LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Perdu dans la foule

Coucou FOMO

3 min
À retrouver dans l'émission

Après des mois de confinement et de couvre-feu, il est de retour... le FOMO ! FOMO = Fear OF Missing Out = peur du ratage social = peur de rater une soirée

Perdu dans la foule
Perdu dans la foule Crédits : Daniel Grizelj - Getty

Même si la plupart d’entre nous se réjouissent de retrouver une vie normale, et je mets des guillemets à “vie normale”, disons une vie sociale jusqu’à 23h, voici que réapparaissent les peurs de la vie sociale, telles que l’agoraphobie, l’anxiété sociale ou encore… le FOMO. 

Soit le Fear Of Missing Out, soit la peur de rater quelque chose, soit pour le dire encore autrement : la peur de rater un événement, type sorties culturelles, mais surtout fête, soirée, apéro, dîner, en gros : mondanités. 

Au moins, pendant le confinement et avec le couvre-feu, on était tranquilles, puisqu’il n’y avait rien à rater, sauf l’achat du pain avant 18h. Et les vaines tentatives de recréer à distance un semblant de convivialité, comme les apéros zoom, n’ont pas réussi à produire ce genre de sentiment chez ceux qui n’y étaient pas invités. 

Je dirais même que ne pas y être invité produisait, au contraire, une forme de soulagement. Mais aujourd’hui, c’est fichu. Entre le nombre de vaccinés, l’allègement du couvre-feu et l’euphorie de se retrouver qui voit les propositions se multiplier, on n’a plus seulement aucune excuse pour rester chez soi mais on a en plus l’angoisse de ne pas en être. 

Vous n'existez plus

C’est tout ce paradoxe de la vie sociale qui consiste à la fois à louer tout ce qui relève de la sociabilité, à la rechercher, et à la détester dans le même temps. Car ce qui est en jeu, ce n’est pas tant le plaisir d’être avec d’autres que soi, mais la peur que ces autres se retrouvent sans soi. On l’a tous vécu ou précisément raté : c’était cette soirée incroyable, ce concert de fou, ces vacances de dingue. 

C’est bien simple, vos amis en parlent encore aujourd’hui alors que ça s’est passé il y a 10 ans, vous ne comprenez toujours pas cette blague dite et redite, et bien que vous ayez mis un point d’honneur à être de tous les événements par la suite, c’était trop tard, vous avez raté LA soirée. Et voici que vous vous sentez exclu, et que ce qui vous distingue, c’est précisément de ne pas être distingué. 

Car vous n’êtes pas la personne qui a raté la soirée, la personne absente, vous n’existez plus. Vous n’existez même pas en tant qu’individu absent, vous n’avez même pas le privilège d’être un intégrateur négatif. Et alors que la pandémie vous avait mis sur un pied d’égalité en termes de non-vie sociale, sans même rien faire, vous allez revivre ce moment que vous n’avez pas ou que vous n’aurez pas vécu. 

Orgueil d'être indistinct

C'est de la joie qu'on a à se retrouver tous ensemble que procède cette peur. Mais surtout, c’est parce que les autres sont contents, alors même qu’on peut les trouver ridicules avec leurs photos de retrouvailles et de terrasses qu’on a peur, nous, d’être insatisfait, de ne pas être content, bref, de ne pas être comme eux. 

Ecoutez Alexis de Tocqueville, notre maître à tous sur les passions sociales démocratiques : 

“Quand l’homme démocratique se compare individuellement à tous ceux qui l’environnent, il sent avec orgueil qu’il est égal à chacun d’eux ; mais lorsqu’il vient à envisager l’ensemble de ses semblables et à se placer lui-même à côté de ce grand corps, il est aussitôt accablé de sa propre insignifiance et de sa faiblesse”. 

Franchement, que dire de plus ? Si Proust paralyse les ambitions littéraires, que dire de Tocqueville en termes de philosophie politique… Quoiqu’il en soit, et sans même connaître le FOMO, cette peur du ratage social, il avait très bien vu ce qui se jouait d’étonnant : l’orgueil d’être indistinct et la faiblesse qu’il y a à se distinguer. 

Et c’est bien le problème qu’on retrouve tous en se retrouvant tous, accentué par ces mois de léthargie sociale : comment s’enorgueillir à nouveau d’être perdu dans la masse. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......