LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Explosion de jus d'orange

La sidération du verre cassé

3 min
À retrouver dans l'émission

Un verre cassé et vous êtes sidéré... impossible de bouger, de réagir. Et pourtant, l'anéantissement a quelque chose de puissant.

Explosion de jus d'orange
Explosion de jus d'orange Crédits : Jonathan Knowles - Getty

Aujourd'hui, j'aimerais vous parler de la "sidération du verre cassé"... et je préfère prévenir, c’est un concept ou une expression qui n’existent pas du tout !
Si vous tapez la “sidération du verre cassé” sur votre moteur de recherche, vous ne trouverez rien : pas d’expérimentation scientifique ni de théorie philosophique. 

Evidemment, si vous tapez “verre cassé”, vous trouverez des tutos pour réparer votre vaisselle ou vos fenêtres, quant à “sidération”, vous trouverez des articles sur ce terme tristement remis au goût du jour avec la vague d’attentats de 2015. 

Entre l’infiniment grand de la sidération qui anéantit totalement un être sous l’effet d’un choc, et l’infiniment petit de l’accident sans importance d’un verre brisé au sol, il n’y a donc, a priori, aucun rapport… sauf celui que j’ai vécu il y a quelques semaines à la cantine de Radiofrance. 

Scotchée par l'accident insignifiant

Alors que j'attendais mon tour pour payer mon repas, une jeune femme, par un geste malencontreux, a fait tomber son verre de son plateau, avec perte et fracas, rappelant les heures les plus sombres de tout collégien qui s’affiche de la même manière au milieu d’un self… et cette jeune femme, à la vue de son verre brisé, s’est tout à coup figée, paralysée par le choc certes fracassant mais minime. 

Elle a eu l'air… sidéré ! au point de rester les bras ballants à contempler les multiples éclats de verre, spectatrice de son geste involontaire, ne faisant rien pour remédier à ce simple accident. Que s’est-il passé dans sa tête, ou plutôt que ne s’est-il pas passé ?
Pourquoi, et on l’a tous vécu, être sidéré, soit étymologiquement, être foudroyé par des astres néfastes, face à ce qui n’a pourtant rien de foudroyant ni de néfaste ? 

Pensez-y, c’est vrai, on a tous été scotchés, stupéfaits, sidérés, par des choses sans intérêt : un ordinateur qui bugge, une clé qui n'ouvre pas, un pot de moutarde qui s’éclate sur le sol du supermarché, un pull qui a rétréci au lavage, ou la bêtise d’une blague pas drôle…
On a tous vécu un événement, ou plutôt un non-événement, qui a pourtant provoqué chez nous une telle réaction, ou non-réaction…

La puissance de l'anéantissement

Ceci pose un problème fondamental, qui n’est pas seulement psychologique : pourquoi le non-événement peut-il provoquer un tel séisme à l’échelle intime ? Et pourquoi la non-réaction est-elle en fait une réaction plus frappante que toute réaction, que la colère, les larmes ou la peur ? 

Autrement dit, pourquoi la sidération, soit le pur anéantissement de soi, a-t-elle une telle importance et puissance ?
Parménide disait : 

« l'être est, le non-être n'est pas »

Mais qu’aurait-il dit face à la sidération du verre cassé qui consiste précisément à exister par un anéantissement de soi : aurait-il dit qu’il s’agit d’un état de non-être qui pourtant existe et qui frappe ? aurait-il parlé d’un “non-être qui est” ? 

Aurait-il même revu sa copie  et dit que ce non-être est la condition de l’être, ce sans quoi l’être n’existerait pas, n'apparaitrait pas ? Car sans ce verre cassé, aurais-je remarqué cette jeune femme ? Et sans sidération, aurait-elle vécu la même journée ? 

Rien et petits riens

Voilà, contre toute attente : la sidération qui n’est rien, face à des petits riens, a toutefois ce petit plus de faire apparaître ce qui est déjà là, mais qu’on ne remarquait plus, un verre, une cantine, une personne, la force d'un non-événement ou d'une non-réaction. 

Quelques siècles après Parménide, Platon dira, pour sa part, que l’être est traversé de non-être, voilà qui conclut l’affaire… je crois que, pour ma part, j’en ai juste fait la découverte à la cantine de Radiofrance en 2020. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Chroniques
8H55
3 min
À quoi rêvez-vous ?
Souheila Yacoub : "La relation comédien/réalisateur est difficile avec le masque"
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......