LE DIRECT

Boire ou aimer, il faut choisir

3 min
À retrouver dans l'émission

L'ocytocine, l'hormone impliquée dans de nombreuses réactions émotionnelles, dont l'amour, permettrait de bloquer les effets néfastes de l'alcool, et notamment les troubles de la coordination motrice liés à une consommation excessive.
Vous aurez forcément noté, surtout au lendemain du week-end, vous qui êtes comme chacun sait un amoureux transi... vous aurez noté donc, qu'au cours de vos multiples libations et bacchanales hebdomadaires, lorsque vous êtes en présence de l'être aimé... l'alcool est moins rude... la cuite moins sévère... le geste moins gourd... surtout le geste.

molécule d'éthanol
molécule d'éthanol

Parce qu'outre vous rendre intarissable sur votre passion secrète, que je m'autorise à révéler ici-même ce matin, vous ne m'en voudrez pas... outre vous rendre intarissable sur Anne-Aymone Giscard d'Estaing, donc, l'alcool a d'autres effets plus prégnants sur votre comportement, comme chez tout un chacun... et notamment, sur les capacités motrices.

C'est l'un des premiers effets de l'action de l'éthanol – c'est le composé qui induit l'ivresse dans l'alcool – sur notre cerveau : les réflexes sont amoindris, faussés, la coordination hasardeuse... le fameux test où il faut marcher sur une ligne droite ou mettre son pied sur son genou puis son coude par dessus, puis l'autre coude, test normalement très simple pour une personne sobre, et qui devient dès qu'on a un petit coup dans le nez une sorte de torture chinoise.

Et si l'alcool amoindrit nos capacités motrices, c'est parce que l'éthanol, donc, se fixe dans notre cerveau sur des récepteurs qu'on appelle GABA-A et qui sont impliqués, entre autre, dans la coordination spatiale.

Alors, pourquoi donc vous parlais-je d'amour tout à l'heure ? Eh bien parce qu'une équipe de chercheurs des universités de Sydney, en Australie, et de Ratisbone, en Allemagne, vient de mettre au jour une faculté surprenante de l'ocytocine. Vous savez, l'ocytocine, je vous en parle assez souvent ici, c'est cette hormone qui est impliquée dans un certain nombre de processus, et notamment dans des processus sociaux, dont l'amour fait partie. Et l'orgasme aussi, soit dit en passant.

Quand vous êtes amoureux, votre cerveau vous drogue à l'ocytocine. Et c'est, entre autres, ce qui vous rend si heureux et si niais.

Bien. Eh bien ces chercheurs, donc, viennent de montrer que l'ocytocine à haute dose permet de bloquer les troubles de la coordination motrice provoqués par l'alcool.

Ils s'en sont rendus compte en le testant chez des rats. Avec trois groupes. Un groupe sobre, un groupe intoxiqué à l'alcool, et un troisième groupe à qui des doses massives d'ocytocine ont été injectées, avant de les intoxiquer à l'alcool. Résultat : ce troisième groupe présentait des réflexes aussi vifs que ceux du groupe sobre.

Alors, comme toujours, ce n'est pas parce que le test fonctionne sur des rats que les résultats seront les mêmes sur l'être humain, reste à appliquer l'expérience sur l'homme donc... mais selon l'un des chercheurs à l'origine de cette étude, il est possible, voire vraisemblable que si l'ocytocine a bien un effet réducteur sur les troubles moteurs induits par l'alcool, elle ait aussi un effet sur les perturbations cognitives elles aussi déclenchée par une consommation excessive d'alcool. En clair, que l'ocytocine soit une réponse chimique rapide pour provoquer un dégrisement immédiat.

Alors, je vous vois venir avec vos gros sabots : l'objectif de cette recherche n'est pas de produire une pilule miracle qui permettrait de prendre le volant en toutes circonstances même après avoir copieusement abusé du bar de vos hôtes... loin s'en faut. D'autant que si ces tests s'avèrent concluants, et que l'ocytocine à haute dose neutralise les effets délétères de l'alcool, il n'en reste pas moins que le corps, lui, continue d'être intoxiqué, avec les effets consécutifs sur les autres organes, comme le foie, les reins, l'estomac etc... et l'alcootest restera quoi qu'il arrive toujours positif.

Néanmoins, je trouve assez élégante l'idée selon laquelle le fait d'être amoureux permettrait d'éviter les effets les plus nocifs de l'alcool, et d'éviter, donc, de terminer sur le bar à faire tourner les serviettes...

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......