LE DIRECT
Boring

Tu préfères une vie d'ennui ou une vie d'ennuiS ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Vous avez 4 heures.

Boring
Boring Crédits : Dave G Kelly - Getty

Pour être tout à fait honnête, je suis aussi très heureuse, mais oui, désespérée. Très heureuse parce que… fini le port du masque en extérieur, et fini, bientôt, le couvre-feu… comme nous l’avons tous appris hier ! Mais aussi désespérée : de quoi va-t-on parler, se plaindre ou se moquer maintenant ? 

Il y a un an, c’était du pain béni, on pouvait se demander ce qu’il restait de nos relations sociales, entre le masque et la distanciation, on pouvait s’interroger sur notre rapport ambigu au risque et à la mort, il y a 6 mois, on pouvait se moquer de la stratégie vaccinale du gouvernement et de ce comité citoyen constitué sur tirage au sort (a-t-on d’ailleurs des nouvelles des personnes tirées au sort ?). 

Mais aujourd’hui ? Que nous reste-t-il ? L’Euro ? La chaleur ? CNews ? Le monde dans les transports ? Les régionales et les départementales ? C’est fou car on n’a pas arrêté de déplorer la fatigue, la répétition et l’assèchement de nos vies sous covid, bref, l’ennui, sans se rendre compte que se plaindre avait quand même le grand avantage d’occuper 90 % de nos vies, et donc, de tromper l’ennui. 

Il y a ennui et ennui

Je suis à deux doigts de me demander ce qui est le pire ou le mieux, ou disons le moins pire. Etre plongé dans la grande aventure de l’ennui, comme on vient de le vivre, ou retrouver les ennuis de la vie telle qu’on la connaît ? 

C’est Vladimir Jankélévitch qui fait très bien la distinction :

“L’ennui n’est pas la conscience préoccupée, mais au contraire la tête inoccupée ; et, vice versa, les soucis, en occupant le vide de l’imagination, désennuient l’ennui plutôt qu’ils ne l’aggravent”. 

Pour le dire autrement, et c’est encore de Jankélévitch : “Les “ennuis” empêchent l’ennui”. Et pour le dire encore autrement, mais là c’est de moi, et c’est sous forme de question : préférez-vous une existence ennuyante faite de petits soucis extérieurs ou préférez-vous une vie ennuyeuse faite d’ennui ? 

Comme n’importe quel “tu préfères”, l’idée est de choisir entre la peste et le choléra. Je comprends bien les hésitations. Mais quand même réfléchissez bien : préférez-vous vivre avec des soucis, des inquiétudes, des tourments certes extérieurs, mais qui vous encombrent l’esprit OU préférez-vous vivre sans souci, sans inquiétude, l’esprit totalement libre, ou plutôt devrais-je dire, l’esprit totalement vide, creux, si ce n’est troué d’angoisse ? 

Franchement, moi je ne sais pas. Et vous, vous choisissez quoi ? 

"Un végétal ne s'ennuie pas"

En fait, ce qui me semble un peu paradoxal dans toute cette affaire d’ennui, qu’on divise en ennuyeux et en ennuyant (mais je reconnais que c’est moi qui ai lancé le sujet), c’est qu’entre l’ennui et l’ennui, je ne vois pas vraiment la différence. Certes d’un côté le vide de l’esprit angoissé, de l’autre le trop-plein de soucis… 

Mais dans les deux cas, n’est-ce pas de l’ennui ? car les ennuis, à force de nous tracasser, peuvent bien nous ennuyer tout court ? Et inversement, la vie peut être tellement ennuyeuse qu’on se crée des ennuis frivoles et passagers ? Et voilà que je ne sais même plus ce que je retrouve aujourd’hui comme vie : celle faite de petits ennuis ou celle terriblement ennuyeuse ? 

Au fond, même l’ennui (mais est-ce étonnant) a quelque chose de profondément ennuyant, on ne sait pas comment s’en sortir. Qu’il soit petit et répétitif ou grand et angoissant, qu’il nous pèse ou nous vide, avec ou sans masque, il est et il reste un problème. 

Heureusement Jankélévitch a le remède : 

“il n’y a d’ennui, nous dit-il, que là où il y a conscience. Un végétal ne s’ennuie pas. Un corail ne s’ennuie pas. Le pouvoir de s’ennuyer est donc un signe de vitalité : tout n’est pas perdu tant que je puis encore me morfondre”.

Sur ce, bonne journée sans masque !

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......