LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Problème de lingettes décolorstop ?

Lessive et télétravail

3 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi nos réunions de télétravail ou nos téléréunions de travail n'auront jamais rien à voir avec nos vraies réunions de travail.

Problème de lingettes décolorstop ?
Problème de lingettes décolorstop ? Crédits : GK Hart/Vicky Hart - Getty

Qui n’a pas déjà parlé de ces réunions de télétravail ou ces téléréunions de travail, avec ses proches, avec ses collègues, et surtout pour s’en plaindre, pour en détailler tous les problèmes techniques, et évidemment pour condamner l’artificiel des échanges qui s’y produisent ? 

Pour ma part, j’ai en moyenne trois réunions de ce genre dans la semaine, d’une heure et demie chacune à peu près.
Au tout début, je les ai adorées : enfin, revoir du monde, des visages connus, pouvoir s’entendre et discuter en temps réel, et en plus, sans même avoir à s’habiller.
Après, je les ai encore bien aimées : enfin, la possibilité d’y assister sans être pour autant captive. A moi les réunions allongées, en pyjama, à boire des cafés, ou en période de charge mentale : à lancer une machine, à faire la vaisselle, tant que la connexion est bonne et le micro bien fermé, tout est possible. 

Mais c’était avant de comprendre qu’une réunion virtuelle, pour être réussie, pour qu’on ait l’impression qu’elle a réellement lieu, suppose quand même qu’on y mette du sien. 

Il suffira d'un signe

Souvenez-vous de vos vraies réunions : pas besoin de prendre la parole, pas besoin d’en faire des tonnes, il suffisait la plupart du temps d’être là, simplement là. D’avoir l’air concentré, de ne pas trop papoter avec ses voisins et de ne pas sortir son téléphone toutes les 30 secondes.
Au fond, une sorte d’exercice de pleine conscience où l’enjeu est seulement d’être à ce que l’on fait. 

Mais avec ces réunions de télétravail, tout est différent : il ne suffit pas simplement d’être là, il faut montrer qu’on est là. Le mieux est donc d’avoir sa caméra allumée.
Mais il ne suffit pas non plus de s’y montrer simplement attentif, silencieux, concentré, d’éviter de faire sa vaisselle ou de passer des coups de fil, il faut montrer qu’on est investi, touché, impliqué dans ce qui se dit. 

Au fond, il s’agit de donner des gages de sa présence, et ce que la virtualité échoue à concrétiser, il s’agit de le réaliser par nous-mêmes. Un sourire, une relance, une intervention seront donc toujours les bienvenus. Le signe de votre engagement.
Mais seulement le signe… 

Et voilà qu’on en vient à ce paradoxe ou plutôt à ce téléparadoxe : quand les distances nous séparent, tous nos efforts pour les combler ne semblent que les creuser davantage. Et de nos réunions, il ne reste alors que des signes, un semblant, un simulacre. 

Simuler... ou pas

Mais après tout, est-ce si grave ? Car mieux vaut des téléréunions que rien du tout... Mais autant s’entendre et être lucide sur ce qui s’y passe, ou plutôt sur ce qui s’y joue.
Et quitte à être virtuels, faut-il à tout prix tenter de réaliser ce que l’on pense être une véritable réunion ? Faut-il, coûte que coûte, tenter de simuler ce que l’on sait pourtant ne pas être la réalité ? 

Dans Simulacres et simulation, Jean Baudrillard distingue justement 

“la simulation qui remet en cause la différence du vrai et du faux, du réel et de l'imaginaire”

et le simulacre qui lui, ne renvoyant à aucune réalité, n’a du coup rien de faux, rien d’imaginaire. 

Et c’est peut-être là le problème des téléréunions, pas qu’elles se produisent à distance et encore moins qu’elles soient fausses ou artificielles, mais qu’on en attende exactement la même chose que nos réunions habituelles, celles où l’on est cloîtrés dans une même pièce, captifs, aliénés. 

Pourquoi, en fait, ne pas renoncer à simuler et assumer d’être dans un simulacre ? Et pourquoi ne pas rendre ces téléréunions un peu plus folichonnes et lancer par exemple nos lessives ensemble ? 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......