LE DIRECT
Scène du Barbier de Séville, gravure du 31 août 1844

Un homme de services secrets

29 min

Charismatique, intelligent, séducteur : Beaumarchais est le candidat idéal pour être espion du Royaume de France. Ça tombe bien, Choiseul, le plus grand des ministres a besoin de quelqu'un pour une mission spéciale à Madrid. Une mission dont va pouvoir s'inspirer Beaumarchais pour ses pièces ?

Scène du Barbier de Séville, gravure du 31 août 1844
Scène du Barbier de Séville, gravure du 31 août 1844 Crédits : DEA - BIBLIOTECA AMBROSIANA - Getty

Après "Beaumarchais, un combattant perpétuel", Erik Orsenna nous emmène sur les traces de Beaumarchais, l'espion au service du Royaume de France.

En 1764 Beaumarchais se rend à Madrid pour aider sa soeur Lisette qui a été délaissée par son fiancé. Avant de se rendre dans la capitale espagnole, Beaumarchais avait réussi en peu d'années à s'introduire dans les cercles les plus fermés du pouvoir. Il avait par exemple réussi à se faire aimer de Choiseul, le plus grand des ministres, lequel n'avait qu'une obsession : rabattre le caquet de l'Angleterre, notamment en retissant des liens étroits entre les deux branches des bourbons de France et des bourbons d'Espagne.

Le moment était venu d'envoyer à Madrid un émissaire secret. Et pourquoi pas Beaumarchais ? 

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais Crédits : Hulton Archive - Getty

Le jeune Beaumarchais a beaucoup d'atouts : il est brillant, charmant, séducteur et travailleur. Il n'est pas diplomate certes, ni espion mais il semble en avoir déjà les qualités.  

Les intrigues se multiplient alors autour de Beaumarchais, qui met tout en œuvre pour arriver à ses fins. C'est autant de situations dont Beaumarchais va s'inspirer pour ses pièces de théâtre.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......