LE DIRECT
Même les photos sur le vote sont moches

Le vote, cet anti-choix

3 min
À retrouver dans l'émission

Faut-il aller voter aux régionales (et ailleurs) ?

Même les photos sur le vote sont moches
Même les photos sur le vote sont moches Crédits : Jena Ardell - Getty

Faut-il aller voter aux régionales ? 

Les 20 et 27 juin prochains, auront lieu en effet ces élections qui visent à renouveler, tel que leur nom l’indiquent, les conseils régionaux en France. Pourrais-je vous en dire plus ? Non. Car si, à la question du vote, chacun semble avoir une réponse (voter, bien sûr, voter non pas du tout, à quoi ça sert), encore faut-il déjà se poser la question mais surtout ne pas avoir négligé ces élections… 

J’en viens à me dire que c’est ça le pire de l’apathie politique : non pas s'abstenir et désinvestir consciemment l’espace public et ses débats, les critiquer et s’en lasser, mais carrément oublier qu’il y a des élections, et ne même pas savoir quelles sont leurs enjeux et quelles vont être leurs conséquences. 

Après des mois où on a déploré le manque de partage collectif, la distanciation et les mesures imposées d’en haut et potentiellement liberticides, ces élections devraient exploser, passionner, faire vibrer les foules. 

Et pourtant, je doute que ce soit le cas. Pourquoi le plaisir de retrouver une voix dans l’espace public mais aussi ces autres qui nous ont soi-disant tant manqués, ne passe-t-il pas par ce partage politique électoral ? 

Le malentendu du vote

Pourquoi d’emblée un soupir de lassitude s’échappe dès qu’on prononce le mot “régionales”, pourquoi une telle ignorance crasse de cette séquence politique, pourquoi alors qu’on me demande mon avis (ce qui reste quand même flatteur), ne pas se sentir concerné ? 

Ce qui est frappant avec des élections comme les régionales, c’est que les deux arguments censés en faire la promotion (à savoir l’investissement collectif à échelle plus locale et donc plus accessible, et à savoir le poids d’un vote individuel) ne marchent pas du tout. 

Le collectif nous semble tout autant éloigné, perdu dans des polémiques stériles, dilué dans des mécaniques partisanes, et quant à notre voix… même à petite échelle, qui pour l’entendre ?
Au fond, les élections régionales ne font qu’exacerber le paradoxe de tout vote : si voter exprime une préférence qui est la nôtre, que reste-t-il cependant de nous dans un vote ? 

C’est le paradoxe mais peut-être le malentendu du vote : pourquoi devrait-il nous ressembler ? pourquoi a-t-on ce désir de se reconnaître dans des élections et ses résultats ? 

Pâtes ou riz ? 

Mais entre ne rien attendre et attendre qu’un résultat dans les urnes nous ressemble, il y a un monde, et ce monde, c’est celui du vote. Car le vote, et c’est tout son problème : semble relever de la mécanique du choix sans être pourtant un choix comme un autre. 

Dans son texte “Le citoyen contre les pouvoirs”, Alain ne fait que définir le droit de vote comme un droit négatif, conservateur, instrumental. Quand je vote, dit-il :

“je ne tiens pas tant à choisir effectivement, et pour ma part, tel ou tel maître, qu'à être assuré que le maître n'est pas le maître, mais seulement le serviteur du peuple.”

Vous avez remarqué cette tournure de phrase : “je ne tiens pas à choisir effectivement”. Effectivement. C’est-à-dire que le vote n’a jamais la dimension réelle, pleine, concrète du choix qu’on fait (et ça même, pour des choses anodines, quand on choisit par exemple entre des pâtes et du riz). 

Oui, hélas, le vote est toujours moins qu’un choix en faveur d’une idée ou d’une personne, c’est toujours un choix contre, une manière de contrôler, blâmer et détrôner les hommes politiques, ou disons, un choix utile. 

Ce qui est ainsi frappant, c’est ce constat terrible, cette déception : alors qu’on rêverait d’un vote plaisir, alors qu’on rêverait d’avoir un candidat à notre image, à notre goût et intérêt, on se rend compte que, peut-être, le vote n’a toujours été qu’un vote utile… 

D’où cette leçon un peu ironique : n’attendons rien du vote, allons voter. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......