LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
T'as ton ticket ?

T'as ton pass ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Passeport vaccinal, pass Culture... faut-il forcément des tickets d'entrée pour avoir accès ?

T'as ton ticket ?
T'as ton ticket ? Crédits : filo - Getty

Passeport vaccinal et Pass Culture... Vous me direz, entre les deux, entre un vaccin et 300 euros de culture, il n’y a pas vraiment de lien. Entre la sécurité sanitaire et l’éducation artistique, non plus.
Tout comme il n’y en a pas, entre ce qui reviendrait à une obligation (se faire vacciner pour pouvoir prendre l’avion ou aller au cinéma) et ce qui relève de l’incitation (l’ouverture des jeunes de 18 ans à l’art et la culture).

Si ce n’est qu’on retrouve ces 4 mêmes lettres PASS, pass donc, et cette idée que pour  accéder à certains lieux, certains biens et certains droits, mieux que le libre accès, il y a les attestations, tampons, autorisations, validations, permissions, ou que sais-je encore en “-on”. 

Mieux vaut ça que rien, diront certains (plus de 60% de Français en ce qui concerne le passeport vaccinal selon un sondage du Parisien).
C’est vrai : mieux vaut que quelques-uns en profitent plutôt que personne, ou alors plutôt que tout le monde… Quelques-uns, pas tous, pas personne, quelques-uns : tout est là. 

Mieux que l’égalité, on a donc trouvé le ticket d'entrée. 

De la personne à l'individu

Pourquoi une telle passion, ou du moins, une telle présence du pass, du passeport ? du papier qui permet ? du petit ticket qui donne des droits ? de l’étiquette qu’on met dans sa poche ou qu’on colle sur le front ? 

Je pourrais déplorer cette situation politique où on substitue un ticket d’entrée au libre accès et à l’égalité, un peu de démagogie ne fait de mal à personne…
Mais non, car ce qui me frappe le plus, ce n’est pas seulement qu’on privilégie certains et pas d’autres, c’est qu’on tente à tout prix d’identifier des individus. 

Car paradoxalement, avec un pass, on n’identifie pas des personnes mais des individus : vous n’êtes plus Timothée, vous êtes un individu de 18 ans, vous avez un pass culture. Vous n’êtes pas Jeanne, vous êtes un individu de plus de 70 ans, vous avez droit à un passeport vaccinal. 

Et ça, ça me fait penser à ça : 

“pour tout dire, nous ne voyons pas les choses mêmes ; nous nous bornons, le plus souvent, à lire des étiquettes collées sur elles. Cette tendance, issue du besoin, s’est encore accentuée sous l’influence du langage.” 

Ni égalisation ni distinction

Ce n’est pas de moi, c’est d’Henri Bergson… Et c’est dans son livre Le Rire, paru en 1900. 

Mais j’ajouterais à la suite de Bergson : que cette tendance à l’étiquette semble même s’être accentuée sous l’influence des pass et passeports en tout genre. 

Et que si, je cite encore Bergson, “Le mot qui ne note de la chose que sa fonction la plus commune et son aspect banal, s’insinue entre elle et nous”, que faut-il alors penser des pass qui s’insinuent tout autant entre nous et réduisent ceux qui en bénéficient à une caractéristique ? 

Au fond, le problème de l’étiquette en forme de passeport est là : pas seulement dans le fait d’identifier un individu et pas une personne comme le fait un nom propre, mais de ne garder de cet individu, qu’une caractéristique qu’il n’a même pas choisie, qu’il n’a même pas voulue, qu’il ne s’est même pas appropriée. 

Une caractéristique sans le caractère, un trait sans un visage...
Mais, quitte à étiqueter, pourquoi ne pas le faire vraiment, pourquoi ne pas carrément personnaliser ou au moins miser sur la reconnaissance ? 

Entre la démocratie et l’aristocratie, entre l’égalisation et la distinction, on a finalement trouvé un milieu pas juste mais vraiment moyen : la "passcratie". 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Chroniques
8H55
2 min
À quoi rêvez-vous ?
A quoi pense Ovidie ?
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......