LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le poète Frédéric Jacques Temple, chez lui, à Aujargues, le 2 octobre 2018.

Frédéric Jacques Temple : "Je m'émerveille chaque fois que je vais écouter la mer d'entendre ce qu'écoutait Ulysse"

29 min
À retrouver dans l'émission

Écrivain amoureux de la nature, ami de Blaise Cendrars et Henry Miller, combattant de la France libre, Frédéric Jacques Temble raconte ses rencontres littéraires. Des souvenirs parsemés de poèmes.

Le poète Frédéric Jacques Temple, chez lui, à Aujargues, le 2 octobre 2018.
Le poète Frédéric Jacques Temple, chez lui, à Aujargues, le 2 octobre 2018. Crédits : SYLVAIN THOMAS - AFP

L’écrivain Frédéric Jacques Temple est mort mercredi 5 août 2020, à l'âge de 98 ans. Né le 18 août 1921 à Montpellier, il avait reçu en 2013 le prix Guillaume-Apollinaire pour son œuvre poétique. Le 1er juin 2014, il s'entretenait avec Sophie Nauleau pour l'émission Ça rime à quoi, en compagnie de l'écrivain et professeur Claude Leroy.

Dès l’enfance, Frédéric Jacques Temple exprimait une sensibilité particulière à la nature, parmi les fleurs du jardin des plantes de Montpellier qu’il aimait fréquenter. En 1942, il part pour Alger avec sa famille. Il fréquente alors la librairie d'Edmond Charlot, l'éditeur d'Albert Camus, qui sera aussi le sien. Un an plus tard, il part avec le corps expéditionnaire français du général Juin lors de la campagne d'Italie. Frédéric Jacques Temple témoigne de cette terrible expérience dans La Route de San Romano et ses Poèmes de guerre

Passionné d’écriture, il s’oriente ensuite vers une carrière de journaliste, tout en publiant des écrits plus personnels et littéraires : des poèmes, romans, traductions et essais, notamment sur D.H. Lawrence et Henry Miller. En 1954, Frédéric Jacques Temple devient l’un des directeurs de la radiodiffusion télévision française pour le Languedoc-Roussillon, une région à laquelle il demeure profondément attaché.

Dans cet entretien avec Sophie Nauleau, entre lectures de poèmes et récits de ses rencontres littéraires, l’écrivain se livre en compagnie de son complice, le professeur de littérature Claude Leroy. Ce dernier a notamment signé au côté de Pierre-Marie Héron aux Presses universitaires de la Méditerranée, un volume intitulé Les Univers de Frédéric Jacques Temple. Sur la couverture ensoleillée, une photographie d'un chêne flamboyant, quelque part dans le Larzac…

Machine à écrire, archives, pipes, manuscrits… Frédéric Jacques Temple raconte avoir légué un tas d’objets intimes à la médiathèque Emile Zola de Montpellier. "On a l’impression de se déposséder en quelque sorte. Je me suis fait à cette idée, parce que, qu’est-ce que cela serait devenu ? Là, au moins, c’est gardé. Peut-être un peu trop gardé. Quand je vais voir ce fonds, j'ai l'impression d'être dans un caveau funéraire, en quelque sorte, raconte-t-il avant d’ajouter, presque étonné : Mais enfin, il y a des gens qui s'intéressent à ça !"

Claude Leroy, qui a notamment dirigé la première édition des Œuvres complètes de Blaise Cendrars, associe les deux auteurs dans son itinéraire littéraire personnel : "J’ai rencontré Temple par Cendrars. Plus exactement, je n'ai pas rencontré Cendrars autrement que par ses livres, mais ces livres m'ont conduit vers Temple et c'est comme ça que nous nous sommes rencontrés il y a déjà une trentaine d'années, sous le signe de son oncle Blaise...". Au cours de la discussion, Frédéric Jacques Temble raconte justement sa rencontre avec l’auteur du Lotissement du ciel :

"L'histoire est très simple. J'avais une petite revue, on m'avait confié la composition de deux ou trois sommaires. Pour le premier, je me suis adressé directement à un écrivain que j'estimais, que j'admirais, que j'aimais, parmi lesquels il y avait Giono et Cendrars. Et parmi cette dizaine d'écrivains ce sont les seuls qui m'ont répondu immédiatement sans me demander qui j'étais, quelle était la revue, avec qui ils étaient au sommaire surtout. Cendrars m'a envoyé un chapitre du Lotissement du Ciel qu'il venait de terminer."

Un jour, Blaise Cendrars invite le jeune journaliste à le rejoindre chez lui. Frédéric Jacques Temble se souvient parfaitement de cette scène estivale, qui scella le début de leur amitié :

Je suis allé à Villefranche, c'était un mois de juillet, il faisait une chaleur effrayante. Je suis arrivé trempé de transpiration, de sueur... J'ai sonné. Cendrars est apparu à un fenestron. Il m'a dit : "Mais vous ne pouvez pas rester comme ça, je vais vous donner une de mes chemises pendant que la vôtre séchera. Il m'a regardé d'une drôle de façon. J'ai compris que pour la première fois depuis très longtemps, il y avait un bras droit dans cette manche. Ça été le début d'une amitié, peut-être aussi du fait qu'il venait de perdre son fils à la guerre et que moi, je venais de terminer la mienne. Il y avait une espèce de relation entre nous deux. Frédéric Jacques Temble

Exprimant son amour de la nature, de la terre et de la mer, il se dit ainsi contemporain des plus illustres poètes :

Chez moi, c'est entre le Larzac et la mer. Le Larzac est une terre aride, difficile, dure. Et puis la mer, c'est celle d'Ulysse. Et je m'émerveille chaque fois que je vais écouter la mer, d'entendre ce qu'écoutait Ulysse. C'est le même bruit, le même son. Donc, nous sommes contemporains. Frédéric Jacques Temble

Le jour délavé s'émerveille  
d'être égal à la nuit crémeuse  
où de frénétiques oiseaux  
entre les hautes vagues opalines  
déclament contre la houle pesante  
de pervenche et de tourmaline. Frédéric Jacques Temble, Équinoxe

Musiques extraites de l'album "Malady of elegance" de Golmund, au piano Keith Kenniff, chez Type records en 2008

Frédéric Jacques Temple, avec la complicité de Claude Leroy , pour "Univers de Frédéric Jacques Temple" aux Presses universitaires de la Méditerranée.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......