LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Responsable ou irresponsable ?

L'insoutenable légèreté de la responsabilité

3 min
À retrouver dans l'émission

A J+4 de confinement, je suis en proie au plus grand doute : masquée, confinée et en télétravail, suis-je pourtant responsable face à la pandémie ? Comment être sûr qu'on est responsable ?

Responsable ou irresponsable ?
Responsable ou irresponsable ? Crédits : Miguel Sotomayor - Getty

"Responsabilité", c’est un mot qu’on entend de manière assez insistante depuis le début de la pandémie, et c’est la semaine dernière qu’il a notamment frappé mes oreilles. C’était dans la bouche du Président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, qui nous a exhortés à être "très très vigilants", qui en a appelés à la responsabilité ! 

Comme je suis une bonne élève et que la bonne note équivaut aujourd’hui à un test de covid négatif, j’applique scrupuleusement tout ce que l’on m’a dit de faire, je suis en “très très grande vigilance” : masques bien sûr, attestations, sortie limitée voire inexistante, et bien sûr, télétravail. 

Pourtant, je dois dire qu’à J 4 de confinement, je suis en proie au plus grand doute : suis-je, malgré tout, vraiment responsable ? en dehors de tout test covid, comment savoir si j’ai atteint ce stade ultime de l’âge adulte : la responsabilité ? 

Se balader tout nu est-il irresponsable ? 

La responsabilité est une notion vraiment fascinante… au moins par ce problème qu’elle soulève.
En général, quand on emploie ce terme, ça veut bien dire ce que ça veut dire : se prétendre responsable ou en appeler à la responsabilité, c’est répondre de ses actes, s’en dire l’auteur. Ca en impose, et c’est un pied de nez à quiconque pourrait nous accuser d’infantilisation.
“On ne vous infantilise pas avec des masques, on vous responsabilise face à la pandémie” aurait pu aussi nous dire Richard Ferrand.

Pourtant, et c’est bien là le problème, je pourrais très bien me dire responsable et faire n’importe quoi, je pourrais en effet très bien me balader toute nue dans la rue et l’assumer totalement. 

De la même manière, je pourrais très bien sortir masquée dans la rue sans savoir pourquoi je le fais, on me dirait responsable mais l’autorité de l’acte venant d’un autre que moi, je n’en serais pas littéralement l’auteur et je ne pourrais donc pas en répondre complètement. 

Vous voyez bien le problème : on peut se dire responsable tout en étant paradoxalement irresponsable, en faisant des choses insensées ou sans savoir pourquoi. D’où ma question : comment être sûr que je suis responsable ? d’autant plus, si se sentir ou se dire responsable n’en est pas forcément la preuve ? 

Preuve accablante 

Dans L'Etre et le néant, Jean-Paul Sartre dit, pour sa part, prendre :

“le mot de “responsabilité” en son sens banal de “conscience d’être l’auteur incontestable d’un événement ou d’un objet”

Juste après, Sartre ajoute : “en ce sens, la responsabilité du sujet est accablante”...
Ce qui est bien avec Sartre, c’est qu’il a toujours les mots justes et rassurants. 

Avec lui, la responsabilité, c’est carrément accablant. Et voilà que du dictionnaire à Jean-Paul Sartre en passant par Richard Ferrand, la responsabilité serait, à tout point de vue, une charge. Et la ressentir serait accablant, la preuve accablante. 

Mais c’est une chose que je ne m’explique pas : pourquoi charger la responsabilité qui est, déjà, en elle-même une charge ? Pourquoi être si sérieux, si grave, si accablé quand il s’agit d’être responsable, d’agir par soi-même, de répondre de soi ?
Car si je prends Sartre au mot, être l’auteur de ses actes, c’est faire de l'art, c'est faire de sa vie une œuvre, il y a là quelque chose de réjouissant ! 

Et si, donc, enfermée chez moi, masquée et éloignée, et peut-être même malade, j'envisageais, contre toute attente, que prendre mes responsabilités n'avait rien de pesant, mais de léger, et procurait en fait un grand soulagement ?
Et si être responsable, c’était, non pas une charge, mais une libération ? 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......