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Paul Virilio en 2002
Épisode 1 :

Architecte oblique

29 min
À retrouver dans l'émission

Comment présenter au mieux Paul Virilio, philosophe disparu en 2018 qui a transfiguré sa vision phénoménologique en devenant architecte ? Qu'est-ce que l'architecture oblique qu'il a fondée avec Claude Parent ? En quoi sa pensée de notre rapport à l'espace traverse-t-elle toutes nos discussions ?

Paul Virilio en 2002
Paul Virilio en 2002 Crédits : DANIEL JANIN - AFP

Son nom ne vous dit peut-être rien : Paul Virilio.
Pourtant, chaque réflexion que vous avez, chaque discussion que vous partagez, chaque jour que vous vivez, a quelque chose à voir avec lui.

Le sentiment que tout va trop vite, qu’on court à la catastrophe, que le monde devient trop global, que l’histoire s’étiole ou que monter un escalier est parfois, souvent, la chose la plus absurde du monde. 

Parfois, les mots manquent pour décrire ces impressions sur une époque qui nous échappe. Et le nom de Paul Virilio aussi. Disparu il y a 3 ans, le philosophe, architecte, photographe, sociologue, urbaniste, d’abord maître-verrier, a pourtant su les dire et les redire, les formuler et les reformuler. Plus de 40 livres sur la vitesse, l’espace, l’accident, l’information ou les bunkers.
Car oui, tout commence avec les bunkers, la guerre et des formes obliques. 

L'invité du jour :

Frédéric Migayrou, directeur-adjoint, Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou, chair Professor, Bartlett School of Architecture, University College London (U.C.L)

Le corps au coeur de l'oeuvre de Virilio

Il y a un aspect phénoménologique chez Virilio, qui va croiser sa lecture des situationnistes. Avec Claude Parent, ils ont créé deux espaces inclinés dans lesquels ils souhaitaient s'enfermer six mois pour comprendre comment la pente avait une influence sur le corps.                                                  
Frédéric Migayrou

Dénoncer les contradictions de la société

La pensée critique de Virilio s'ancre entre phénoménologie et critique du marxisme, avec cette idée d'une dialectique négative qu'on retrouve dans le corps de son oeuvre : notamment avec l'église-bunker Sainte-Bernadette du Banlay, avec laquelle il a essayé de faire avouer à la société ses propres contradictions.                                                  
Frédéric Migayrou

Dimension sensorielle de l'architecture

L'architecture est une pratique qui met en scène la marche de l'homme.                                              
Paul Virilio

Sons diffusés :

  • Archive de Paul Virilio, 4 mai 2004, émission Du jour au lendemain d’Alain Veinstein, France Culture
  • Archive de Paul Virilio, 7 juin 1967, émission Journal d'un honnête homme, France Culture

Pour aller plus loin :

Visitez le site du Musée de l'Accident 

Intervenants
  • Conservateur du patrimoine, conservateur en chef des collections architecture et design du Musée national d'art moderne/Centre de création industrielle
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......