LE DIRECT
Empreintes de pas retrouvées sur le site de Rozel (Normandie)

On a marché sur la dune

28 min

Le site du Rozel, site majeur de la préhistoire, sur les rives de la Manche, est depuis quelques années menacé de disparaître sous l'effet de l'érosion rapide des dunes. Une équipe de préhistoriens y œuvre depuis 2012, sous la direction de Dominique Cliquet.

Empreintes de pas retrouvées sur le site de Rozel (Normandie)
Empreintes de pas retrouvées sur le site de Rozel (Normandie) Crédits : © D. Cliquet / Ministère de la Culture

Aujourd’hui, l'équipe de préhistoriens vient de publier leurs exceptionnels résultats dans les comptes rendus de l’Académie des Sciences américaines, la prestigieuse revue PNAS (voir en bas de page).

Daté de 80.000 ans à 110.000 ans avant notre ère, ce site en bord de mer est unique à plus d’un titre. Parmi les aurochs, cerfs élaphes et chevaux chassés, figure l’étonnante découverte d’ossements de morses, probablement pris dans la dérive marine depuis le Groenland et récupérés par l’Homme de Neandertal. 

Empreinte d'une main de bébé
Empreinte d'une main de bébé Crédits : © D. Cliquet / Ministère de la Culture

On ne trouve que ce que l’on cherche !

On ne trouve que ce que l’on cherche, cela tombe bien puisque Dominique Cliquet, conservateur à la DRAC de Normandie, a toujours eu une invraisemblable imagination ! Ainsi, ce qu’il a mis au jour avec son équipe n’est rien de moins que traces de pas fossilisées. Voici 80.000 ans, une nappe de boue est piétinée par un petit groupe de Néandertaliens puis miraculeusement conservée par un apport de sable. Sur les 1.500 traces recensées, 257 sont majoritairement des empreintes de pieds humains, auxquelles s’adjoignent quelques traces de mains et négatifs d’animaux. 

Jérémy Duveau, doctorant au Musée de l’Homme, a étudié ces pas, et défini que la majorité de ceux-ci appartenait à des enfants ou adolescents (le plus petit mesurait 66 cm et avait probablement autour de 2 ans). Figurent aussi les empreintes d’un homme particulièrement grand, 1,89 m, l’équivalent d’un 46 ou 47 de nos pointures actuelles !

Ossements (site du Rozel)
Ossements (site du Rozel) Crédits : © D. Cliquet / Ministère de la Culture

Les vestiges fugaces d’une communauté néandertalienne

Ces traces représentent aujourd’hui 98% des empreintes de Néandertaliens au Monde. Elles nous renseignent, bien entendu, sur leur locomotion, mais surtout sur la sociologie d’un petit groupe humain. Ainsi, la composition de cette communauté, implantée sur le site du Rozel, a été appréhendée : une quinzaine d’individus, hommes, femmes et enfants. Doit-on désormais considérer que 12 à 15 personnes constituaient la majorité des groupes néandertaliens évoluant sur notre territoire durant le Pléistocène ? 

Le magazine d’Archéologie de France Culture avait déjà évoqué le site du Rozel dans une émission de 2016

>>> Article co-écrit par J. Duveau, D. Cliquet et al (9 et 24 septembre 2019) - en anglais 

Document complémentaire à l'article (en anglais) - photos, dessins etc

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......