LE DIRECT

Jacques Vaché par Philippe Pigeard pour "Dans le sillage du météore désinvolte : Lettres de guerre 1915-1918"

29 min
À retrouver dans l'émission

Jacques Vaché par Philippe Pigeard pour Dans le sillage du météore désinvolte : Lettres de guerre 1915-1918 (Editions Points)
Jacques Vaché, jeune poète mort à 23 ans en 1919, a eu un impact important auprès des artistes depuis un siècle. Etoile filante ou météore, son œuvre se résume aux lettres écrites dans les tranchées et à quelques dessins. Philippe Pigeard, poète passionné par Vaché, a composé cette édition de sa correspondance chez Points. Il a également mis en scène et interprété en 2014 à la Maison de la Poésie un spectacle à partir des lettres de Jacques Vaché.

Jacques Vaché (à droite) dans l'armée française
Jacques Vaché (à droite) dans l'armée française

Jacques Vaché écrit ainsi son existence au front, dans une lettre célèbre à André Breton. Il a alors et pour toujours 23 ans, la Première Guerre mondiale va finir et il devient une légende. Personnage remarquable par son aptitude à résister au désastre, Jacques Vaché instille dans ses lettres un ton désinvolte et subversif qui dévitalise les nerfs de la guerre et électrise les avant-gardes naissantes.

La sélection présentée dans le recueil comporte plusieurs lettres inédites et permet, au-delà du destin tragique et de la légende, d'apercevoir un jeune homme travaillé par la condition humaine et trop souvent escamoté derrière l'appellation «Dandy des tranchées».

Philippe Pigeard
Philippe Pigeard

Né en 1966 à Cherbourg, Philippe Pigeard vit à Paris. Il est poète, compositeur et performer. Captivé par les figures incandescentes de la littérature comme Artaud, Gilbert-Leconte, Vaché ou Duprey, il songe d’abord à créer une revue qui reprendrait le cours du Grand Jeu. Finalement, ce sera un groupe de rock qu’il va mener comme une revue. En 1995, il fonde le groupe TANGER dont il fait un territoire d'expériences où se mêlent littérature, rock'n'roll, érotisme et cinéma. En dehors de TANGER et de la lutte à mener pour passer un tel projet au sein d’une major de l’industrie musicale, il nourrit un corpus poétique inédit à ce jour, hormis quelques textes confiés aux éditions Derrière la Salle de Bains. En 2010, à l’invitation du cipM , il vient en résidence à Tanger où il questionne ses liens avec un nom qui a pour un temps éclipsé le sien. En 2013, il livre "Je m’appelle une ville". Depuis plusieurs années, il fait des recherches sur la mise en son de la parole littéraire et l’intégration des outils numériques dans l’espace du poème. Il a été lauréat de la Villa Médicis Hors les murs en 1999.

Musiques extraites de l'album "Swing swing" de Nicolas Repac paru chez No Format en 2004.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......