LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le coeur et la tête

"Le coeur a ses raisons"... que la raison devrait connaître !

3 min
À retrouver dans l'émission

J'ai appris que la Terre avait accéléré sa rotation en 2020. Cette information m'a passionnée. Problème : je n'ai rien compris.

Le coeur et la tête
Le coeur et la tête Crédits : Francesco Carta fotografo - Getty

Après une semaine passée, faite de vaccins, de Capitole et de lissage brésilien, un ami m’a envoyé un article : “En 2020, la Terre a accéléré sa rotation et raccourci nos jours” (mais vous pouvez aussi écouter Le journal des sciences du jeudi 7 janvier).  

Si vous voulez en savoir plus, ne comptez pas sur cette chronique, car voici ce qui s’est passé quand j’ai découvert cette nouvelle. D’abord, je me suis étonnée : pourquoi m’envoyer ce genre d’informations auxquelles je ne comprends rien ?

Et puis, j’ai trouvé ça fabuleux : comment ça la Terre tourne plus vite que d’habitude ? ce temps des horloges dont nous parlent les philosophes, ce temps objectif et implacable, à l’opposé de notre durée intérieure faite de sentiments, d’attentes et de souvenirs, ce temps sans surprises, n’est-il donc pas si immuable que ça ?

Et puis, je suis passée à ce genre d'interrogations : mais si la Terre tourne plus vite, est-ce que ça veut dire que les années vont être plus courtes, qu’on va vieillir plus vite et qu’on va tous mourir plus vite ? 

Voilà, en résumé, les différentes étapes de la réception de cette information sur moi, grande ignorante que je suis d’un tel sujet. Pourtant, et c’est là où je veux en venir : l'ignorance ne m’a pas empêché de m’enthousiasmer ni de me passionner.

Passion sans raisons

Non seulement, je me suis passionnée pour le sujet sans rien y comprendre, mais en plus, sans m’y intéresser davantage. En fait, je m’en suis tenue à l’annonce et à ses effets sur moi, et pas au contenu. Tout était déjà tellement prometteur dans le titre, tout était déjà tellement grandiose, incroyable. Et je vais vous dire, personne ne m’en a tenu rigueur. 

C’est peut-être ça le plus frappant dans cette histoire, pas que j’aie partagé une info à laquelle je ne comprenais rien (je pense qu’on le fait tous, partager des articles sans même les lire et en s’en tenant juste aux titres), mais le fait que personne n’ait vu que je ne comprenais rien. Pas un “d’accord mais ça implique quoi ?” ou un simple  “mais pourquoi ça te passionne ?”. 

A l’inverse de l’indignation qui appelle à des explications, du soutien ou à du désaccord, ma “dignation” (mot dont je ne suis pas sûre qu’il existe, donc mon “enthousiasme” si vous préférez) à l’égard de la rotation de la Terre en 2020, n’a interpellé personne. 

L'amour est-il forcément juste ?

Ce qui étonnant, ce n'est pas tant que l’enthousiasme soit moins viral que l’indignation… mais le fait qu’on s’en contente. Comme si l’enthousiasme, voire l’amour, se suffisaient à eux-mêmes.
Qu’on n’aime pas quelque chose ou plus quelqu’un, et vous passerez sûrement par la case “explications”, mais si vous aimez, on se passera de vos justifications. Et vous ne les chercherez pas non plus, vous vous direz juste “c’est comme ça”. 

Mais quel paradoxe : on débat de ses indignations, on tente de les justifier, de s'en servir et peut-être de les réformer, mais on ne fait rien de ses adorations, de ses coups de cœur ou de ses amours, on s’en satisfait. Je sais ce que vous allez me dire : comme le dit Pascal, dans ses Pensées :

“Le cœur a ses raisons, que la raison ne connaît point; on le sait en mille choses.” 

Mais c’est une chose de dire que le cœur touche à des puissances inaccessibles pour la raison, et c’en est une autre de dire qu’on ne peut jamais raisonner sur son cœur. 

Pourquoi penser que le cœur est en lui-même si juste qu'il se passe de justifications ? C’est bien le problème : on se retrouve à s’enthousiasmer de son propre enthousiasme et à laisser dans l'obscurité des choses pourtant éclairantes. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Chroniques
8H55
3 min
À quoi rêvez-vous ?
Stéphane Braunschweig : "On a besoin de voir du théâtre, de pouvoir décoller de cette réalité"
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......