LE DIRECT
Sur un sofa

Kierkegaard : "Le sérieux de la vie ne consiste pas à s’asseoir sur son sofa et à se curer les dents"

4 min
À retrouver dans l'émission

C'est dit.

Sur un sofa
Sur un sofa Crédits : Friends - Getty

Peut-être êtes-vous passés à côté de cet événement… alors je l’annonce ici : le 27 mai, et pour un épisode, sera de retour la série Friends. Série culte des années 90-2000, qui suivait une bande de 6 amis, pendant 10 saisons, soit 236 épisodes. Et que l’on pouvait suivre, avant l’époque du streaming, chaque fin de journée sur France 2 et en VF. 

Retour donc dans leur salon ou café où ils faisaient des debrief infinis de leur vie, comme le montre la bande-annonce dévoilée avant-hier et déjà vue des millions de fois. 

Moi aussi, je l’ai regardée plusieurs fois, pas que je sois fan du programme (pardon pour tous les addicts mais c’était surtout un bon fond pour manger son goûter), mais surtout parce que j’étais curieuse. 

Curieuse de voir à quoi pouvaient ressembler “on s’était dit dans 17 ans”, curieuse de voir si j’allais enfin comprendre le phénomène Friends, et puis, surtout curieuse de voir si des années plus tard certains d’entre nous (même fictifs) réussissaient à faire de ce genre de réunions autre chose que du réchauffé. 

Ni regret ni nouveauté

En voyant cette bande-annonce, j’ai repensé à toutes nos faillites amicales et amoureuses qu’on tente désespérément de réparer. J’ai précisément repensé à ce message (enfin à ces 5 messages) qu’on écrit, en général assez tard et assez alcoolisé, à un ex pour soi-disant prendre des nouvelles, pour combler le vide, et en vrai pour tenter de recréer quelque chose de perdu. 

Peu importe que ce soit fini depuis des années, on en est là : à repenser à ce passé… et à se dire “et si?”. Et si ce n’était pas vraiment fini ? Et si quelque chose avait perduré, malgré tout ? Et si l’histoire s’était trompée ? Et si tout devait finalement reprendre et pour de bon ? 

Ce qui est intéressant dans ce genre de situations, ce n’est pas tant qu’on y retrouve la posture du “c’était mieux avant” ou du “c’est pire maintenant”, ou plus trivialement celle de “c’est dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleurs soupes”... mais plutôt l’intuition (ou plutôt l’espoir) que la répétition a du bon. 

Intuition élevée au rang de théorie par un philosophe comme le danois Kierkegaard qui parle pour sa part de “reprise” :

“Celui qui choisit la reprise, celui-là vit. Il ne galope pas, comme un gamin, après les papillons. Il ne reste pas non plus comme une vieille femme, à filer au rouet du ressouvenir. Mais il va paisiblement son chemin grâce à la reprise”. 

Paradoxalement, reprendre, revenir, répéter, ce ne serait pas que pathétique ou désespéré, ce ne serait pas que se tourner ou reproduire le passé, mais ce serait en fait refuser la nouveauté mais aussi le regret, pour y préférer l’idée de se renouveler. 

D’ailleurs, Kierkegaard ajoute cette phrase très drôle : 

la reprise, tel est mon vote personnel, à moi qui considère que le sérieux de la vie ne consiste nullement à s’asseoir sur son sofa et à se curer les dents”

Reproduire en mieux ou en pire ?

Au-delà de la mention de se curer les dents sur son sofa, il y a quand même cette idée que répéter, ce ne serait pas forcément être passif. 

Mais qu’est-ce qui m’assure que je ne retrouve pas Friends ou un ex par paresse ? Et qu’est-ce qui m’assure que, même si l’épisode est génial ou que je fais tout pour que ça marche dans ma nouvelle-ex relation, je ne vais pas reproduire tout ce qui n’a pas marché ? 

Car c’est bien le problème : en quoi renouveler, ce serait forcément reprendre en mieux et pas reproduire en pire la même chose ?
Ou imaginez, pire que le pire, retrouver la même chose mais pareil, sans différence, comme si on était dans l’illusion que rien n’avait changé entre 2004 et aujourd’hui. 

Au fond, et ce n’est pas contre Kierkegaard, à ces réunions ou répétitions, je crois que je préfère regarder des vieux épisodes ou carrément me trouver de nouveaux amis. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

8H55
2 min

À quoi pensez-vous ?

À quoi pensez-vous, Guillaume Brac ?
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......