LE DIRECT

Big Bazar

4 min
À retrouver dans l'émission

Depuis une semaine, on parle de prophète, des psychopathes invoquent la religion et disent massacrer des innocents au nom d'un Dieu, insultant par là même la foi de tout une communauté de croyants, on s'interroge, ici même ce matin, sur le droit au blasphème dans un pays supposément laïc, j'ai entendu hier encore des prêches qui nous font descendre, vous, moi, de Brice, de Matthieu, etc. d'Adam et Eve, bref, en 2015 croyez-le ou non, la religion s'est une nouvelle fois transformée en poison pour notre société contemporaine.

In Steack We Trust
In Steack We Trust Crédits : Louison - Radio France

C'est pourquoi ce matin je vais vous parler de ma religion à moi... non pas le végétarisme auquel je me suis récemment converti, rassurez-vous Marc, mais l'origine de toute chose, de vous, de moi et même de Brice, notre lien commun dans l'espace et dans le temps, il y a un peu moins de 14 milliards d'années si les dernières estimations astrophysiques sont justes.

Le Big Bang.

Voilà, vous êtes familier avec ce concept développé en 1922 par le russe Alexandre FRIEDMANN et largement popularisé par EINSTEIN qui en fait, on va dire pour simplifier, une sorte de corollaire de sa théorie de la relativité générale.

Cette théorie du Big Bang présuppose qu'il existait à l'origine de notre univers, non pas un monsieur et une dame tous nus dans un jardin, ni même les ténèbres que le Verbe aurait modelées en 6 jours plus un jour de repos, Dieu, Ein Sof, Yahvé ou Allah, appelez-le comme vous le voulez, n'étant pas encore converti aux 35 heures à l'époque, mais intraitable sur le repos dominical... bref, notre univers était à cette époque dans un état de la matière extrêmement dense, et s'est soudainement dilaté très violemment, certainement suite à une singularité, pour progressivement s'étendre et aboutir à l'univers que nous connaissons aujourd'hui.

Ca c'est pour le Big Bang.

Maintenant, je viens de vous dire que tout ça s'est produit il y a un peu moins de 14 milliards d'années. 13 milliards 800 millions d'années précisément.

Bon. Vous êtes également familiers avec le concept de vitesse de la lumière qui explique le fait que lorsque l'on regarde l'espace, des objets très éloignés, on remonte également dans le temps : le temps que la lumière de ces objets nous parvienne. Quand vous observez les étoiles dans le ciel étoilé des nuits d'été pyrénéennes Marc, vous regardez des astres tels qu'ils étaient il y a quelques dizaines, centaines ou milliers d'années, le temps que leur lumière arrive jusqu’à vos petits yeux fatigués. Ok ?

Bon. Aujourd'hui, les télescopes contemporains nous permettent d'observer très loin dans le temps... l'objet le plus ancien que les astrophysiciens aient pu observer date de 700 millions d'années après le Big Bang. Théoriquement, avec l'évolution des techniques d'observation, nous pourrions remonter jusqu'à très très près du Big Bang, jusqu'à 300 000 ans après, mais pas plus loin, pour des raisons qui seraient trop longues à vous expliquer ici. On approcherait donc très très près de l'origine de l'univers, de l'origine de la matière, de l'espace et du temps... de vous, de moi, de Brice, de Matthieu, etc.

Ceci, bien sûr, s'il s'avère que le Big Bang – qui est je vous le rappelle une théorie – est bien le début de toute chose.

Et c'est là que les choses, précisément, commencent à devenir amusantes. Parce qu'un certain nombre de nouvelles théories, des recherches concordantes, tendraient à avancer que le Big Bang n'est pas un Bang... mais un Bounce... un grand rebond.

Que l'Univers a existé de tout temps, et qu'avant sa dilatation, il est possible qu'il ait été à l'inverse dans une phase de contraction. Et comme souvent lorsqu'il s'agit de tordre le cou à la théorie de la relativité générale d'EINSTEIN, c'est à cause de la physique quantique, en l'occurrence d'une « gravitation quantique en boucles » que je ne m'aventurerais pas à vous résumer dans les 12 secondes qu'il me reste avant la fin de cette chronique.

Si cette théorie se confirmait - et le satellite européen PLANCK va s'atteler à chercher des traces résiduelles de cette ère de gravitation quantique qui aurait précédé le Big Bang - ce serait, selon l'astrophysicien français Aurélien BARRAU, une révolution comparable à celle que fut la découverte de la théorie de la relativité, un Big Bang dans notre conception de l'Univers qui aurait existé de tout temps, de tout espace, de toute éternité... un peu comme… le Verbe, en somme. Et merde... je m'étais promis de pas conclure comme ça.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......