LE DIRECT

Des cailloux et des hommes

3 min
À retrouver dans l'émission

.

Je voulais pour prolonger un peu ce débat autour de la conquête spatiale et des enjeux géopolitiques internationaux... rapidement hein, vous me connaissez, je vais faire ça à ma manière.

fragment de la météorite de Tissint
fragment de la météorite de Tissint Crédits : John Taylor

On a parlé au cours de ces débats de l'un des problèmes majeurs, outre les défis technologiques bien sûr... c'est que la conquête spatiale, ça coûte un bras, voire deux, et qu'en période post-crise économique mondiale, à tendance récessionnaire force 5 à 7 avec avis d'austérité globale sur les économies en mesure d'envoyer des engins par delà la stratosphère, envoyer des gros sous dans le vide intersidéral, ça passe assez mal auprès de l'opinion publique à qui on demande de casser la tirelire, à grands renforts d'augmentation d'impôts, pour combler les déficits colossaux engrangés par ces mêmes économies.

Or, je vous pose une question un peu à l'emporte pièce, à tous : quelle est la motivation PREMIERE de la conquête spatiale ?

Je ne vous parle pas de l'étude de l'absence de champ gravitationnel sur la croissance des germes de quinoa, ou de l'effet du vide sur les larves de mouches drosophiles... pourquoi, en fin de compte, tentons-nous encore et encore d'aller dans l'espace... qu'est-ce que l'humanité va chercher là-haut ?

DES TRACES DE VIE !

Il faut bien nous l'avouer, c'est le bon vieux fond égocentrico-dépressif de l'humanité qui est en jeu. Nous voulons tous autant que nous sommes, et moi le premier, savoir si, oui ou non nous sommes les seuls dans l'Univers, s'il y a des gens plus évolués que nous, s'ils nous veulent du bien ou du mal... bref, c'est ce que j'appelle abusivement le syndrome de Blanche-Neige : miroir, ô mon miroir spatial, dis-moi si nous sommes les plus beaux...

Abusivement parce que ce n'est pas Blanche-Neige qui parle à son miroir mais la méchante Reine, Blanche-Neige elle, elle parle aux petits oiseaux.

Bref, tout ça pour vous dire qu'on dépense, sans compter des milliards et des milliards de dollars et d'euros à la recherche de la trace putative d'une vie extra-terrestre, avec Europe, le satellite de Jupiter dans la ligne de mire comme je vous le disais ici avant-hier.

Des milliards et des milliards de dollars et d'euros, alors qu'en fait, il suffisait peut-être de baisser les yeux, et de ramasser un bout de caillou... ce qui coûte tout de même beaucoup moins cher.

C'est en tout cas ce que tendent à prouver les travaux d'une équipe internationale de chercheurs, sur un fragment de météorite martienne trouvée découverte dans le désert marocain en 2011, travaux publiés dans la revue Meteoritics and Planetary Science.

La météorite s'appelle TISSINT, c'est là qu'elle a été découverte 3 mois après être tombée et les scientifiques ont trouvé à l'intérieur de mini-anfractuosités des molécules organiques. Et des molécules organiques qui auraient été transformées par des organismes vivants... c'est ce dont ils viennent de faire la preuve.

Je vous explique brièvement. Ces molécules organiques, qui contiennent du carbone et de l'hydrogène, elles peuvent être le résultat de réactions chimiques qui n'ont rien à voir avec quoi que ce soit de vivant, mais elles peuvent aussi être le résultat d'une transformation par des organismes vivants.

Notamment le carbone ; il y a différentes formes de carbone, on appelle ça des isotopes : le carbone 12, le 13 et le plus connu le carbone 14. Sur Terre, les plantes fixent mieux le carbone 12 que le 13 ; quand on analyse une molécule carbonée, s'il y a un déséquilibre et qu'il y a beaucoup plus de C12 que de C13, et bien on estime qu'il s'agit d'une molécule d'origine biologique.

Et bien c'est EXACTEMENT ce que les chercheurs ont trouvé dans les molécules organiques de la météorite de TISSINT. Ce qui signifierait, en gros, que Mars a bel et bien accueilli de la vie il y a des centaines de millions d'années, et pourquoi pas une forme de vie végétale, même primitive. Et on s'en rend compte sans envoyer le moindre copek en orbite.

Voilà. Bon l'idée c'était vraiment pas de bousiller une heure et quart de débat en 3 minutes hein. Mais bon...

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......