LE DIRECT
La cité antique de Palmyre, en Syrie

Sur le chemin de Damas

31 min

Au moment où le régime syrien écrasait Alep, celui-ci organisait un colloque sur la sauvegarde du patrimoine, à Damas, où se sont rendus des archéologues européens. Au nom du patrimoine, cette visite de Damas cautionne-t-elle le pouvoir syrien, ses atrocités ?

La cité antique de Palmyre, en Syrie
La cité antique de Palmyre, en Syrie Crédits : Crédit James Gordon, Wikipédia Creative Commons

Depuis les années 1970, les archéologues occidentaux sont habitués à œuvrer dans l’Irak de Sadam Hussein, le Pakistan du général Zia, ou la Syrie du parti Baas, celle d’Hafez el-Hassad, puis de Bachar, son fils. L’affaire a fait beaucoup de bruit en Italie, bien moins aux Etats-Unis, seul _Libération_ et l’Histoire l’on évoqué en France… Depuis plus de trois mois elle agite pourtant le microcosme de l’archéologie orientale… A la croisée de la science, de l’éthique et de la géopolitique internationale, pourquoi des archéologues, notamment français, ont-ils pris « le chemin de Damas » ?

Au moment où le régime syrien écrasait Alep, celui-ci organisait un colloque sur la sauvegarde du patrimoine, à Damas, sous l’égide des ministères de la Culture et du Tourisme syrien. A l’image de Saint-Luc ou des Corinthiens, faut-il commenter les moteurs de l’éventuelle conversion de certains archéologues européens ? Au nom du patrimoine, cette visite de Damas cautionne-t-elle le pouvoir syrien, ses atrocités ?

Intervenants
  • archéologue orientaliste, président du Centre européen de recherches sur la Haute Mésopotamie. Directeur de la Mission syro-européenne à Tell Beidar
  • professeur émérite d’Histoire ancienne à l'Université de Tours, rédacteur en chef de la revue internationale Syria.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......