LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Mathieu Brosseau pour « Ici dans ça »

29 min
À retrouver dans l'émission

Mathieu Brosseau pour « Ici dans ça » au Castor Astral

Mathieu Brosseau
Mathieu Brosseau

Bien qu'interrogeant des thèmes fondateurs, la poésie de Mathieu Brosseau n'en demeure pas moins habitée - voire possédée - par la chair. Cette poésie reste infiniment mélodique par sa syntaxe aux spirales multiples. Dans Ici dans ça, l'auteur s'aventure vers un système de dualismes impérieux où émergent deux couples irréconciliables bien que totalement imbriqués : le temps et l'espace, l'aliénation et la liberté. Dans le constat de cette confrontation, Mathieu Brosseau impose sa poétique rageuse, parfois iconoclaste, souvent soucieuse de l'ordre des symboles. Et s'il fallait violenter les cadres imposés par la langue pour accéder enfin au réel ? Ici dans ça s'interroge sur la place que nous occupons, contraints mais libres, dans un lieu dont nous percevons les signes sans entendre jamais la pleine magie de leur signification ni de leur puissance sur le monde. D'où cette formidable impression de vertige.

Mathieu Brosseau est un poète des limites, de celles qu'il expérimente et pour reprendre le titre de Lacoue-Labarthe, on comprend, en lisant Mathieu Brosseau qu'il fait de la poésie une expérience. Ce qui est donné à lire ne décrit pas, ne témoigne pas, mais produit des vertiges. La langue n'est plus une fin permettant de retranscrire a posteriori le vécu mais un moyen pour éprouver frénétiquement le vécu tel qu'il se déroule, ici dans ça. Là où nous habitons le monde, là où nous nous habitons.

Couverture
Couverture

Poète des limites donc mais aussi poète de la réconciliation car, pour lui, il s'agit de trouver la clé des limites, là où elle s'accordent et donnent réponse. Un cri au seuil de la folie ne saurait rien dire s'il n'arrivait à se penser, pour mieux trouver sa fin. La folie serait ainsi une démarche plus qu'un diagnostic psychiatrique. Funambule entre les extrêmes et la recherche de leur réunion, Mathieu Brosseau expérimente sa vie par la poésie et estime qu' "écrire, c'est provoquer l'avenir." Entre un port de départ et un port d'arrivée, l'existence serait toujours à réinventer. De ces deux points nous ne savons rien d'autre que ce que nous croyons, fantasmons. Nous ne nous souvenons pas de notre naissance, nous l'inventons. Nous ne pourrons jamais saisir la fin, cette mort intouchable, et c'est pourquoi Mathieu Brosseau croit savoir que nous produisons des fictions : il s'agirait de s'extirper de l'in-connaissance de nos extrêmes. Mathieu Brosseau a 35 ans, il est né en décembre 1977 à Lannion dans les Côtes d'Armor, au milieu des pommeraies. Il est aujourd'hui bibliothécaire, dans le 3ème arrondissement de Paris, il organise de nombreuses manifestations littéraires et s'occupe d'un fonds poésie et écritures contemporaines. "Ici dans ça" est son neuvième livre (éditions Le Castor Astral, juin 2013).

Illustrations musicales :

Extrait de l’album « J'ai longtemps détesté les villes » de et par Yves Dormoy. Label « Signature » (2002) Extrait de l'album « Planetarium » de Yves Dormoy et Rodolphe Burger. Label « Dernière bande Music » (2005)

Lecture de Ici dans ça de Mathieu Brosseau, par Nâzim Boudjenah

Avec Denis Chouillet au piano.

Logo
Logo

À l’occasion de la parution du recueil Ici dans ça de Mathieu Brosseau (éditions Le Castor Astral, juin 2013), Nâzim Boudjenah, pensionnaire de la Comédie-Française, a mis en voix une partie du livre et vous en fera vivre son étendue, sa chair et ses transgressions. Avec le pianiste Denis Chouillet. Sur le site littéraire remue.net

Lien direct avec la page des vidéos

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......