LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Victor Hugo à Guernesey avec deux amis.

Dans les maisons de Victor Hugo

58 min
À retrouver dans l'émission

Une plongée dans le monde de Victor Hugo, à travers une visite de ses différentes maisons, accompagnés par Annie Le Brun et Odile Blanchette.

Victor Hugo à Guernesey avec deux amis.
Victor Hugo à Guernesey avec deux amis. Crédits : Hulton Archive - Getty

"C'est au dedans de soi qu'il faut regarder le dehors", notait Victor Hugo dans Choses vues. Lui, ce grand regardeur qui n'a cessé de voyager pour pouvoir aimer et rêver davantage, toujours accompagné de ses carnets de dessins, où croquis et notations fixaient la mémoire de ses déplacements. Passion du voyage, toujours inséparable de son activité poétique. "Il faut bien changer l'attitude de son esprit, et les voyages peuvent à cela", disait-il. Voyager sans autre objet que rêver beaucoup, et penser un peu. S’aventurer dans cette double mer du temps et de l’espace. Il déclarait :

Pendant que le corps se déplace [...], l'imagination se déplace aussi. Le caprice de la pensée franchit les mers sans navire, les fleuves sans pont, et les montagnes sans route. L’esprit de tout rêveur chausse les bottes de sept lieues.

Entrez donc dans le monde de Victor Hugo, tissé d’ombres et de lumières, et scandé par ses écrits et ses dessins. 

La Place des Vosges, à Paris

C'est d'abord avec Annie Lebrun que nous entrons dans la maison de Victor Hugo, à Paris, Place des Vosges, là où elle a été invitée à faire une exposition qu'elle a intitulée "Les arcs-en-ciels du noir". Une façon magistrale de parler de l'œuvre de Victor Hugo, de son destin et de son rôle dans la littérature et dans la société. Dans Tas de Pierres, Victor Hugo écrivait : "L'encre, cette noirceur d'où sort une lumière". Annie Lebrun reprend cette idée, et souligne le fait que l'obscur, l'encre noire, les jeux d'ombre et de lumière, sont toujours chez Hugo une façon de retrouver l'énergie intérieure et la quête d'une force de transfiguration :

Il m'a semblé important d'insister sur le fait que le noir, et tout ce qui est obscur, a chez Victor Hugo une force génératrice extraordinaire. 

Il faut dire que la vie de Victor Hugo est assez sombre, lui qui a été contraint d'assister à la mort de plusieurs personnes de son entourage proche. La critique littéraire Annie Lebrun souligne ainsi :

Très tôt, il est au bord de l'abîme. Et il va en être conscient continuellement.

Elle vous invite à une promenade au cœur de son exposition, dans la maison de Victor Hugo à Paris.

Hauteville-House, à Guernesey

Des dessins, des gravures, des manuscrits scandent également le voyage qui nous conduit à Guernesey, dans la maison d'exil de Victor Hugo, face à l'océan, guidés cette fois par Odile Blanchette. Administratrice de la maison de Hauteville-House, elle nous emmène dans cette demeure que l'écrivain a acquise en 1856 grâce au succès des Contemplations, et où il a écrit notamment Les travailleurs de la mer.

Baudelaire, dans une lettre à Victor Hugo datée du 23 septembre 1859, évoque cette maison :

On me dit que vous habitez une demeure haute, poétique, et qui ressemble à votre esprit, et que vous vous sentez heureux dans le fracas du vent, de l'eau. Vous ne serez jamais aussi heureux que vous êtes grand. 

Odile Blanchette vous fait visiter cette demeure qui est, selon le fils de Victor Hugo, Charles, "comme un autographe de trois étages".

Un carnet vivifiant grâce à la parole si riche et si précise des invitées, qui donnent envie de lire et relire Victor Hugo.

Par Colette Fellous. Réalisé par Vincent Decque.

Avec :

  • Annie Le Brun
  • Odile Blanchette
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......