LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Conversation

Faut-il se connaître pour bien se parler ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Avez-vous déjà vécu ce moment où vous parlez franchement à quelqu'un sans pourtant le connaître ? Et n'est-ce pas là l'exemple du bon échange, sincère et cordial ?

Conversation
Conversation Crédits : Francesco Carta fotografo - Getty

La vie est palpitante. Même quand on n’est pas plus de 4 dans quelques mètres carrés.
Il y a quelques jours, alors que vous étiez en pleine matinale, Guillaume, et juste avant que nous entrions en studio avec Hervé (Gardette), pour vous rejoindre, nous étions, Hervé et moi donc, dans le couloir en pleine discussion avec une personne. 

Jusque-là, rien d’anormal, à ceci près que je ne connaissais pas la personne, et qu’en demandant en aparté à Hervé qui était cette personne (pour savoir quand même un peu à qui je m’adressais), celui-ci m’a répondu : “aucune idée”, suivi, je crois, d’un “j’allais te poser la même question”. 

Nous étions donc, avec Hervé, en pleine discussion, cordiale et fort sympathique, avec une personne que nous ne connaissions pas, et qui ne nous connaissait pas d’ailleurs (puisque nous ne l’avions jamais rencontré ni l’un ni l’autre), mais nous faisions, tous ensemble, comme si nous nous connaissions. 

Se connaître... ou pas

Tout est dans le “comme si” ! Quand j’y repense, nous devions vraiment avoir l’air idiot, chacun à se demander qui était l’autre, tout en continuant à discuter mine de rien.
Mais, en y repensant, justement, je me suis demandée s’il n’y avait pas là, dans cette méconnaissance des uns et des autres, la quintessence même (oui oui quintessence) de toute conversation. Car, sait-on toujours à qui l’on s’adresse ? Et ne pas se connaître empêche-t-il au fond un véritable échange, sincère et instructif ? 

Et je dirais même mieux : ne pas se connaître, ne rien projeter sur l’autre, aucun a priori, aucun préjugé, ne serait-il pas, en fait, le secret d’un bon échange ?
Bon, comme ça, d’emblée, je répondrais “non” : connaître celui à qui l’on s’adresse évite quand même tout un ensemble de formalités, de précautions, et permet, en revanche, une certaine libéralité du ton et des propos… L’idée est là : quand on se connaît, on échange plus franchement. 

Mais encore faudrait-il savoir de quelle franchise on parle, et avec quelle franchise on se parle…

"Bannir l'hésitation"

Prenez par exemple, votre meilleur ami : êtes-vous sûr de pouvoir tout lui dire ? ses 4 vérités ? et seriez-vous d’accord pour qu’il vous balance la vérité toute nue, sur vous, votre manière de vivre ou de penser ? 

Certes, vous pourrez me citer des philosophes antiques qui fondaient l’amitié sur l’honnêteté, vous pourrez me citer Cicéron, par exemple, qui soutenait que la 1ère loi à instaurer en amitié était de : 

“ne demander à nos amis que des choses honnêtes, de bannir l'hésitation et d’oser donner un avis en toute liberté”.

Déjà, ça fait quand même beaucoup pour une seule et 1ère loi. Mais ce qui m’interpelle, c’est cette idée de “non hésitation” : se parler franchement, en toute amitié, c’est bannir l’hésitation.
Mais n’est-ce pas là un semblant de franchise ? Et tout se permettre, sans hésiter, est-ce le signe de l’amitié, de l’attachement à l’autre, ou plutôt de sa propre incontinence ? 

Voilà, contre toute attente, je crois que bien échanger ne repose pas forcément sur une forme d’amitié, ou de connaissance de l’autre, qui nous permet tout.
Et voilà pourquoi, je ne pense pas qu’il faille forcément connaître toutes les personnes à qui l’on s’adresse pour bien échanger, avec franchise mais sans effets ni faux-semblants d’honnêteté. 

Malgré cela, si quelqu’un sait qui était cette personne avec qui on a parlé mardi, ça m’intéresse ! 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......