LE DIRECT
Marlin Awad
Épisode 3 :

Ecrire avant et après Toni Morrison

30 min
À retrouver dans l'émission

Toute sa vie, Toni Morrison a cherché à dépasser le "regard blanc". Et à imposer le sien : celui d'une femme noire, descendante d'esclaves. En remettant les Afro-américains au cœur du récit, elle a bouleversé la littérature américaine et ouvert la voie à une nouvelle génération d'écrivaines.

Toni Morrison, qui a cherché toute sa vie à "dépasser le regard blanc".
Toni Morrison, qui a cherché toute sa vie à "dépasser le regard blanc". Crédits : James Keyser - Getty

Depuis lundi et jusqu’à vendredi nous nous penchons sur la figure de la romancière américaine Toni Morrison, prix Nobel de littérature en 1993, décédée il y a un an à l’âge de 88 ans, qui a avant tout (même si on ne peut la réduire à un seul thème tant son œuvre est foisonnante et tant elle-même est irréductible) fait entrer « les Noirs » en littérature au même titre que « les Blancs », opérant de ce fait une petite révolution. Dans l’hommage qu’elle a rendu au lendemain de sa mort à celle qui avait été son éditrice autant que son amie, la grande philosophe et activiste féministe Angela Davis n’a pas dit autre chose…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Alors comment écrivait-on avant Toni Morrison, et comment écrit-on après ? Pour en parler, nous recevons la romancière américaine, autrice d'Un Mariage américain (Plon), couronné en 2019 par le "Women's Prize Book", Tayari Jones, qui fait aussi paraître en France, à la rentrée, Des baisers Parfum Tabac aux éditions Presse de la cité. Pour en parler également, la professeure émérite de littérature à Cornell University, grande connaisseuse de Toni Morrison, Anne V. Adams. 

Avant Toni Morrison, la littérature était écrite pour le lecteur blanc. Et les romans d'écrivains comme Ralph Ellison, James Baldwin ou Richard Wright s'adressaient aux blancs : le regard sur le personnage était le regard d'un blanc sur les noirs. Anne V. Adams

Dans son essai "Playing in the dark", Toni Morrison démontre combien la construction positive du blanc, dans la littérature classique, dans des ouvrages comme Moby Dick par exemple, était dépendante de la construction négative du noir. Anne V. Adams

Je pense qu'elle est la première autrice noire à centrer les personnages noirs dans leur vie à eux, sans avoir la nécessité de prouver quoi que ce soit à la société blanche. On dit souvent "Black Lives Matter" : les romans en sont la preuve ultime, car le roman, c'est la vie. Tayari Jones

Toni Morrison a su écrire un personnage masculin d'un point de vue féministe. Elle a regardé comment l'homme noir est emprisonné dans la masculinité. J'ai essayé de m'en inspirer dans l'écriture d'"Un mariage américain", pour montrer comme cette masculinité affecte le personnage masculin, et pour voir comme les personnages féminins vont interagir avec cela. Tayari Jones

Extrait musical entendu en fin d'émission ♪♫

  • May the work i've done speak for me - The consolers
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour aller plus loin : 

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......