LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manipulée

Obsession manipulation

4 min
À retrouver dans l'émission

La mode, la publicité, les réseaux sociaux, l'industrie et même ses parents... peut-on échapper à la manipulation ou faut-il s'y faire ?

Manipulée
Manipulée Crédits : MHJ - Getty

Ca faisait plusieurs semaines que j’entendais parler d’un documentaire sur Netflix à propos des réseaux sociaux, réalisé par le cinéaste Jeff Orlowski… Son titre “Derrière nos écrans de fumée”.

Pour les non-anglophones, comme moi, ce documentaire vise à montrer les effets pervers voire dangereux de tous les Facebook, Instagram ou autre Twitter : isolement, radicalisation, polarisation du débat… mais là est l’originalité : en interrogeant les concepteurs de ces algorithmes. 

Comme, par exemple, le co-inventeur du bouton “j’aime”, Justin Rosenstein. C’est assez fou de voir celui à qui l’on doit de dire une phrase  aussi incongrue que “j’ai liké ce post”... et de voir que tous ces concepteurs n’avaient pas idée de ce qu’ils avaient justement conçu, à savoir de formidables outils de manipulation. 

Cependant, et malgré la crise d’angoisse qui m’a envahie au fur et à mesure du visionnage, je me suis quand même demandée : pourquoi est-ce que ça serait si grave d’être manipulé ? 

Influence et manipulation

C’est vrai que si je demandais à n’importe qui de choisir entre être manipulé ou être libre, la liberté, bien sûr, l’emporterait. Et heureusement. Personne n’a envie d’être manipulé, et en regardant ce documentaire, j’ai tout de suite eu envie de jeter mon téléphone.
Pourtant, je ne l’ai pas fait. Je me suis dit que j’étais manipulée, ça m’a stupéfaite, je me suis trouvée naïve et j’ai tenté de lister tout ce qui me manipulait… 

Les réseaux sociaux donc, l’industrie agro-alimentaire, mes parents, ma fille, les politiques en campagne électorale, certains de mes amis, des collègues aussi sûrement, la mode, des médias, la publicité évidemment !…
Au fur et à mesure, ma liste s’allongeait, et entre l’influence et la manipulation, la limite est devenue, dans mon esprit, très ténue. 

Qu’est-ce qui, en moi, est totalement libre, un peu influencé et carrément manipulé ?
Est-ce qu’il n’y aurait pas toujours une part manipulée en nous ? Peut-on vouloir détecter toute manipulation sans devenir paranoïaque ou complotiste ?
Et est-ce qu’il ne faut pas s’y faire sans pour autant être aveugle sur ce qui nous contrôle ? 

Manipulée par les anti-manipulation

Entre les théories du complot, l’éloge martelé de l’esprit critique, les documentaires sur mon usage des réseaux sociaux ou encore les multiples lieux de fact-checking, j’ai bizarrement eu l’impression d’être encore plus manipulée par les alertés de la manipulation. 

Les anti-manipulation ont colonisé mon esprit, me poussant à me demander à chaque instant de ma journée, de la validation de mon pass Navigo à mon contour anti-cernes défatigant apaisant, si je n’étais pas l’objet de terribles intentions… 

Mais que reste-t-il de la liberté si elle ne consiste qu’à être obsédé par ce qui la menace, si elle ne consiste qu'à se demander ce qu’il en reste sans cesse ?
Certes, l’idéal de liberté est plus fort, mais en a-t-on profité ? On pourrait me dire que je consens à délaisser ma liberté, on pourra me citer La Boétie et son Discours de la servitude volontaire, on pourra me parler de : 

“ce vice, ce vice horrible, de voir un nombre infini d’hommes, non seulement obéir, mais servir, non pas être gouvernés, mais être tyrannisés, n’ayant ni biens, ni parents, ni enfants, ni leur vie même qui soient à eux ?”

C’est vrai, mais j’ai moi-même des doutes sur cette obsession de la manipulation, et j’en viens parfois à me demander si la peur d’une “servitude volontaire”, consistant à vouloir découvrir à tout prix ce qui nous manipule, ne devenait pas elle-même aliénante et illusoire sur l’existence d’une liberté totale ?
Et si, la servitude volontaire était devenue la volonté servile ?

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Chroniques
8H55
2 min
A quoi rêvez-vous ?
Tricky : "j'ai envie de retourner sur scène"
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......