LE DIRECT

Chocolat et brocoli, même combat

3 min
À retrouver dans l'émission

C'est ma dernière chronique de l'année, je cède la semaine prochaine le micro au camarade ANGELIER qui viendra vous susurrer des histoires terrifiantes au creux de l'oreille au petit matin, et le diable m'en est témoin, il sait y faire le bougre...

chocolat
chocolat Crédits : André Karwath

Quoi qu'en termes d'histoires qui font peur, depuis le mois de septembre, il me semble que je n'y suis pas allé non plus avec le dos de la cuiller ; je voulais d'ailleurs vous faire un petit résumé, vous savez, comme ces top 10, 50 ou 100 qui fleurissent partout en fin d'année je me suis dit, tiens, revoyons 2014 par le prisme scientifique, ce sera intéressant, ça rafraîchira les idées. On reparlera de Rosetta, de la vie possible sur Europe le satellite de Jupiter, et puis de l'ère post-antibiotique qui va faire 10 millions de morts par an dans 30 ans, du réchauffement climatique irréversible et qui va continuer à créer des catastrophes naturelles et déplacer des centaines de millions de personnes, des pesticides qui nous tuent à petit feu, de la surpopulation devenue endémique et qui nous conduit droit dans le mur...

C'est à peu près à ce moment que je me suis dit que j'allais éviter de vous plomber le moral une fois de plus en cette période de fête, et étant complètement déprimé après avoir passé en revue cette série de cataclysmes passés et à venir, je me suis spontanément dirigé vers mon congélateur pour sortir le pot de crème glacée avec les petits bouts de noix caramélisées, vous savez, ce pot qui sert quand vous êtes enroulé dans une couverture devant une série larmoyante, le paquet de kleenex à portée de main, ou un bon gros film d'action complètement stupide que vous regardez, l’œil éteint, et qu'il fait aussi froid à l'extérieur qu'à l'intérieur de vous.

Ce pot de crème glacée, cette plaquette de chocolat, ce paquet de gateau fourrés, ça a un nom en anglais, on appelle de la "comfort food", de la nourriture de réconfort.

Et en ces périodes de fêtes, d'injonction au bonheur obligatoire, eh bien parfois, la nourriture de réconfort, c'est tout ce qu'il vous reste... ça et un bon vieux Sur la route de Madison, en attendant que ça passe et qu'on puisse recommencer à vivre normalement sans se forcer à être heureux.

Quitte à casser un mythe de plus, ce pot de crème glacée, cette tablette de chocolat aux éclats d'amande ou ce paquet de gâteaux fourrés à la crème sont aussi efficace qu'un brocoli vapeur, et même que les œufs dur épinard sauce blanche de la cantine – le cauchemar de tous les enfants qui sont passés par la demi-pension.

Ce sont des chercheurs de l'université du Minnesota, aux États-Unis qui l'ont prouvé, leur étude a été publiée dans la revue Health Psychology.

L'expérience est la suivante. A un un groupe de volontaire, les chercheurs ont demandé quelle était leur « nourriture de réconfort », et les ont ensuite mis devant des films jugés tristes ou anxiogène, comme « Le choix de Sophie » dont on en peut pas dire que ce soit la fin la plus légère et la plus heureuse du cinéma, ou « Démineurs » dans un autre style, qui comme film anxiogène se pose là.

A l'issue de la projection, le groupe a été séparé en quatre. Au premier groupe a été donné de la nourriture de réconfort, à forte teneur en chocolat. Au deuxième, des plats « bons mais sans vertus spécifiques », au troisième une barre de céréales et au quatrième, rien du tout. A là fin de leur collation, tous ont répondu à une nouvelle batterie de questions pour évaluer leur état émotionnel.

Résultat : tout le monde allait mieux. Nourriture de réconfort, ou rien du tout. La conclusion de l'étude, c'est que les émotions négatives se dissipent naturellement dans le temps ; c'est parce qu'on se goinfre, dans ce temps là de junk food qu'on attribue cette vertu apaisante à cette nourriture. Mais en fait, il suffit d'attendre un peu, et les émotions se rééquilibrent naturellement.

Manque de bol donc, vous qui avez passé un réveillon cauchemardesque, et qui pensiez faire un sort aux trois boites de chocolat qui traînent encore dans la salle à manger, ça ne sert à rien !! Allez donc plutôt vous faire une nouvelle tournée de brocolis vapeur... à défaut de votre état émotionnel, c'est votre foie qui vous dira merci. Et bonne fin d'année à tous !

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......