LE DIRECT

Arthur Cravan, poète et boxeur. Par Bertrand Lacarelle

29 min
À retrouver dans l'émission

Arthur Cravan, poète et boxeur. Par Bertrand Lacarelle dans le n° 53 de la revue « La règle du jeu » intitulé « Arthur Cravan est vivant ! »

<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAqACADASIAAhEBAxEB/8QAFwAAAwEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIDAf/EACEQAAIBBAICAwAAAAAAAAAAAAABAgMRIUEiMRIjMjNR/8QAFgEBAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAEC/8QAFBEBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAP/aAAwDAQACEQMRAD8ADbLYQWyVT7c3MKt4/gvTNg3s2a2AQ6I12lJMdtqLsRn7WrNJrRRSk3bPZVvgTjiOex38UiBWRqw5XiiwFCU0/Dkx9gBB/9k= "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/11/3cdbb93f-509b-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_def_cravan-boxeur.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAqACADASIAAhEBAxEB/8QAFwAAAwEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIDAf/EACEQAAIBBAICAwAAAAAAAAAAAAABAgMRIUEiMRIjMjNR/8QAFgEBAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAEC/8QAFBEBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAP/aAAwDAQACEQMRAD8ADbLYQWyVT7c3MKt4/gvTNg3s2a2AQ6I12lJMdtqLsRn7WrNJrRRSk3bPZVvgTjiOex38UiBWRqw5XiiwFCU0/Dkx9gBB/9k= " alt="Arthur Cravan boxeur" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/11/3cdbb93f-509b-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_def_cravan-boxeur.jpg" width="500" height="655"/>
Arthur Cravan boxeur
« Petit-fils d’un conseiller excentrique de la reine d’Angleterre et neveu d’Oscar Wilde, Fabian Lloyd est né à Lausanne en 1887. Éduqué dans divers collèges avant de bourlinguer aux Etats-Unis et en Europe, il s’installe à Paris en 1909, où il devient champion de France amateur de boxe. Optant pour la poésie et la stratégie du scandale, trafiquant-faussaire de tableaux, il fonde et anime seul la revue Maintenant (cinq numéros de 1912 à 1915) qu’il distribue dans une brouette. Sa devise ? Tout grand artiste a le sens de la provocation. Quand il ne tire pas à boulets rouges sur toutes les "vaches sacrées" de son temps, il invente des canulars ou des poèmes modernistes. Sinon, il danse et boxe lors de conférences-happenings foutraques nommées very boxe où il peut aussi bien menacer de se suicider que de se dévêtir (ce qu’il fait à New York après avoir déserté puis séjourné à Barcelone, où il a été défait en 1916 par le champion du monde des poids lourds, Jack Johnson). Après un voyage au Canada et son mariage à Mexico, en 1918, avec la poétesse Mina Loy, Cravan disparaît en mer, probablement noyé lors du voyage qui devait l’emmener vers l’Argentine, où sa femme enceinte l’attendait. (…) Une énigme scellée le 2 mars 1946 par Marcel Duchamp qui — ironie de l’histoire — signera devant notaire (à la requête de Mina Loy désirant régler sa succession) le seul et unique arrêt de mort officiel de Cravan par ces mots : Je le connaissais bien et seule la mort a pu être cause de sa disparition. » Cécile Guilbert

Couverture
Couverture

Illustrations

* Lectures

Jean-Luc Debattice lisait Arthur Cravan

* Musiques

Extraits des albums : " Douo " par Bertrand Renaudin. Label CC Production (2001)

" The drums " par Jo Jones. Label Jazz Odyssey

" Complète original dixieland jazz band. 1917-1921 ". Label RCA

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......