LE DIRECT
Portrait de Benito Mussolini.

2. Benito Mussolini, "El matt" - Le fou

58 min

Ce deuxième épisode de la Grande Traversée de l'été dédiée à Benito Mussolini retrace l'enfance et l'adolescence du dictateur en herbe, sa formation scolaire et politique, et ses rencontres jusqu'à sa prise de pouvoir.

Portrait de Benito Mussolini.
Portrait de Benito Mussolini. Crédits : Getty

La famille est essentielle dans la vie de Mussolini, surtout dans la construction du mythe Mussolini. C'est lié à ce que nous appelons le "familisme", le culte de la famille, également lié à une tradition de la Romagne, celle des familles étendues des paysans et des artisans. (Patrizia Dogliani) 

La maison où naît Benito Mussolini en 1883, à Predappio, dans la province de Forlì (Émilie-Romagne).
La maison où naît Benito Mussolini en 1883, à Predappio, dans la province de Forlì (Émilie-Romagne). Crédits : Getty

Sa famille a deux croyances : la mère est très pieuse, le père est inspiré du socialisme anarchique des terres d'Émilie-Romagne. 

L'église de San Cassiano in Pennino dans laquelle Benito Mussolini a été baptisé.
L'église de San Cassiano in Pennino dans laquelle Benito Mussolini a été baptisé. Crédits : Simonetta Greggio

Une jeunesse socialiste, un élève turbulent, un ennemi de la bourgeoisie, et un antimilitariste affiché : il fuit en Suisse pour échapper au service militaire. Mais en 1915, volte-face : il s'engage en tant qu'interventionniste pour l’entrée en guerre. Il rejoint le corps de Bersaglieri, est blessé sur le front et hospitalisé. Il en ressortira avec une nouvelle légitimité, faisant l’éloge du combat et des soldats, fils du peuple qui a payé son tribut pour la grandeur de la nation. 

Mussolini est très présent dans le paysage médiatique : d’abord directeur du journal socialiste L’Avanti, il crée son propre journal, Il Popolo d’Italia, et se forme auprès d’intellectuels - notamment des femmes comme Margherita Sarfatti, sa maîtresse  – qui auront une grande influence sur sa culture politique, puisqu'il faut savoir que d'après Mauro Canali "Mussolini était un homme cultivé, malgré le mythe qui voudrait en faire un inculte, mais quand on connaît ses discours, ses articles dans les journaux, on comprend mieux sa personnalité."  

En une du journal Il Popolo d'Italia, fondé par Mussolini : "Pour le socialisme et pour la guerre : contre les fossiles !" (21 janvier 1915)
En une du journal Il Popolo d'Italia, fondé par Mussolini : "Pour le socialisme et pour la guerre : contre les fossiles !" (21 janvier 1915) Crédits : Getty

Les Faisceaux de combat, composés notamment d'"Arditi" - anciens combattants - naissent à la fin de la Première Guerre mondiale.  

S'ensuivent deux années appelées "Biennio rosso" (1919-1920) : la violence du squadrisme, les expéditions punitives fascistes vont de pair avec l'institutionnalisation du mouvement. Aux élections politiques de 1921, 35 députés fascistes sont élus au Parlement.  

Vient ensuite le "Biennio nero" (1921-1922) : la guerre civile menace.

Le 28 octobre 1922, jour de la Marche sur Rome, Mussolini reste à Milan. Il ne se rend dans la capitale que lorsqu'il est certain d’être nommé Président du Conseil par le roi Victor Emmanuel III. Lâcheté, folie, panache ? Ou opportunisme politique ?

Mussolini n'a jamais été un doctrinaire, c'est un pragmatique. (Frédéric Le Moal)

Une série documentaire de Simonetta Greggio, réalisée par Julie Beressi. 

Avec les comédiens Gianfranco Poddighe, qui incarne Benito Mussolini, Frédéric Bocquet, Romain Lemire et Sonia Masson.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......