LE DIRECT

Esther Tellermann pour « Le Troisième » aux éditions Unes

29 min
À retrouver dans l'émission

**Esther Tellermann pour « Le Troisième » aux éditions Unes.*
« Il y a deux livres dans «
Le Troisième* », les premiers mots, le secret tu, la trace du poème sur la page, comme une cicatrice, une incision. Mille tentatives de passages, fentes, brûlures oblongues jetées dans la grande anesthésie blanche. Comme pour crier ce qu'il y a de gisant sous le texte : le véritable appel, la véritable écoute.

Esther Tellermann
Esther Tellermann

C'est contre la terreur. C'est au bord des larmes, ce sont les larmes au bord de soi. "La lecture comme impasse". Le corps, la voix comme impasse. Le secret. Le secret de l’autre et l’impossible jusqu’à lui.

Les mains dans les mots, les mains dans le poème, le poème ouvert, béant puis resserré, recousu sur la page, éventré. La trace noire rejetée. Noirceur, insistance de la marque, noirceur. Un livre en éclatements successifs, en ouvertures - incisions - jusqu'à l'intenable. Planter des fleurs de cailloux sur les tombes. Le bâillon. Le cri par dessus le bâillon. Les incessantes métamorphoses, l'amputation des métamorphoses. Les éclairs ensuite, la lente composition de la terreur par dessus le refus. Les rails. Les étoiles cousues. La suffocation. Ecrire "la terreur", contre. Le sillon et la blessure. La mort à la frontière de l'intime, la main ouverte sur l'horreur, le nu. Livre cousu l'un sur l'autre - comme coudre à soi le lecteur - retenir enfin quelqu'un.

Trouver des caresses, des amours, coudre la blessure. La fugue, le lien, la vie. Le langage, la solution ultime. Qu'enfante-t-on ? on enfante la mort. Le Troisième. Une messe en ruine. Mort ressurgie en soi, livre de filiation. Mots sur la page en forme de plaie. Et le ressac, le retirement, la voix qui cherche la position blanche, l'oeil du cyclone. Passer outre le souvenir, soulever le chant, prolonger l’étreinte.»

Extrait :

Couverture
Couverture

Tu avais laissé

dans l’espace

  • d es rails *

où s’allonger

racontais comment

enserrer la mémoire

  • et la source *

je m’en irai vers

l’infime et

  • l’étincelle *

laisserai

  • les symphonies *

l’accord des tourbillons

soudain te capturent

  • une lèvre *

à l’arrière du feu

l’exactitude

d’une seconde.

Musique

" Electronic nostalgia " de et par Christof Dejean. Label Cézame

" Ceux qui veillent la nuit " de et par Louis Sclavis. Label : Label bleu

" Echoes of Image " de et par Yuichiro Fujimoto. Label Small town super sound

" Morts aux vaches " de et par Colleen. Label VPRO

" Quatuor n°3 " de Philip Glass par le quatuor Kronos. Label Nonesuch

Lecture d’Esther Tellermann

Mercredi 19 mars à 19h00 à la librairie l’Usage du monde 32 rue de la Jonquière, Paris 17ème (Métro Guy Moquet).

Signature d'Esther Tellermann au Salon du Livre de Paris

Pour le Troisième , samedi 22 mars à 17h00. Stand M14 (espace la Différence diffusion)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......